Crédit photo : Courtoisie

Afin de faire face aux nouveaux défis économiques et techniques qu’elles rencontreront, les Coop la Seigneurie, de la Rivière-du-Sud, Unicoop et Groupe Dynaco ont opté pour la fusion. La nouvelle entité, la Coop Avantis, sera officiellement en activité à partir du 28 octobre 2018.

Les membres et partenaires de la coopérative ne devraient pas voir de différence, si ce n’est que le nom a assuré le président de la nouvelle entité, Denis Lévesque. Les places d’affaires actuelles, par exemple, seront conservées.

«Le marché économique change et nous devons nous adapter à ces réalités. On donne des services dans plusieurs secteurs et on veut avoir des masses critiques. Nous aurons un pouvoir d’achat supérieur et nous pourrons négocier des prix. Ça se répercute dans la capacité d’offrir des services de qualité et dans nos prix», a expliqué M. Lévesque.

Elle permettra, à la fois, des économies de fonctionnement et aussi un accès à de meilleurs coûts pour la machinerie.

Toutefois, il ne faut pas croire que les quatre coopératives étaient en difficultés financières, loin de là, a insisté M. Lévesque. «Elles sont en très bonne santé. On ne le fait pas parce qu’on a un genou à terre. Cependant, on remarque que depuis un certain nombre d’années une baisse de la profitabilité. Plus les coopératives sont petites, pire c’est. Celles qui s’en sortent le mieux sont celles qui ont un plus gros volume d’affaires.»

Adaptation

Les administrateurs auraient pu opter pour une fusion rapide. Cependant, ils ont préféré jouer de prudence avec ce délai de presque un an. Il sera plus facile, selon Denis Lévesque, d’uniformiser les systèmes informatiques et les façons de faire.

Le défi, a-t-il poursuivi, sera d’aller chercher chacune des forces des secteurs. Aussi, chacune d’elles aura une voix au conseil d’administration. Le représentant «aura un rôle particulier» autant pour assurer une présence sur le terrain que pour être la courroie de transmission des préoccupations des régions.

Les quatre coopératives sont encore autonomes. Malgré tout, certaines décisions budgétaires et d’investissements seront considérées dans l’optique des besoins de la coopérative unique.

La nouvelle entité aura un chiffre d’affaires de 500 M$, dont la moitié provient du secteur agricole. Elle comptera plus de 2 800 membres producteurs agricoles, 11 800 membres entrepreneurs et consommateurs et 1 100 employés. La fusion implique aussi tout le secteur commercial. La coopérative bénéficiera désormais d'un réseau de 32 centres de rénovation et quincailleries, de 7 dépanneurs/stations-service et de 11 centres de machinerie.

La Coop Avantis desservira un très grand territoire qui comprendra la Chaudière-Appalaches, la Capitale-Nationale et le Bas-Saint-Laurent.

Marco Gagné, président de La Coop Seigneurie, Denis Lévesque, président du Groupe coopératif Dynaco, Olivier Corriveau, président de La Coop Rivière-du-Sud et Richard Dion, président de La Coop Unicoop. 

Les plus lus

Jacques Gourde supporte les producteurs laitiers

AGRICULTURE. Le député fédéral de Lévis-Lotbinière, Jacques Gourde, a confirmé qu’il apportait son soutien aux producteurs laitiers touchés par le nouvel Accord États-Unis Mexique Canada (AEUMC) survenu tard, le 30 septembre.

La Boîte à Malt ouvre son salon de dégustation

ÉCONOMIE. Les propriétaires de la microbrasserie La Boîte à Malt lanceront officiellement leurs opérations à Saint-Flavien, le 20 octobre prochain, avec l’inauguration de leur salon de dégustation.

La SADC recherche des leaders en développement durable

ÉCONOMIE. La SADC de Lotbinière a lancé la troisième édition de son concours en développement durable. L’organisme de développement économique recherche des entreprises qui ont de bonnes pratiques en ressources humaines.

Libre-échange: les producteurs laitiers mécontents

ÉCONOMIE. Les producteurs de laitiers du Canada ne sont pas satisfaits de la nouvelle entente de libre-échange intervenue entre le Canada, les États-Unis et le Mexique la nuit dernière. Ils estiment qu’«encore une fois, les producteurs laitiers ont fait les frais d’un accord commercial international.»