Crédit photo : Courtoisie

Le 14 octobre, Mathieu Abel, qui est originaire de Saint-Flavien, a vécu une expérience hors du commun. Il a chanté pour Michel Tremblay dans le cadre de l’émission En direct de l’univers. Pour l’occasion, il a interprété un extrait de Je crois entendre encore, de l’opéra Les pêcheurs de perles de Georges Bizet.

«Ça s’est super bien passé, ça a été une très belle aventure. C’est extraordinaire. En fait, je n’ai pas de mots pour la décrire», a-t-il lancé. Il s’agissait aussi d’une première pour lui puisque même s’il connaissait la pièce, il ne l’avait jamais chanté devant un public.

C’est un heureux concours de circonstances qui a mené l’interprète sur le plateau de l’émission qui revisite les coups de cœur musicaux de ses invités.

«J’ai su environ une semaine et demie avant la représentation que je participerais à l’émission. Dans le fond, c’est par l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal que tout est arrivé. La directrice, Chantal Lambert, et moi nous nous connaissons. Je devais faire un hommage à Michel Tremblay au Théâtre du Nouveau Monde. Finalement, ça n’a pas fonctionné et elle m’a offert cette opportunité. J’ai dit oui», a-t-il relaté.

Le défi était d’autant plus grand qu’il ne s’était jamais produit devant les caméras. «C’est très particulier. Je ne savais pas à quoi m’attendre. À la première répétition, j’étais très nerveux, mais ça s’est vite replacé. Avec les caméras, on n'a aucune idée de qui regarde et, au bout du compte, ce n’est pas stressant.»

À la fin de l’enregistrement, il a eu l’opportunité de s’entretenir quelques minutes avec Michel Tremblay. «Je suis allé le voir pour lui dire que c’était un honneur de chanter pour lui. Il était très content. Il a beaucoup aimé l’interprétation que j’ai faite.»

Orientation inattendue

À la fin de son secondaire, Mathieu Abel avait de la difficulté à choisir un programme au cégep. Ayant joué du saxophone pendant quatre ans dans l’orchestre de Pamphile-Le May, l’orienteur lui a conseillé d’étudier en musique.

«J’ai fait une technique en saxophone jazz au Campus Notre-Dame-de-Foy et là, j’ai constaté qu’il y avait des chanteurs jazz et classiques. Je me suis dit que j’avais envie de chanter. Je suis allé voir la professeure et j’ai suivi des cours. Après une session, elle m’a expliqué qu’elle ne pouvait plus m’enseigner. Elle m’a conseillé de me tourner vers le chant classique. Je savais que j’avais plus envie de chanter que de jouer du saxophone, alors j’y suis allé.»

De là, tout a déboulé. Il a fait un an au Conservatoire de Québec avant de poursuivre sa formation pendant sept ans au Conservatoire de Montréal.

Diplômé depuis deux ans, Mathieu Abel tente de faire sa place dans le milieu. Il participe à des auditions et à des concours. Aussi, il fait les chœurs à l’Opéra de Montréal et ceux de l’Orchestre symphonique de Montréal.

Et la compétition est forte. «C’est très difficile, a-t-il reconnu. Il y a de plus en plus de chanteurs qui ont été formés. Aussi, il y a eu beaucoup de coupes dans les arts dans les dernières années. C’est en train de revenir, mais ce ne sera jamais comme avant. Une fois qu’on réussit à se démarquer, ça peut devenir plus facile.»

Mathieu Abel fait sa place dans le monde de l’opéra à Montréal.

Les plus lus

Trouver des solutions pour la conciliation travail-famille-aidants

SOCIÉTÉ. Les proches aidants doivent composer avec des contraintes personnelles, familiales et professionnelles. Afin de réfléchir à des solutions viables pour employés et employeurs, 35 entrepreneurs se sont réunis, le 14 décembre, au club de golf de Lotbinière pour assister au brunch-conférence Développer des pratiques gagnantes travail-famille-aidants.

Sainte-Croix obtient son quatrième fleuron

SOCIÉTÉ. La Corporation des Fleurons du Québec a dévoilé, le 5 décembre dernier, les résultats de la classification 2017 des municipalités Fleurons du Québec. Lors de la cérémonie qui se tenait au Zoo de Granby, Sainte-Croix a eu la confirmation qu’elle avait obtenu son quatrième fleuron.

Le CISSS poursuit le programme de formation des préposés aux bénéficiaires

SANTÉ. Fort du succès rencontré cet automne par la Formation de préposés aux bénéficiaires adaptée en CHSLD, Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches poursuivra avec une seconde cohorte d’étudiants cet hiver.

Trois municipalités bénéficieront de Québec branché

SOCIÉTÉ. Québec a confirmé, le 19 décembre, que 23 collectivités de la Chaudière-Appalaches auront bientôt accès à un des points de présence pour se connecter à Internet à haut débit dans le cadre du programme Québec branché. Du nombre, on compte trois municipalités de la MRC de Lotbinière : Issoudun, Saint-Antoine-de-Tilly et Sainte-Agathe.

Plus de raccompagnement pour Nez rouge

SÉCURITÉ. Dans la MRC de Lotbinière, ce sont plus de 200 personnes qui ont fait appel aux services d’Opération Nez rouge (ONR) pendant la dernière période des Fêtes. En tout, les bénévoles ont réalisé 203 raccompagnements en neuf soirs d’activité.

Laurier-Station accueille le petit Jacob

FAMILLE. L’Hôtel-Dieu de Lévis a vu naître le premier bébé de l’année dans la MRC de Lotbinière. Le petit Jacob Beauregard a pointé le bout de son nez le 3 janvier 2018 à 19h32 après une longue journée de travail qui s’est terminée par une césarienne.

Quatre nouveaux policiers autoroutiers dans la MRC

SÉCURITÉ. La desserte policière sur l’autoroute 20 dans la MRC, entre les kilomètres 257 et 297, s’améliorera de façon notable dans les prochaines semaines. Dès février, quatre policiers autoroutiers de la Sûreté du Québec (SQ) se grefferont à l’équipe en place à Laurier-Station.

L’église de Val-Alain est toujours à vendre

RELIGION. Fermée depuis le 31 juillet 2016, l’église de Val-Alain est toujours à vendre.

Sept paroisses réunies en une seule

SOCIÉTÉ. La nouvelle paroisse de Sainte-Élisabeth-de-Lotbinière a tenu sa première assemblée des paroissiens le 14 janvier dernier, à Saint-Flavien. Plus de 150 personnes se sont réunies pour participer à la naissance du regroupement.

Le prochain rendez-vous de l’emploi en préparation

ÉCONOMIE. C’est dans un contexte où la main-d’œuvre se fait rare que le 12e Rendez-vous emploi Lotbinière s’ouvrira le 23 mars prochain, à Saint-Apollinaire.