Le Programme Mobilisation-Diversité implique plusieurs intervenants. (Crédit photo : Courtoisie)

SOCIÉTÉ. La MRC de Lotbinière et le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) travailleront, au cours des prochaines années, à mettre en place des stratégies pour faciliter l’accueil et l’intégration des immigrants dans la région. Le Programme Mobilisation-diversité a été officiellement lancé le 22 novembre dernier.

Pour y arriver, le Carrefour collaborera avec les municipalités et les entreprises pour leur donner les bons outils et la formation qui favoriseront l’intégration de ces nouveaux arrivants.

«Cette entente appuie ce qu’on fait déjà dans le milieu. Précisément, on aura à travailler avec les 18 municipalités du territoire pour développer ou améliorer les stratégies d’accueil dans chacune des municipalités. Certaines municipalités sont mieux outillées. Ce qu’on veut s’assurer c’est qu’il y ait une sensibilité au niveau de l'immigration», a expliqué l’agente de développement au CJE Lotbinière, Judith Riopel.

Au niveau économique, elle précise qu’il y a quelques années encore, faire appel à l’immigration pour répondre au besoin de main-d’œuvre était relativement marginal. Maintenant, c’est de plus en plus courant. «Le défi sera de faire connaître aux entreprises ce qui se fait ailleurs, les histoires à succès et à les outiller.»

Construire des ponts

L’entente prévoit aussi que la MRC entre en contact et entretienne des relations avec des organismes en régionalisation de l’immigration à Montréal. La mission de ces regroupements est justement d’aider les nouveaux arrivants à s’établir en région et assurer leur intégration à l'extérieur de la Métropole. «Les difficultés de recrutement touchent tous les types d’entreprises, les petites et les grandes. Elles doivent varier leurs méthodes.»

Le préfet de la MRC de Lotbinière, Normand Côté, espère que cette approche rende la région plus attrayante. «Ce projet s’inscrit dans la vision stratégique retenue par les élus et les acteurs de développement économique de la MRC qui propose qu’en 2020, le territoire soit reconnu comme un modèle de communauté champêtre, accueillante, active, prospère et innovatrice offrant un milieu de vie propice à l’épanouissement de sa population.»

Déjà en marche

Le CJE débutera avec les municipalités de Dosquet, Saint-Flavien et Saint-Patrice. «Notre point de départ a été les politiques MADA-famille des municipalités. On a identifié celles qui avaient pointé l’accueil de citoyens et d’immigrants comme priorité», a ajouté Judith Riopel.

Déjà, mentionne-t-elle, certaines sont plus attractives pour ces derniers, dont Saint-Agapit, Laurier-Station et Saint-Apollinaire. La proximité des services favorise leur intégration. Cependant, le défi reste d’établir des réseaux de contacts dans chacune des 18 municipalités.

Selon les données du recensement de 2016, la MRC de Lotbinière compte 405 immigrants. Du nombre, 200 d’entre eux sont âgés de 25 à 44 ans. On compte également 80 enfants de moins de 5 ans. La majorité des immigrants qu’accueille la MRC est originaire des Amériques (90) et de l’Europe (225).

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

Conférence pour savoir se démarquer en affaires

ÉCONOMIE. La Société d’aide au développement des communautés (SADC) de Lotbinière tiendra son sixième Brunch du Nouvel An, le 26 janvier prochain au Complexe des Seigneuries. Pour l’occasion, l’organisme recevra l’entrepreneur Vincent Thériault qui œuvre dans l’industrie du vêtement depuis 2010.