L’une des plus grandes grues du monde est en activités à Saint-Sylvestre. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

ÉNERGIE. Les travaux d’installation du parc d’éoliennes du mont Sainte-Marguerite se déroulent rondement. Ils vont si bien que la mise en service devrait avoir lieu comme prévu en décembre. À ce jour, 14 de ces machines trônent fièrement au sommet de la montagne.

Pour réussir la tâche colossale d’installer les immenses engins d’une centaine de mètres de haut, les travailleurs se servent de quatre grues, dont l’une des plus grandes du monde. Ce qui fait la fierté du maire, Mario Grenier. Actuellement, il existe seulement huit exemplaires de la grue télescopique utilisée à Saint-Sylvestre.

Aussi, le premier citoyen rappelle que l’électricité sera acheminée au poste d’Hydro-Québec par un réseau collecteur souterrain, ce qui minimise l’impact visuel et celui sur les terres.

«En temps normal, Hydro-Québec vient chercher l’électricité. Nous avons pris une solution plus difficile, mais à coût moindre. On va jusqu’à Sacré-Cœur-de-Jésus, de l’autre côté de la 112, à nos frais et tout est souterrain. Ce qui fait qu’on n’a pas mis de pylônes sur les terres agricoles. En temps normal, Hydro installe des tours et vient chercher l’électricité. Si nous avions procédé comme ça, la chicane aurait pris. Tout est enfoui, on ne voit rien et on n’a rien brisé», a expliqué M. Grenier. D’ailleurs, il indique que même les câbles à haute tension se retrouvent sous terre.

Retombées économiques

Depuis le début des travaux, l’impact sur l’économie du secteur est considérable. Les commerces de la région bénéficient de l’afflux d'ouvriers. Aussi, plusieurs entrepreneurs locaux ont été engagés comme sous-traitant sur les différents sites du vaste chantier.

De plus, Saint-Sylvestre recevra de redevances accordées par le promoteur. Elles sont de l’ordre de 5 000 $ par mégawatt (MW) installé sur le territoire. Puisque Saint-Sylvestre accueille la majorité des 46 éoliennes, elle aura un montant de près de 500 000 $ chaque année pendant 25 ans. Cette somme considérable représente le quart du budget de la municipalité.

«Elles [les redevances] vont nous aider à générer de la richesse sans nous endetter. Nous pourrons développer notre parc industriel, amener plus de loisirs pour nos jeunes et améliorer nos routes. Cet argent nous permettra aussi de créer un fonds des générations. Nous serons en mesure d’avoir des liquidités une fois que ça arrêtera. Nous ne serons pas pris avec les immobilisations que nous avons faites et que nous pourrons continuer à aller de l’avant.»

Les organismes communautaires bénéficieront également d’une contribution volontaire de 20 000 $ pour la réalisation de différents projets.

Un projet de géants

Le parc de 46 éoliennes est situé sur le territoire de trois municipalités : Saint-Sylvestre, Saint-Séverin et Sacré-Cœur-de-Jésus. Le projet de près de 300 M$ est réalisé en partenariat avec la firme américaine Pattern Developpement.

Une fois en service, il fournira l’énergie nécessaire pour alimenter plus de 27 700 foyers québécois. La puissance totale du parc est évaluée à 147,2 MW qui seront vendus à Hydro-Québec. De plus, de 8 à 12 emplois seront créés après la construction pour la maintenance des installations. Ils seront postés au bâtiment de service de Saint-Séverin. Le poste électrique de 120 kilovolt (KV) a été érigé à Sacré-Cœur-de-Jésus.

 

Les plus lus

Fromagerie Bergeron voit grand

ÉCONOMIE. Les affaires vont bien pour la Fromagerie Bergeron, si bien que l’entreprise est en pleine expansion. Les frères Bergeron ont confirmé, le 29 mars, un investissement de 20 M$ sur quatre ans pour l’agrandissement et la modernisation de leur usine de Saint-Antoine-de-Tilly. Du coup, ils bénéficieront d'un coup de pouce du gouvernement fédéral pouvant aller jusqu’à 3,9 M$.

Une bonne année pour le porc

AGRICULTURE. Les membres de la Filière porcine coopérative se sont réunis au Complexe des Seigneuries, le 27 mars, à l’occasion de leur 7e assemblée générale annuelle. En 2017 seulement, les 214 adhérents ont livré près de 1,2 million de porcs aux différentes installations de leur partenaire, Olymel.

Résultats en croissance pour Promutuel

ÉCONOMIE. Promutuel Chaudière-Appalaches a rendu publics les résultats de son précédent exercice financier, le 18 mars, à l’occasion de son assemblée générale annuelle. L’assureur a enregistré une croissance de 4 % des primes souscrites, ce qui porte son chiffre d’affaires à près de 100 M$, soit 99,6 M$.

À vendre de nouveau

ÉCONOMIE. Les propriétaires du Circuit Sainte-Croix remettent leur immense terrain de 5,8 millions de pieds carrés en vente. C’est ce qu’a confirmé le copropriétaire de l’endroit, Guillaume Bergeron.

L’économie se porte bien dans la région

ÉCONOMIE. L’année 2017 est une année record pour le secteur manufacturier de la MRC de Lotbinière. D’après un sondage mené par le CLD de Lotbinière, auprès de 108 entreprises du territoire, leur chiffre d’affaires a atteint plus d’un milliard de dollars, une progression de 6,1 % par rapport à 2016.

Aide bienvenue pour une entreprise de Saint-Agapit

ÉCONOMIE. L’entreprise Les Produits de bois Saint-Agapit est des six compagnies de Lévis et de sa région immédiate qui ont obtenu une aide totale d’un peu plus de 2 M$ du gouvernement fédéral.

Fin des travaux au Mont Sainte-Marguerite

ÉNERGIE. Les travaux d’aménagement du parc éolien du Mont Sainte-Marguerite sont terminés. Pattern Developpement, l’entreprise derrière le projet, l’a confirmé par voie de communiqué, le 11 avril.

Les éleveurs de porcs se rassemblent à Saint-Agapit

AGRICULTURE. Plus de 220 producteurs de porcs se sont réunis à Saint-Agapit, le 11 avril, à l’occasion du septième souper-conférence des Éleveurs de porcs des Deux Rives. L’événement a été l’occasion pour ces derniers de faire le point sur les défis qui les attendent au cours de la prochaine année.

Les femmes entrepreneures se réunissent

ÉCONOMIE. Plusieurs femmes entrepreneures de la MRC de Lotbinière se sont réunies le 11 avril à l’occasion du 34e Souper des femmes entrepreneures de Lotbinière. La conférencière Hélène Lee-Gosselin leur a présenté sa vision de l’entrepreneuriat au féminin.