Alicia Deschênes, entourée de Daran et de son équipe, au lancement de son album Comme June aime Johnny. (Crédit photo : Nathalie St-Pierre)

CHANSON. L’auteure-compositrice-interprète originaire de Saint-Agapit Alicia Deschênes a lancé, les 15 et 16 janvier, son premier album en français. Comme June aime Johnny est le fruit de plusieurs années de travail et de persévérance.

«Ça a été deux superbes soirées. La première était à Montréal et la seconde à Québec, au Petit Champlain. C’était pas mal complet les deux fois et on a eu une belle réception des gens. […] J’étais très émue quand je suis rentrée sur scène le premier soir. C’est quand même un gros aboutissement de présenter un premier album. Ça va faire 10 ans que j'en rêve. De voir le tout se concrétiser, je trouve ça vraiment touchant», a confié la jeune femme.

Tout comme pour son mini album, Années Lumières, sorti en 2017, Alicia Deschênes a travaillé étroitement avec le chanteur et compositeur français Daran. La collaboration entre les deux artistes a été tout aussi fructueuse.

«On a choisi les chansons ensemble, d’un commun accord. Après ça, j’ai enregistré la voix et les guitares. Ensuite, je lui ai laissé le champ libre pour tout ce qui est des arrangements. […] Il connaît bien l’essence de mes chansons, qui je suis en tant que personne. Son travail collait bien au texte et à la musique. […] Il apportait sa touche magique en essayant des arrangements», a-t-elle poursuivi.

Alicia Deschênes se considère privilégiée de pouvoir travailler avec Daran et de bénéficier de ses conseils, même si le processus créatif part d’elle-même. Certaines chansons ont été écrites avant la rencontre des deux artistes.

Puiser en soi

Elle explique qu’elle peut s’inspirer d’une émotion forte qu’elle a vécue. «Je me suis rendue compte que d’écrire m’aidait à canaliser mes émotions.»

En général, a-t-elle souligné, l’inspiration se pointe quand elle ne l’attend pas. «Ça passe. Il y a une ligne mélodique, une phrase qui m'arrive en tête et je commence à écrire. Souvent les meilleures chansons viennent d’une pulsion comme ça.»

Spectacles

Alicia Deschênes espère partir en tournée québécoise prochainement. Deux dates, dans la région, sont déjà inscrites à son calendrier. Elle sera en spectacle le 2 mars au Vieux Bureau de Poste, à Lévis, et le 31 mai dans la grande salle du Théâtre Petit Champlain.

«Nous serons trois musiciens sur la scène et on va reproduire le plus fidèlement possible ce qui est sur l’album pour que les gens puissent entrer dans mon univers», a-t-elle souligné. Pour l’auteure-compositrice-interprète, il s’agira de ses premiers en tant que tête d’affiche.

 

 

 

 

Les plus lus

Programmation relevée pour le Festival Country de Lotbinière

SPECTACLE. Pour célébrer son cinquième anniversaire en grand, le Festival Country de Lotbinière recevra l’une des vedettes américaines de l’heure, Granger Smith, le 15 juin, à Saint-Agapit. L’événement, dont la programmation a été dévoilée le 6 février, aura lieu du 13 au 15 juin prochain.

L’aboutissement d’un rêve

CHANSON. L’auteure-compositrice-interprète originaire de Saint-Agapit Alicia Deschênes a lancé, les 15 et 16 janvier, son premier album en français. Comme June aime Johnny est le fruit de plusieurs années de travail et de persévérance.

Vivre Icitte quand on arrive d’ailleurs

CULTURE. Elles ont quitté la France pour le Québec. L’une est arrivée il y a 17 ans, l’autre l’a rejointe quatre ans plus tard. Toutes deux sont passées par ce parcours que les immigrants ont à réaliser, avec ses adaptations, ses embûches, ses surprises et ses défis. Les sœurs Lumineau publient Icitte aux éditions Guy Saint-Jean, un livre destiné aux Français qui s’installent dans la Belle ...

Plus de 1 000 $ pour le projet de l’École de la Clé d’Or

MUSIQUE. L’ensemble musical La Chamaille était en concert, le 3 février dernier, à l’église de Saint-Antoine-de-Tilly. Le spectacle a été organisé afin d’amasser des fonds pour le projet d’embellissement de la cour de l’École de la Clé d’Or. En tout, 1 200 $ ont été récoltés et iront au financement des travaux.

Les frères Julien remportent la finale locale de Cégeps en spectacle

SPECTACLE. Le Cégep de Thetford a présenté, le 14 février, la 40e finale locale du concours Cégeps en spectacle. Deux jeunes qui étudient au campus de Lotbinière, les frères Joakim et Pier-Olivier Julien d’Issoudun, sont repartis avec les honneurs de la soirée.