Chaque citoyen peut apporter sa contribution. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

FESTIVITÉS. Depuis plusieurs années, un groupe de citoyens de Lotbinière ajoute une touche féérique à la période de l'avent. Depuis le début du mois, l’Église Saint-Louis-de-Lotbinière ouvre ses portes à la population les fins de semaine pour leur laisser voir l’immense village de Noël qui y est monté et inspiré des résidences de la municipalité.

Installer les 80 maisons et bâtiments demande un travail colossal à près de 25 bénévoles qui construisent le village chaque année. Il faut un peu moins d’une semaine à ce groupe pour poser les demeures, dans l’ordre où elles sont situées, mais aussi les personnages, les arbres et les décorations.

Chacun des édifices a été réalisé par des citoyens de Lotbinière. Ils ont confectionné ou fait fabriquer une réplique à l’échelle un quart-de-pouce au pied de leur résidence. Il s’agit d’un travail minutieux qui demande plusieurs heures répartie sur plusieurs semaines, voire même quelques mois.

Débuts simples

L’aventure a commencé modestement, il y a 40 ans. Noëlla Laverdière offrait un décor à la crèche de l’église. «C’était traditionnel et je faisais le fond de la crèche. À l’intérieur, on mettait un carton où je dessinais le village de Lotbinière. Chaque année, c’était toujours le village, mais de façon différente.»

Près de 20 ans plus tard, elle a cherché une manière d’impliquer toute la municipalité. L’idée du village de Noël lui est alors apparue comme une évidence. «Mon conjoint et moi sommes allés rencontrer le curé et il a dit que ce serait le fun. La première année, on a eu l’église et notre domicile pour que les gens voient ce que nous souhaitions avoir. À partir de ça, les citoyens ont commencé à fabriquer des maisons», a-t-elle raconté.

Et, Mme Laverdière insiste, ce travail est l’œuvre de la communauté. Pour elle, l’implication de chacun est importante. «Une personne seule ne pourrait pas faire tout ça. On n’a pas de difficulté à avoir des gens. J’ai une liste de noms. On a des cultivateurs, des professionnels et même le maire.»

Si elle a réalisé quelques édifices, la majorité a été confectionnée par les citoyens de Lotbinière. D’autres s’ajouteront encore dans les prochaines années.

Accessibilité

Au départ, il était possible de voir le village seulement pendant les messes. Depuis trois ans, l’église ouvre ses portes à la population toutes les fins de semaine de décembre et la première de janvier. Une personne est toujours sur place pour accueillir les curieux et répondre à leurs questions.

Noëlla Laverdière explique qu’ils ne viennent pas seulement de la région, mais aussi d’ailleurs au Québec et au pays. «Ces gens sont en visite dans leur famille qui les amène voir le village. Je n’en reviens pas, c’est du bouche-à-oreille. Ils posent des questions sur les maisons, sur l’église. Une même personne peut être là pendant une heure et demie», s’est-elle réjoui.

Chaque année, d’autres souhaitent voir leur maison dans le village et Mme Laverdière confirme qu’ils auront de la place pour les accueillir. Elle et son équipe ont l’autorisation du curé pour l'allonger jusqu’au fond de l’église.

 

 

 

Les plus lus

Sainte-Croix autorise la démolition de la maison Legendre

SOCIÉTÉ. Le comité de démolition de la municipalité de Sainte-Croix a accordé le permis de démolition de la maison Legendre à son propriétaire, le 5 juillet.

Sainte-Croix remporte la compétition des pompiers

SOCIÉTÉ. L’équipe du Service de sécurité incendie de Sainte-Croix a remporté la troisième édition de la Compétition des pompiers de Lotbinière. En tout, 30 sapeurs répartis en 10 équipes se sont élancés sur le parcours installé à Laurier-Station, le 7 juillet.

Radar photo à Val-Alain

TRANSPORT. Le ministère des Transports surveillera de près la vitesse sur le chantier de l’autoroute 20, à Val-Alain. Pendant l’été, les automobilistes pourraient y croiser un radar photo mobile, et ce, jusqu’au 2 novembre.

La miellerie Saint-Patrice au Festibière de Lévis

ÉCONOMIE. La miellerie Saint-Patrice était des exposants invités lors du deuxième Festibière de Lévis qui a eu lieu du 28 juin au 1er juillet dernier.

Des règlements qui ne vont pas assez loin

ENVIRONNEMENT. Le dépôt des projets de règlements modifiés de la Loi sur les hydrocarbures le 6 juin dernier ne rassure pas le Comité vigilance hydrocarbures de la MRC de Lotbinière. Le regroupement ne croit pas qu’ils écartent définitivement les possibilités de forages dans la région.

Maison Legendre : à quelques jours d’une décision

PATRIMOINE. Le sort de la maison Legendre sera scellé au cours des prochains jours. Le comité de démolition s’est réuni le 3 juillet dernier devant près de 30 personnes pour entendre les arguments des gens en faveur et ceux qui s’y opposent. Bien que la démolition semble probable, plusieurs demandent à la municipalité de considérer d’autres options de conservation.

Les travaux officiellement lancés

SOCIÉTÉ. Cétal a officiellement donné le coup d’envoi des travaux de sa nouvelle usine de Laurier-Station le 18 juin. Le nouvel édifice de 48 000 pieds carrés, situé dans le parc industriel de Laurier-Station, devrait accueillir les travailleurs au début de 2019.

Où fêter le 24 juin ?

SOCIÉTÉ. La Société nationale des Québécoises et des Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQQCA) a rendu publique la programmation de la Fête nationale. Si le grand rassemblement régional a lieu à Saint-Georges cette année, plusieurs municipalités de la MRC organisent des célébrations sur leur territoire.

L’opposition s’organise

SOCIÉTÉ. Les opposants à la démolition de la Maison Legendre n’ont pas dit leur dernier mot. Ils comptent bien faire appel de la décision du comité.

Cultiver ses valeurs

SOCIÉTÉ. Les élèves de l’École l’Astrale de Saint-Sylvestre participent depuis plusieurs mois à une expérience enrichissante. Le projet Qui cultive grandit les initie depuis quelques mois au jardinage.