Les jours de tempête posent souvent des problèmes aux parents d’enfants qui fréquentent les écoles primaires. (Crédit photo : Archives)

SOCIÉTÉ. Chaque hiver, le même scénario se répète. Lorsque les écoles ferment leurs portes les jours de tempête, les parents doivent prendre congé ou faire appel à papy ou mamie pour s’occuper des enfants. Cette année, la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a pris le problème de front. Les services de garde seront ouverts lors des fermetures préventives.

C’est ce qu’a confirmé la coordonnatrice des communications de la CSDN, Louise Boisvert. «Cette décision pour l’ensemble de la CSDN s’est conclue récemment, en prévision de la saison hivernale qui débute.» Elle explique que dans les dernières années, certains services de garde demeuraient ouverts, d’autres non.

Deux scénarios seront possibles lors des journées de tempête. D’abord, il y a la fermeture préventive, qui est faite à la suite de prévisions de mauvaises conditions climatiques, de déplacements difficiles ou de chaussées enneigées, etc. Dans ce cas, «les cours sont annulés pour les élèves, mais les services de garde demeurent ouverts». Le personnel des écoles et des centres de formation entre aussi au travail.

Lorsqu’il y aura une fermeture en raison de forces majeures, soit des routes fermées, soit une visibilité nulle, soit du verglas ou autres, toutes les écoles et tous les services de garde seront fermés.

Le choix de fermer les établissements d'enseignement ou non en cas de tempête a été ouvertement critiqué par plusieurs parents dans les dernières années. Ils étaient mécontents de voir que l’école de leur quartier ou de leur municipalité était fermée alors que les conditions météorologiques étaient relativement favorables dans leur secteur.

Décision prise tôt le matin

Plusieurs facteurs influencent la décision de fermer les écoles. Elle est prise très tôt le matin, vers 5h et même avant, à la suite des indications données par les transporteurs scolaires et des pointeurs. 

 

Les plus lus

Solidarité régionale pour Charles et sa famille

SOCIÉTÉ. L’histoire du petit Charles Martin, dont les jours sont comptés, et de sa famille a touché bien des gens de la région. Le projet d’agrandissement de la maison familiale, qui lui permettra de finir ses jours entouré de l’amour des siens, a rassemblé toute la communauté. Si bien que le souper-bénéfice organisé par le Club Lions et la municipalité de Saint-Flavien, le 17 mars, a permis d’ama...

En lice pour les prix Lauriers

AGRICULTURE. Le travail et les efforts qu’ont mis Christian Lefebvre et Carole Marcoux dans leur entreprise Le Porc de Beaurivage au cours des dernières années portent fruit. La qualité de leur produit est maintenant reconnue par l’industrie culinaire québécoise, qui a désigné l’exploitation parmi les 90 finalistes des premiers prix Lauriers de la gastronomie québécoise.

Le ministre confirme une meilleure couverture ambulancière

SANTÉ. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette a confirmé, le 29 mars, le renforcement de la couverture ambulancière dans sept régions du Québec, dont Chaudière-Appalaches. Ainsi, après plusieurs années d’attente à Saint-Flavien, l’horaire de faction sera converti en quart de travail à l’heure.

Projets porteurs de développement recherchés

SOCIÉTÉ. La Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) de Lotbinière a poursuivi ses démarches dans le but de mettre le doigt sur des solutions aux défis auxquels l’économie locale devra faire face dans les prochaines années. Le 16 mars dernier, elle a réuni une cinquantaine d’intervenants de la région pour réfléchir à différents projets qui dynamiseront le milieu.

Le Regroupement vigilance déçu par le budget

ENVIRONNEMENT. L’octroi de 36,5 M$ supplémentaires à Énergir (Gaz Métro) par le gouvernement du Québec déçoit le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ). Dans le discours du budget, le ministre des Finances a confirmé que ces sommes s’ajoutent à celles déjà accordées, soit 44,9 M$.

Lotbinière championne de la migration interne

SOCIÉTÉ. La MRC de Lotbinière continue d’attirer de nouveaux citoyens et constitue un secteur très attrayant, selon les plus récentes données publiées par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ). Un solde migratoire positif de 289, pour un taux de 0,90 %, a été noté pour 2016-2017, le meilleur de Chaudière-Appalaches.

La Course en canot sur la Beaurivage approche

LOISIRS. Pour une 44e année, les amateurs de descente de rivière en canot pourront prendre part aux activités entourant la Course en canot sur la Beaurivage. L’événement aura lieu les 21 et 22 avril. Le départ sera donné à 13h30, le 22 avril.

Le CRÉCA reverdira des espaces asphaltés

ENVIRONNEMENT. Le Conseil régional de l’environnement de Chaudière-Appalaches (CRÉCA) est l’un des sept groupes retenus pour la mise en place de l’initiative Sous les pavés. En collaboration avec des municipalités de la région, le CRÉCA aidera à la transformation d’espaces asphaltés en espaces verts d’ici 2020.

Campagne sur le port de la ceinture de sécurité

SOCIÉTÉ. Au Québec, environ 30 % des personnes qui sont décédées ou blessées à la suite d’un accident de la route ne portaient pas leur ceinture de sécurité. La Chaudière-Appalaches (dont la MRC de Lotbinière) ne fait pas exception à la règle. C’est pourquoi elle est visée par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) dans une offensive médiatique qui met l’accent sur le port de la cei...

Saint-Sylvestre sera complètement raccordé à la fibre optique

SOCIÉTÉ. Bien que Telus ait raccordé Saint-Sylvestre à la fibre optique dans les dernières années, un secteur rural de la municipalité n’est toujours pas desservi par Internet haute vitesse. Une partie du chemin Craig, le rang Saint-André et la route Beaudoin se retrouvent encore aujourd’hui sans couverture.