Le visage du Domaine du Radar pourrait changer radicalement au cours des prochaines années.

C’est que le propriétaire, Richard St-Laurent, a dans ses cartons un projet de développement en trois phases évalué à près de 5 M$.

La première étape de ce projet est la création du spectacle Lumens Militar. La firme Dufour Maison de création s’affaire à compléter l’étude de faisabilité et conceptuelle. M. St-Laurent a reçu un coup de pouce de plus de 13 000$ de la MRC de Lotbinière pour sa réalisation. «Je suis content et je ressens beaucoup de fierté. Cette aide de la MRC apporte de la crédibilité au projet.»

«C’est un gros projet. Nous allons utiliser le bunker pour la présentation d’un spectacle multimédia, en soirée, avec éclairages et projections. Il va traiter de l’époque de la guerre froide. Ce sera un peu dans le même genre de ce qu’on retrouve à Coaticook avec Foresta Lumina», a illustré M. St-Laurent. Malgré le côté militaire de cette présentation, il affirme qu'elle s'adressera à toute la famille.

L’ampleur du spectacle sera suffisamment importante, a-t-il expliqué, que les soirs où le ciel est dégagé, certains éléments pourraient être observés de Québec. La concrétisation de ce projet dépend toutefois de l’aide financière qu’il pourra obtenir de Tourisme Québec. Une demande de subvention devrait être déposée en décembre.

«Nous avons de bons sons de cloche, a-t-il souligné. Les deux autres axes de développement sont majeurs et Tourisme Québec veut privilégier de plus en plus Lotbinière. La région est une grande oubliée et je revendique toujours le fait qu’il n’y a pas seulement Charlevoix où l’on peut investir.» Si la réponse est positive, les travaux d’aménagement débuteraient à l’été 2018.

Les phases deux et trois du projet offriront quelque chose d’unique au Québec. «Nos plus proches concurrents sont en Colombie-Britannique et au Montana. C’est nouveau. Ça n’existe pas. Ce ne sera pas du copier-coller de ce qu’on fait ailleurs.»

Depuis qu’il a acquis la montagne, il y a sept ans, il a investi temps et argent dans la construction et la mise sur pied de ce qu’il qualifie de «pôle touristique majeur. Les gens qui se présentent à Saint-Sylvestre sont de partout. L’année passée, ce sont 50 000 personnes qui sont venues chez nous. Avec toute cette expérience cumulée, Tourisme Québec nous prend plus au sérieux.»

Richard St-Laurent n’a pas encore compilé les chiffres d’affluence de l’été dernier, mais il estime qu’il s’agit d’un été record avec une augmentation, «à tous les niveaux», de 30% de la clientèle. 

Les plus lus

En lice pour les prix Lauriers

AGRICULTURE. Le travail et les efforts qu’ont mis Christian Lefebvre et Carole Marcoux dans leur entreprise Le Porc de Beaurivage au cours des dernières années portent fruit. La qualité de leur produit est maintenant reconnue par l’industrie culinaire québécoise, qui a désigné l’exploitation parmi les 90 finalistes des premiers prix Lauriers de la gastronomie québécoise.

Le ministre confirme une meilleure couverture ambulancière

SANTÉ. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette a confirmé, le 29 mars, le renforcement de la couverture ambulancière dans sept régions du Québec, dont Chaudière-Appalaches. Ainsi, après plusieurs années d’attente à Saint-Flavien, l’horaire de faction sera converti en quart de travail à l’heure.

Le Regroupement vigilance déçu par le budget

ENVIRONNEMENT. L’octroi de 36,5 M$ supplémentaires à Énergir (Gaz Métro) par le gouvernement du Québec déçoit le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ). Dans le discours du budget, le ministre des Finances a confirmé que ces sommes s’ajoutent à celles déjà accordées, soit 44,9 M$.

Lotbinière championne de la migration interne

SOCIÉTÉ. La MRC de Lotbinière continue d’attirer de nouveaux citoyens et constitue un secteur très attrayant, selon les plus récentes données publiées par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ). Un solde migratoire positif de 289, pour un taux de 0,90 %, a été noté pour 2016-2017, le meilleur de Chaudière-Appalaches.

La Course en canot sur la Beaurivage approche

LOISIRS. Pour une 44e année, les amateurs de descente de rivière en canot pourront prendre part aux activités entourant la Course en canot sur la Beaurivage. L’événement aura lieu les 21 et 22 avril. Le départ sera donné à 13h30, le 22 avril.

Le CRÉCA reverdira des espaces asphaltés

ENVIRONNEMENT. Le Conseil régional de l’environnement de Chaudière-Appalaches (CRÉCA) est l’un des sept groupes retenus pour la mise en place de l’initiative Sous les pavés. En collaboration avec des municipalités de la région, le CRÉCA aidera à la transformation d’espaces asphaltés en espaces verts d’ici 2020.

Campagne sur le port de la ceinture de sécurité

SOCIÉTÉ. Au Québec, environ 30 % des personnes qui sont décédées ou blessées à la suite d’un accident de la route ne portaient pas leur ceinture de sécurité. La Chaudière-Appalaches (dont la MRC de Lotbinière) ne fait pas exception à la règle. C’est pourquoi elle est visée par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) dans une offensive médiatique qui met l’accent sur le port de la cei...

Saint-Sylvestre sera complètement raccordé à la fibre optique

SOCIÉTÉ. Bien que Telus ait raccordé Saint-Sylvestre à la fibre optique dans les dernières années, un secteur rural de la municipalité n’est toujours pas desservi par Internet haute vitesse. Une partie du chemin Craig, le rang Saint-André et la route Beaudoin se retrouvent encore aujourd’hui sans couverture.

Budget : pas d’aide pour les services ambulanciers

SANTÉ. La Fédération des employés du préhospitalier du Québec (FPHQ) est mécontente du dernier budget du gouvernement. Aucune somme n’a été dédiée à l’amélioration de la desserte ambulancière dans l’exercice financier présenté le 27 mars.

Un pas de plus vers la collecte à trois voies

ENVIRONNEMENT. La MRC de Lotbinière a reçu la confirmation qu’elle pourrait aller de l’avant avec son projet de plateforme de compostage. Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) lui a indiqué, en février, que son projet était éligible à un programme de subvention.