Crédit photo : Courtoisie

Le 14 octobre, Mathieu Abel, qui est originaire de Saint-Flavien, a vécu une expérience hors du commun. Il a chanté pour Michel Tremblay dans le cadre de l’émission En direct de l’univers. Pour l’occasion, il a interprété un extrait de Je crois entendre encore, de l’opéra Les pêcheurs de perles de Georges Bizet.

«Ça s’est super bien passé, ça a été une très belle aventure. C’est extraordinaire. En fait, je n’ai pas de mots pour la décrire», a-t-il lancé. Il s’agissait aussi d’une première pour lui puisque même s’il connaissait la pièce, il ne l’avait jamais chanté devant un public.

C’est un heureux concours de circonstances qui a mené l’interprète sur le plateau de l’émission qui revisite les coups de cœur musicaux de ses invités.

«J’ai su environ une semaine et demie avant la représentation que je participerais à l’émission. Dans le fond, c’est par l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal que tout est arrivé. La directrice, Chantal Lambert, et moi nous nous connaissons. Je devais faire un hommage à Michel Tremblay au Théâtre du Nouveau Monde. Finalement, ça n’a pas fonctionné et elle m’a offert cette opportunité. J’ai dit oui», a-t-il relaté.

Le défi était d’autant plus grand qu’il ne s’était jamais produit devant les caméras. «C’est très particulier. Je ne savais pas à quoi m’attendre. À la première répétition, j’étais très nerveux, mais ça s’est vite replacé. Avec les caméras, on n'a aucune idée de qui regarde et, au bout du compte, ce n’est pas stressant.»

À la fin de l’enregistrement, il a eu l’opportunité de s’entretenir quelques minutes avec Michel Tremblay. «Je suis allé le voir pour lui dire que c’était un honneur de chanter pour lui. Il était très content. Il a beaucoup aimé l’interprétation que j’ai faite.»

Orientation inattendue

À la fin de son secondaire, Mathieu Abel avait de la difficulté à choisir un programme au cégep. Ayant joué du saxophone pendant quatre ans dans l’orchestre de Pamphile-Le May, l’orienteur lui a conseillé d’étudier en musique.

«J’ai fait une technique en saxophone jazz au Campus Notre-Dame-de-Foy et là, j’ai constaté qu’il y avait des chanteurs jazz et classiques. Je me suis dit que j’avais envie de chanter. Je suis allé voir la professeure et j’ai suivi des cours. Après une session, elle m’a expliqué qu’elle ne pouvait plus m’enseigner. Elle m’a conseillé de me tourner vers le chant classique. Je savais que j’avais plus envie de chanter que de jouer du saxophone, alors j’y suis allé.»

De là, tout a déboulé. Il a fait un an au Conservatoire de Québec avant de poursuivre sa formation pendant sept ans au Conservatoire de Montréal.

Diplômé depuis deux ans, Mathieu Abel tente de faire sa place dans le milieu. Il participe à des auditions et à des concours. Aussi, il fait les chœurs à l’Opéra de Montréal et ceux de l’Orchestre symphonique de Montréal.

Et la compétition est forte. «C’est très difficile, a-t-il reconnu. Il y a de plus en plus de chanteurs qui ont été formés. Aussi, il y a eu beaucoup de coupes dans les arts dans les dernières années. C’est en train de revenir, mais ce ne sera jamais comme avant. Une fois qu’on réussit à se démarquer, ça peut devenir plus facile.»

Mathieu Abel fait sa place dans le monde de l’opéra à Montréal.

Les plus lus

Des actions contre le réchauffement climatique demandées

ENVIRONNEMENT. Les maires de la MRC de Lotbinière ont reçu le texte de la Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique. Le texte, qui se veut un plaidoyer pour la mise en place de mesures visant à freiner les effets du réchauffement climatique, a été déposé le 12 septembre dernier au conseil des maires.

Succès pour le bioblitz 2018

ENVIRONNEMENT. La dernière partie du bioblitz 2018, qui s’est tenu dans la Forêt seigneuriale Joly de Lotbinière, a réuni une soixantaine de personnes. Ces amateurs de plein air ont répertorié, le 22 septembre, plusieurs espèces de champignons.

Fin de la campagne de vaccination contre la méningite

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Chaudière-Appalaches a confirmé que la fin de la campagne de vaccination spéciale contre le méningocoque de type B aura lieu comme prévu, le 1er octobre. Près de 2 250 enfants de moins de 5 ans ont été vaccinés à ce jour.

Agricultrice de l’année à 26 ans

AGRICULTURE. Fille de producteurs laitiers, Vicky Bélanger est tombée dedans quand elle était petite. Pour la productrice de 26 ans, le choix de carrière était naturel. À 21 ans, elle a fait le grand plongeon en achetant sa propre ferme. C’était en 2014. Aujourd’hui, ses efforts et son travail sont reconnus par ses pairs, alors qu’elle a été nommée agricultrice de l’année pour Chaudière-Appalaches...

Le rallye des pompiers de Saint-Patrice de retour

SOCIÉTÉ. Le Service de sécurité incendie de Saint-Patrice-de-Beaurivage organise, encore cette année, son traditionnel rallye automobile à travers le sud de la MRC. Les curieux sont attendus à la caserne de Saint-Patrice, le 7 octobre.

Journée de grève à la SAQ

TRAVAIL. Les syndiqués de la Société des Alcools du Québec seront en grève vendredi.

Le contrat pour la nouvelle école accordé

ÉDUCATION. Le conseil des commissaires de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a accordé le contrat pour la construction de la nouvelle école de Sainte-Apollinaire, hier soir, en assemblée extraordinaire.

La demande de Saint-Agapit rejetée

SÉCURITÉ. Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a tranché. Il refuse à la municipalité de Saint-Agapit l’installation de panneaux d’arrêt obligatoire sur l’avenue Bergeron, à l’intersection de la rue du Centenaire.

La campagne de vaccination contre la grippe commence

SANTÉ. La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière débutera le 1er novembre. Le Centre de Santé et de Services sociaux (CISSS) de la Chaudière-Appalaches a confirmé les dates et lieux des différentes cliniques de vaccination qui seront tenues dans la région.

Conduire vers la guérison

COMMUNAUTÉ. Un diagnostic de cancer signifie de d'importants bouleversements dans le quotidien des malades. Les déplacements vers les hôpitaux sont fréquents et représentent, chaque fois, une source de stress pour eux. En offrant un transport gratuit vers l’Hôtel-Dieu de Lévis et l’Hôtel-Dieu de Québec, Accès + Lotbinière vient faire une grande différence dans la vie de ces personnes.