(Crédit photo: Mélanie Labrecque)

POLITIQUE. Les maires de la MRC de Lotbinière ont repris le travail. Ils se sont rassemblés à Dosquet, le 9 janvier, à l’occasion de leur réunion mensuelle. Voici quelques-uns des points à l’ordre du jour qui ont retenu l’attention.

L’Arterre

Sandra Bernier, de l’Arterre, a présenté le service de maillage offert par l’organisme aux producteurs agricoles sans relève et aux aspirants. Cette dernière s’occupe de la MRC de Lotbinière ainsi que de la MRC des Appalaches. Au cours des prochaines années, elle s’affairera à créer des jumelages, afin d’assurer la pérennité des fermes de la région. «J’offre un service personnalisé qui mise sur l’humain et cherche à répondre aux besoins spécifiques des personnes et des entreprises.» Peu connu et mis en place depuis moins d’un an, il suscite déjà un intérêt. Mme Bernier a reçu quelques candidatures, soit six d’aspirants et cinq de producteurs. Par son intervention l’Arterre veut s’attaquer à différents enjeux, dont la diminution du nombre d’entreprises, la sous-utilisation et la perte de terres agricoles ainsi que de l’augmentation du prix des terres, tout en se penchant sur le problème de la relève.

Planification stratégique de la MRC

La MRC de Lotbinière travaille actuellement à la production de sa planification stratégique 2019-2022. Le document mettra à jour les différents éléments de l’exercice précédent, en tenant compte des nouvelles priorités identifiées à partir des réponses obtenues à un sondage réalisé au printemps 2018. Le résumé de la dernière rencontre du comité chargé de sa préparation a été présenté aux maires. On y apprend, entre autres, que la vision concertée, le diagnostic et les principes directeurs seront conservés dans cette nouvelle mouture.

Redevances à l’enfouissement

La MRC de Lotbinière a fait le point sur la redistribution des redevances liées à la gestion des matières résiduelles. Selon les calculs du ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques, la MRC a reçu, pour 2018, 279 671,45 $ en redevances à l’enfouissement. Cependant, puisqu’elle n’a aucune stratégie pour l’élimination des matières organiques, elle se prive d’une partie des sommes accordées par Québec, ce qui représente 35 000 $ de plus. «Si nous avions des installations de traitement du compost sur notre territoire, c’est certain qu’on pourrait aller chercher des montants plus intéressants encore. […] Il va avoir de grosses décisions à prendre au cours des prochains mois, en lien avec la matière organique», a expliqué le directeur général de la MRC, Stéphane Bergeron.

Fonds du patrimoine

En vertu de l’Entente de développement culturel 2018-2020, la MRC de Lotbinière a mis 17 000 $ à la disposition des organismes culturels de la région, en 2019, par le Fonds de soutien aux projets culturels. La MRC a reçu 12 demandes totalisant 21 615 $. En collaboration avec le ministère de la Culture et des Communications, la MRC a réparti les sommes en tenant compte de la politique culturelle de la MRC qui favorise des projets novateurs et non récurrents. Ainsi, les Amis de la Forêt seigneuriale ont reçu 2 000 $, la Société du patrimoine de Saint-Antoine-de-Tilly, la CDECL de Leclercville, Histoire et patrimoine Saint-Patrice-de-Beaurivage et la troupe de théâtre de Lotbinière ont eu chacun 1 875 $. La Société Patrimoine et histoire des seigneuries de Lotbinière, le Festival country de Lotbinière et la municipalité de Saint-Gilles, se sont vus octroyer chacun 1 500 $. Dosquet et les Fermières de Saint-Antoine-de-Tilly se sont vu accorder une subvention de 1 000 $. Enfin, la MRC a accordé 500 $ au Parc de la Chute de Sainte-Agathe et aux Rendez-vous sur le parvis.

 

Les plus lus

Saint-Antoine-de-Tilly congédie sa directrice générale

POLITIQUE. La municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly a remercié sa directrice générale, Claudia Daigle, le 19 février dernier.

Jacques Gourde chez Infoman

POLITIQUE. Le député de Lévis-Lotbinière, Jacques Gourde, a fait un passage remarqué à l’émission Infoman diffusée à Radio-Canada, le 28 février.

Investissements en baisse pour les routes

POLITIQUE. Les investissements routiers en Chaudière-Appalaches totaliseront plus de 297 M$ pour les années 2019-2021, contre plus de 318 M$ l’an passé. Le gouvernement du Québec a annoncé la liste de tous les projets qui seront réalisés afin d’améliorer l’état des infrastructures.