Crédit photo : Courtoisie

Le 14 octobre, Mathieu Abel, qui est originaire de Saint-Flavien, a vécu une expérience hors du commun. Il a chanté pour Michel Tremblay dans le cadre de l’émission En direct de l’univers. Pour l’occasion, il a interprété un extrait de Je crois entendre encore, de l’opéra Les pêcheurs de perles de Georges Bizet.

«Ça s’est super bien passé, ça a été une très belle aventure. C’est extraordinaire. En fait, je n’ai pas de mots pour la décrire», a-t-il lancé. Il s’agissait aussi d’une première pour lui puisque même s’il connaissait la pièce, il ne l’avait jamais chanté devant un public.

C’est un heureux concours de circonstances qui a mené l’interprète sur le plateau de l’émission qui revisite les coups de cœur musicaux de ses invités.

«J’ai su environ une semaine et demie avant la représentation que je participerais à l’émission. Dans le fond, c’est par l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal que tout est arrivé. La directrice, Chantal Lambert, et moi nous nous connaissons. Je devais faire un hommage à Michel Tremblay au Théâtre du Nouveau Monde. Finalement, ça n’a pas fonctionné et elle m’a offert cette opportunité. J’ai dit oui», a-t-il relaté.

Le défi était d’autant plus grand qu’il ne s’était jamais produit devant les caméras. «C’est très particulier. Je ne savais pas à quoi m’attendre. À la première répétition, j’étais très nerveux, mais ça s’est vite replacé. Avec les caméras, on n'a aucune idée de qui regarde et, au bout du compte, ce n’est pas stressant.»

À la fin de l’enregistrement, il a eu l’opportunité de s’entretenir quelques minutes avec Michel Tremblay. «Je suis allé le voir pour lui dire que c’était un honneur de chanter pour lui. Il était très content. Il a beaucoup aimé l’interprétation que j’ai faite.»

Orientation inattendue

À la fin de son secondaire, Mathieu Abel avait de la difficulté à choisir un programme au cégep. Ayant joué du saxophone pendant quatre ans dans l’orchestre de Pamphile-Le May, l’orienteur lui a conseillé d’étudier en musique.

«J’ai fait une technique en saxophone jazz au Campus Notre-Dame-de-Foy et là, j’ai constaté qu’il y avait des chanteurs jazz et classiques. Je me suis dit que j’avais envie de chanter. Je suis allé voir la professeure et j’ai suivi des cours. Après une session, elle m’a expliqué qu’elle ne pouvait plus m’enseigner. Elle m’a conseillé de me tourner vers le chant classique. Je savais que j’avais plus envie de chanter que de jouer du saxophone, alors j’y suis allé.»

De là, tout a déboulé. Il a fait un an au Conservatoire de Québec avant de poursuivre sa formation pendant sept ans au Conservatoire de Montréal.

Diplômé depuis deux ans, Mathieu Abel tente de faire sa place dans le milieu. Il participe à des auditions et à des concours. Aussi, il fait les chœurs à l’Opéra de Montréal et ceux de l’Orchestre symphonique de Montréal.

Et la compétition est forte. «C’est très difficile, a-t-il reconnu. Il y a de plus en plus de chanteurs qui ont été formés. Aussi, il y a eu beaucoup de coupes dans les arts dans les dernières années. C’est en train de revenir, mais ce ne sera jamais comme avant. Une fois qu’on réussit à se démarquer, ça peut devenir plus facile.»

Mathieu Abel fait sa place dans le monde de l’opéra à Montréal.

Les plus lus

En lice pour les prix Lauriers

AGRICULTURE. Le travail et les efforts qu’ont mis Christian Lefebvre et Carole Marcoux dans leur entreprise Le Porc de Beaurivage au cours des dernières années portent fruit. La qualité de leur produit est maintenant reconnue par l’industrie culinaire québécoise, qui a désigné l’exploitation parmi les 90 finalistes des premiers prix Lauriers de la gastronomie québécoise.

Le ministre confirme une meilleure couverture ambulancière

SANTÉ. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette a confirmé, le 29 mars, le renforcement de la couverture ambulancière dans sept régions du Québec, dont Chaudière-Appalaches. Ainsi, après plusieurs années d’attente à Saint-Flavien, l’horaire de faction sera converti en quart de travail à l’heure.

Le Regroupement vigilance déçu par le budget

ENVIRONNEMENT. L’octroi de 36,5 M$ supplémentaires à Énergir (Gaz Métro) par le gouvernement du Québec déçoit le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ). Dans le discours du budget, le ministre des Finances a confirmé que ces sommes s’ajoutent à celles déjà accordées, soit 44,9 M$.

Lotbinière championne de la migration interne

SOCIÉTÉ. La MRC de Lotbinière continue d’attirer de nouveaux citoyens et constitue un secteur très attrayant, selon les plus récentes données publiées par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ). Un solde migratoire positif de 289, pour un taux de 0,90 %, a été noté pour 2016-2017, le meilleur de Chaudière-Appalaches.

La Course en canot sur la Beaurivage approche

LOISIRS. Pour une 44e année, les amateurs de descente de rivière en canot pourront prendre part aux activités entourant la Course en canot sur la Beaurivage. L’événement aura lieu les 21 et 22 avril. Le départ sera donné à 13h30, le 22 avril.

Le CRÉCA reverdira des espaces asphaltés

ENVIRONNEMENT. Le Conseil régional de l’environnement de Chaudière-Appalaches (CRÉCA) est l’un des sept groupes retenus pour la mise en place de l’initiative Sous les pavés. En collaboration avec des municipalités de la région, le CRÉCA aidera à la transformation d’espaces asphaltés en espaces verts d’ici 2020.

Campagne sur le port de la ceinture de sécurité

SOCIÉTÉ. Au Québec, environ 30 % des personnes qui sont décédées ou blessées à la suite d’un accident de la route ne portaient pas leur ceinture de sécurité. La Chaudière-Appalaches (dont la MRC de Lotbinière) ne fait pas exception à la règle. C’est pourquoi elle est visée par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) dans une offensive médiatique qui met l’accent sur le port de la cei...

Saint-Sylvestre sera complètement raccordé à la fibre optique

SOCIÉTÉ. Bien que Telus ait raccordé Saint-Sylvestre à la fibre optique dans les dernières années, un secteur rural de la municipalité n’est toujours pas desservi par Internet haute vitesse. Une partie du chemin Craig, le rang Saint-André et la route Beaudoin se retrouvent encore aujourd’hui sans couverture.

Budget : pas d’aide pour les services ambulanciers

SANTÉ. La Fédération des employés du préhospitalier du Québec (FPHQ) est mécontente du dernier budget du gouvernement. Aucune somme n’a été dédiée à l’amélioration de la desserte ambulancière dans l’exercice financier présenté le 27 mars.

Un pas de plus vers la collecte à trois voies

ENVIRONNEMENT. La MRC de Lotbinière a reçu la confirmation qu’elle pourrait aller de l’avant avec son projet de plateforme de compostage. Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) lui a indiqué, en février, que son projet était éligible à un programme de subvention.