Crédit photo : Mélanie Labrecque

L’auteur originaire de Sainte-Croix, Guildor Michaud, a lancé récemment son cinquième livre, À Noël le bonheur arrive à pied. Le recueil de neuf nouvelles invite le lecteur à s’interroger sur le sens de la fête célébré le 25 décembre.

«Lorsque j’étais petit, on nous imposait une réponse», a-t-il rappelé. Noël qui est la fête de la nativité, du «petit Jésus», est devenu au fil du temps une fête commerciale, dépouillée de son sens véritable, ce que déplore l’auteur.

Les récits de son plus récent ouvrage proposent une vision plus simple et rassembleuse de cette fête, soit la célébration de la vie. «La mienne, celle de tous les êtres vivants. Le phénomène de la vie est tellement grandiose, qu’on ne s’en rend pas compte. Quand on réfléchit à notre conception, c’est déjà un quasi-miracle», a-t-il expliqué.

Chaque histoire ouvre une porte sur un moment bien précis de la vie des protagonistes, un moment charnière de leur parcours de vie et tout cela est articulé autour de Noël.

M. Michaud se désole de voir que certaines valeurs semblent de plus en plus être mises de côté. «C’est comme si on ne savait pas d’où on est originaire. Avec mes nouvelles, je tente de dire que le passé c’est important. Si on ne sait pas d’où on vient, ça me paraît difficile de déterminer où l’on va». Pourtant, loin de lui l’idée de faire la morale aux lecteurs. «Je n’ai pas de message à transmettre. Si mes écrits sont capables de faire réfléchir, j’ai atteint mon but», a-t-il simplement soulevé.

Guildor Michaud avoue avoir toujours aimé écrire. Cette passion qui l’a suivi pendant toute sa vie s’est d’abord traduite par de la poésie. Des poèmes destinés à son entourage et c’est en 1983 qu’il a commencé la rédaction de son premier roman.

Guildor Michaud est un auteur prolifique.

Les plus lus

Alicia Deschênes participera aux Apéros FEQ

MUSIQUE. L’auteure-compositrice-interprète originaire de Saint-Agapit, Alicia Deschênes, a reçu une bonne nouvelle de la part du Festival d’été de Québec (FEQ).