Crédit photo : Courtoisie

Le 14 octobre, Mathieu Abel, qui est originaire de Saint-Flavien, a vécu une expérience hors du commun. Il a chanté pour Michel Tremblay dans le cadre de l’émission En direct de l’univers. Pour l’occasion, il a interprété un extrait de Je crois entendre encore, de l’opéra Les pêcheurs de perles de Georges Bizet.

«Ça s’est super bien passé, ça a été une très belle aventure. C’est extraordinaire. En fait, je n’ai pas de mots pour la décrire», a-t-il lancé. Il s’agissait aussi d’une première pour lui puisque même s’il connaissait la pièce, il ne l’avait jamais chanté devant un public.

C’est un heureux concours de circonstances qui a mené l’interprète sur le plateau de l’émission qui revisite les coups de cœur musicaux de ses invités.

«J’ai su environ une semaine et demie avant la représentation que je participerais à l’émission. Dans le fond, c’est par l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal que tout est arrivé. La directrice, Chantal Lambert, et moi nous nous connaissons. Je devais faire un hommage à Michel Tremblay au Théâtre du Nouveau Monde. Finalement, ça n’a pas fonctionné et elle m’a offert cette opportunité. J’ai dit oui», a-t-il relaté.

Le défi était d’autant plus grand qu’il ne s’était jamais produit devant les caméras. «C’est très particulier. Je ne savais pas à quoi m’attendre. À la première répétition, j’étais très nerveux, mais ça s’est vite replacé. Avec les caméras, on n'a aucune idée de qui regarde et, au bout du compte, ce n’est pas stressant.»

À la fin de l’enregistrement, il a eu l’opportunité de s’entretenir quelques minutes avec Michel Tremblay. «Je suis allé le voir pour lui dire que c’était un honneur de chanter pour lui. Il était très content. Il a beaucoup aimé l’interprétation que j’ai faite.»

Orientation inattendue

À la fin de son secondaire, Mathieu Abel avait de la difficulté à choisir un programme au cégep. Ayant joué du saxophone pendant quatre ans dans l’orchestre de Pamphile-Le May, l’orienteur lui a conseillé d’étudier en musique.

«J’ai fait une technique en saxophone jazz au Campus Notre-Dame-de-Foy et là, j’ai constaté qu’il y avait des chanteurs jazz et classiques. Je me suis dit que j’avais envie de chanter. Je suis allé voir la professeure et j’ai suivi des cours. Après une session, elle m’a expliqué qu’elle ne pouvait plus m’enseigner. Elle m’a conseillé de me tourner vers le chant classique. Je savais que j’avais plus envie de chanter que de jouer du saxophone, alors j’y suis allé.»

De là, tout a déboulé. Il a fait un an au Conservatoire de Québec avant de poursuivre sa formation pendant sept ans au Conservatoire de Montréal.

Diplômé depuis deux ans, Mathieu Abel tente de faire sa place dans le milieu. Il participe à des auditions et à des concours. Aussi, il fait les chœurs à l’Opéra de Montréal et ceux de l’Orchestre symphonique de Montréal.

Et la compétition est forte. «C’est très difficile, a-t-il reconnu. Il y a de plus en plus de chanteurs qui ont été formés. Aussi, il y a eu beaucoup de coupes dans les arts dans les dernières années. C’est en train de revenir, mais ce ne sera jamais comme avant. Une fois qu’on réussit à se démarquer, ça peut devenir plus facile.»

Mathieu Abel fait sa place dans le monde de l’opéra à Montréal.

Les plus lus

Sainte-Croix autorise la démolition de la maison Legendre

SOCIÉTÉ. Le comité de démolition de la municipalité de Sainte-Croix a accordé le permis de démolition de la maison Legendre à son propriétaire, le 5 juillet.

Sainte-Croix remporte la compétition des pompiers

SOCIÉTÉ. L’équipe du Service de sécurité incendie de Sainte-Croix a remporté la troisième édition de la Compétition des pompiers de Lotbinière. En tout, 30 sapeurs répartis en 10 équipes se sont élancés sur le parcours installé à Laurier-Station, le 7 juillet.

La miellerie Saint-Patrice au Festibière de Lévis

ÉCONOMIE. La miellerie Saint-Patrice était des exposants invités lors du deuxième Festibière de Lévis qui a eu lieu du 28 juin au 1er juillet dernier.

Radar photo à Val-Alain

TRANSPORT. Le ministère des Transports surveillera de près la vitesse sur le chantier de l’autoroute 20, à Val-Alain. Pendant l’été, les automobilistes pourraient y croiser un radar photo mobile, et ce, jusqu’au 2 novembre.

Des règlements qui ne vont pas assez loin

ENVIRONNEMENT. Le dépôt des projets de règlements modifiés de la Loi sur les hydrocarbures le 6 juin dernier ne rassure pas le Comité vigilance hydrocarbures de la MRC de Lotbinière. Le regroupement ne croit pas qu’ils écartent définitivement les possibilités de forages dans la région.

Maison Legendre : à quelques jours d’une décision

PATRIMOINE. Le sort de la maison Legendre sera scellé au cours des prochains jours. Le comité de démolition s’est réuni le 3 juillet dernier devant près de 30 personnes pour entendre les arguments des gens en faveur et ceux qui s’y opposent. Bien que la démolition semble probable, plusieurs demandent à la municipalité de considérer d’autres options de conservation.

L’opposition s’organise

SOCIÉTÉ. Les opposants à la démolition de la Maison Legendre n’ont pas dit leur dernier mot. Ils comptent bien faire appel de la décision du comité.

Où fêter le 24 juin ?

SOCIÉTÉ. La Société nationale des Québécoises et des Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQQCA) a rendu publique la programmation de la Fête nationale. Si le grand rassemblement régional a lieu à Saint-Georges cette année, plusieurs municipalités de la MRC organisent des célébrations sur leur territoire.

Troisième lien: la MRC de Lotbinière joint sa voix à celle de Lévis

POLITIQUE. La MRC de Lotbinière appuie la Ville de Lévis dans ses démarches pour la construction d’un troisième lien routier entre les rives sud et nord de la région. Plusieurs élus et représentants socio-économique de la région étaient présents à une conférence de presse donnée par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, le 5 juillet, pour manifester ouvertement leur appui.

Un sondage qui ne reflèterait pas la réalité

ENVIRONNEMENT. L’Association pétrolière et gazière du Québec (L’APGQ) maintient qu’une forte proportion de la population québécoise donne son appui au développement des projets liés au gaz naturel. L’organisme a réagi, le 26 juin dernier, à la sortie des résultats d’une enquête menée par le Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO). L’exercice montrait que 65 % d...