Marie-Nathalie Genest de l’École d’entrepreneurship de Beauce. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

ÉCONOMIE. Dans le cadre de son septième Déjeuner du Nouvel An, la SADC de Lotbinière a proposé aux entrepreneurs de jeter un regard sur leur gestion au quotidien, dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre. Pour l’occasion, l’organisme a reçu Marie-Nathalie Genest de l’École d’entrepreneurship de Beauce, le 18 janvier.

«Aujourd’hui, le miroir est tourné vers vous avec vos qualités et vos défauts. […] Pourquoi devenir un meilleur chef ? Il y a autant de raison qu’il y a de personnes, ici, dans la salle. […] L’une d'elles, qui devrait résonner pour tout le monde, c’est la rétention du personnel et la mobilisation des employés. Il y a vraiment un lien à faire entre la qualité du leadership de l’entrepreneur, ses habiletés de dirigeant et la mobilisation des employés», a-t-elle expliqué.

Son exposé, Ce que vos employés pensent de vous ? est revenu sur les qualités et les défauts qu’ont en commun plusieurs chefs d’entreprises, selon leurs salariés. Au nombre des forces énumérées, on retrouve la détermination, la vision, l’ambition, le leadership et la conviction.

D’un autre côté, les travailleurs ont aussi pointé certains traits de caractère qui nuisent aux chefs d’entreprise. Mme Genest a parlé du fait que certains ne délèguent pas suffisamment, sont mal organisés, sont impulsifs, ne communiquent pas leurs idées et sont débordés.

La conférencière a appuyé son propos sur les témoignages vidéo de plusieurs hommes d’affaires de la région comme Robert Dutton, Marc Dutil et Jean Laflamme. Ils ont indiqué comment ils ont transmis leur vision et leurs ambitions à leurs employés, mais également comment ils ont surmonté les difficultés amenées par leur manque d’organisation ou leur impulsivité.

«Le fait que les patrons soient débordés est un symptôme, le résultat de la combinaison des autres défauts», a souligné Mme Genest.

Elle a profité de la conférence pour inviter les participants à réfléchir à leur propre façon de faire en répondant à quelques questions portant, entre autres, sur leurs qualités, leurs défauts et leur vision, mais aussi comment ils peuvent faire pour devenir un meilleur chef d’entreprise.

Depuis sa fondation, l’École d’entrepreneurship de Beauce a accueilli plus de 1 000 étudiants. C’est auprès des employés de ces derniers que l’institution a pu puiser les informations nécessaires pour les guider dans l’adoption d’une gestion beaucoup plus saine de l’entreprise.

 

Les plus lus

Offensive nationale pour lutter contre la pénurie de main-d’œuvre

EMPLOI. Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a lancé, le 17 janvier, une vaste offensive provinciale pour aider les entreprises qui vivent avec les conséquences de la rareté de main-d’œuvre. La Grande corvée a débuté le 21 janvier.

Laurier reçoit un prix

ÉCONOMIE. La Chambre de commerce de Lévis et le Centre Desjardins Entreprises Lévis-Lotbinière-Bellechasse ont remis, le 19 février, leur première Grande Distinction Desjardins de 2019. C’est l’entreprise Laurier, de Laurier-Station, qui a reçu le prix.

Outils de plus pour le recrutement à l’international

ÉCONOMIE. Les entreprises de la Chaudière-Appalaches auront une ressource supplémentaire dans leurs efforts d'embauche de main-d’œuvre à l’international. Chaudière-Appalaches économique (CAÉ) a procédé au lancement d’une passerelle permanente de recrutement international, le 5 février.