Marie-Nathalie Genest de l’École d’entrepreneurship de Beauce. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

ÉCONOMIE. Dans le cadre de son septième Déjeuner du Nouvel An, la SADC de Lotbinière a proposé aux entrepreneurs de jeter un regard sur leur gestion au quotidien, dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre. Pour l’occasion, l’organisme a reçu Marie-Nathalie Genest de l’École d’entrepreneurship de Beauce, le 18 janvier.

«Aujourd’hui, le miroir est tourné vers vous avec vos qualités et vos défauts. […] Pourquoi devenir un meilleur chef ? Il y a autant de raison qu’il y a de personnes, ici, dans la salle. […] L’une d'elles, qui devrait résonner pour tout le monde, c’est la rétention du personnel et la mobilisation des employés. Il y a vraiment un lien à faire entre la qualité du leadership de l’entrepreneur, ses habiletés de dirigeant et la mobilisation des employés», a-t-elle expliqué.

Son exposé, Ce que vos employés pensent de vous ? est revenu sur les qualités et les défauts qu’ont en commun plusieurs chefs d’entreprises, selon leurs salariés. Au nombre des forces énumérées, on retrouve la détermination, la vision, l’ambition, le leadership et la conviction.

D’un autre côté, les travailleurs ont aussi pointé certains traits de caractère qui nuisent aux chefs d’entreprise. Mme Genest a parlé du fait que certains ne délèguent pas suffisamment, sont mal organisés, sont impulsifs, ne communiquent pas leurs idées et sont débordés.

La conférencière a appuyé son propos sur les témoignages vidéo de plusieurs hommes d’affaires de la région comme Robert Dutton, Marc Dutil et Jean Laflamme. Ils ont indiqué comment ils ont transmis leur vision et leurs ambitions à leurs employés, mais également comment ils ont surmonté les difficultés amenées par leur manque d’organisation ou leur impulsivité.

«Le fait que les patrons soient débordés est un symptôme, le résultat de la combinaison des autres défauts», a souligné Mme Genest.

Elle a profité de la conférence pour inviter les participants à réfléchir à leur propre façon de faire en répondant à quelques questions portant, entre autres, sur leurs qualités, leurs défauts et leur vision, mais aussi comment ils peuvent faire pour devenir un meilleur chef d’entreprise.

Depuis sa fondation, l’École d’entrepreneurship de Beauce a accueilli plus de 1 000 étudiants. C’est auprès des employés de ces derniers que l’institution a pu puiser les informations nécessaires pour les guider dans l’adoption d’une gestion beaucoup plus saine de l’entreprise.

 

Les plus lus

Près de 2 M$ pour quatre entreprises de la région

ÉCONOMIE. Développement économique Canada (DEC) a confirmé une aide de 1,9 M$, sous forme de prêt remboursable, à quatre entreprises de la Chaudière-Appalaches. L’argent accordé par Ottawa permettra à DK-Spec, Fromagerie Bergeron, Miroir Laurier et ValConcept de poursuivre leur croissance.

Ventes records pour le secteur manufacturier

ÉCONOMIE. Les entreprises manufacturières de Lotbinière ont connu des ventes records en 2018. Selon une enquête menée par le CLD de Lotbinière, les 107 compagnies qui y ont participé ont cumulé un chiffre d’affaires de 1,13 G$, soit une croissance de 5,4 % par rapport à 2017.

Une lauréate de Lotbinière au Défi OSEntreprendre

ÉCONOMIE. Anne-Sophie Michel et son entreprise ASM Consultants de Saint-Agapit représenteront la région de Lotbinière au gala régional du Défi OSEntreprendre, le 1er mai prochain, à Lévis.

La CCL dévoile sa nouvelle directrice générale

ÉCONOMIE. La Chambre de commerce de Lévis (CCL) a annoncé la nomination de Marie-Josée Morency au poste de vice-présidente exécutive et directrice générale de la Chambre, le 11 avril. Mme Morency prendra le relais de Stéphane Thériault qui avait annoncé son départ, le 8 février dernier.

Croissance du marché du lait

AGRICULTURE. Les Producteurs de lait du Québec ont confirmé, le 17 avril, une hausse dans les ventes de lait ainsi que dans la demande. C’est l’un des constats qui ont été faits à l’occasion de l’assemblée générale annuelle de l’organisme.

Le pôle agroalimentaire prend forme

SOCIÉTÉ. La municipalité de Lotbinière sait maintenant où elle va dans son projet de pôle de développement agroalimentaire. D’ici la fin de l’été, une cuisine commerciale devrait avoir été aménagée à même les locaux de l’ancienne quincaillerie et station-service.