Fort du bilan de ses quatre dernières années à titre de maire de Saint-Gilles, Robert Samson sollicite un nouveau mandat auprès de ses concitoyens.

 Avant de prendre sa décision, Robert Samson dit avoir consulté plus de 250 citoyens de la municipalité. «J’ai réfléchi et j’en suis arrivé à la conclusion que j’ai encore le temps, l’énergie, le goût et la passion de servir les gens de mon milieu», a précisé M. Samson.

Il souhaite miser sur la continuité en axant les prochaines années sur le développement résidentiel et industriel, la sécurité routière et les infrastructures.

«Le résidentiel et l’industriel vont bien. On a des espaces pour les deux. On veut poursuivre l'accueil des familles et des entreprises. Nous en avons deux qui veulent s’installer chez nous et qui sont en attente. Une troisième est en pourparlers». Dès la première année du mandat, en collaboration avec la population, il a l'intention de préparer une stratégie de développement sur cinq à sept ans.

S’ajoute aux engagements de M. Samson, la mise à niveau du système de réfrigération de l’aréna. Il espère aussi mettre un point final au problème de manganèse dans l’eau.

«Il reste quelques secteurs à corriger. On veut régler ça puisque ça incommode les gens et on les comprend. Ce n’est pas dangereux, mais ce n’est pas agréable au niveau esthétique. Certaines solutions sont moins coûteuses que d’autres. On a fait des voies de contournement, on fait plus de rinçage du réseau. On envisage d’ajouter des polyphosphates, mais avant on veut s’assurer qu’il n’y aura pas d’impact sur la santé des gens. Une autre, c’est de mettre des filtres au sable vert. On l’étudie, mais ce sera avec l’accord de la population puisque c’est très cher.»

Bilan

En 2007, Saint-Gilles s’était doté d’un plan de développement sur sept ans. «Il a été très performant et est réalisé à 95%». Les objectifs étaient d’augmenter la population, de retenir les jeunes et les aînés et d’attirer de nouvelles familles. «Nous avons réussi puisque la population est passée de 1 885 habitants en 2007, à 2 420, en 2016.

«Tout ce qu’on a fait dans le plan, on l’a réalisé sans hausse de taxes. Dans les trois dernières années, nous avons eu deux gels et une baisse de 5%. Notre intention pour les quatre prochaines années est de maintenir la taxation au même niveau.»

Robert Samson se réjouit également de l’arrivée d’une nouvelle garderie de 48 places, d’une nouvelle résidence pour les personnes âgées de 54 places, d’une pharmacie, de la mise sur pied d’une maison des jeunes et de l’installation de la fibre optique dans toutes les logis du territoire.

 

Robert Samson occupe le siège de maire de Saint-Gilles depuis plusieurs années.

Les plus lus

Val-Alain rend hommage à son ancien maire

POLITIQUE. Rénald Grondin a été présent pendant 32 ans dans le paysage politique de Val-Alain, dont 28 comme maire de la petite localité. Il s’est retiré de la vie publique lendemain des élections du 5 novembre. Le 16 décembre, la communauté lui a rendu hommage et souligné son implication au développement de la municipalité.

Faible hausse de taxes à Saint-Apollinaire

ACTUALITÉ. Saint-Apollinaire a adopté son budget le 19 décembre dernier. L’administration municipale prévoit avoir des revenus de 8,7 M$ et des dépenses de 9,1 M$.

Les élections sont prévues pour mars à Saint-Patrice

POLITIQUE. Les citoyens de Saint-Patrice-de-Beaurivage seront appelés à se choisir un nouveau maire le 25 mars prochain. Un nouveau scrutin a été rendu nécessaire après que Claude Fortin ait donné sa démission, le 11 décembre.

Légère hausse de taxes à Sainte-Croix

ACTUALITÉ. La municipalité de Sainte-Croix a adopté son budget le 19 décembre dernier. L’administration de Jacques Gauthier a réussi à maintenir le taux de taxation sous l’inflation, autant pour le secteur urbain que pour le secteur rural.