Accès-Loisirs permet aux personnes à faible revenu d’avoir accès à une offre diversifiée de loisirs. (Crédit photo : Archives)

SOCIÉTÉ. Le programme Accès-Loisirs a été mis en branle il y a quelques années dans la MRC de Lotbinière. Bien qu’il permette à des personnes à faible revenu de participer gratuitement à des activités de loisir, il est encore méconnu d’une bonne partie de la population visée.

D’une session à l’autre, une trentaine de places sont distribuées alors qu’une centaine est mise à la disposition de la population. À titre d’exemple, l'automne dernier 132 places dans différentes activités étaient disponibles. Pourtant, seulement 32 ont été pourvues.

«On se rend compte que ce n’est pas assez connu. Ici, à Saint-Flavien, ça va quand même bien, mais il pourrait y en avoir un peu plus à Saint-Apollinaire. C’est sûr que dans ce coin-là et dans les villages voisins, il y a des gens en situation à faible revenu», a fait savoir Audrey Gingras, qui est intervenante au Centre-Femmes de Lotbinière, l’organisme qui coordonne maintenant le programme.

L’offre d’activités est relativement variée et s’adresse à toutes les catégories d’âges (adulte et enfant), a précisé Mme Gingras. Accès-Loisirs permet aux gens à faible revenu de suivre des cours en piscine, d’arts martiaux, de dessins, de danse ou de mise en forme. Des organismes et des entreprises de partout sur le territoire offrent des places.

«Le concept est intéressant. Personne n’est perdant, ça laisse des places à des personnes à faible revenu et ça fait connaître les entreprises et leurs services», a poursuivi Mme Gingras. Souvent, il s’agit de places restantes ou encore elles ont été créées spécialement pour Accès-Loisirs. Le défi, dans ce cas, est de convaincre les pourvoyeurs de service que ce n’est pas à leur désavantage.

«Ce qu’on leur explique, c’est que s’ils partent un groupe avec 10 personnes, cela ne change rien pour eux d’ouvrir une place supplémentaire s’ils ont déjà atteint ce seuil», a résumé Mme Gingras.

Ceux et celles qui souhaitent profiter du programme doivent répondre à certains critères, dont le revenu. Pour être admissible, une personne seule doit faire un revenu inférieur à 24 949 $ avant impôt alors qu’une famille de quatre personnes doit avoir un revenu plus bas que 46 362 $. Il faut aussi que les inscrits puissent se rendre à l’activité par leurs propres moyens.

La prochaine période d’inscription aura lieu le 11 janvier de 13h30 à 18h30 à la Maison de la famille de Saint-Apollinaire et au Centre-Femmes de Lotbinière. Les intéressés doivent apporter une preuve de revenu. Toutes les démarches se font dans la confidentialité et le respect de chaque individu.

 

 

Les plus lus

Solidarité régionale pour Charles et sa famille

SOCIÉTÉ. L’histoire du petit Charles Martin, dont les jours sont comptés, et de sa famille a touché bien des gens de la région. Le projet d’agrandissement de la maison familiale, qui lui permettra de finir ses jours entouré de l’amour des siens, a rassemblé toute la communauté. Si bien que le souper-bénéfice organisé par le Club Lions et la municipalité de Saint-Flavien, le 17 mars, a permis d’ama...

En lice pour les prix Lauriers

AGRICULTURE. Le travail et les efforts qu’ont mis Christian Lefebvre et Carole Marcoux dans leur entreprise Le Porc de Beaurivage au cours des dernières années portent fruit. La qualité de leur produit est maintenant reconnue par l’industrie culinaire québécoise, qui a désigné l’exploitation parmi les 90 finalistes des premiers prix Lauriers de la gastronomie québécoise.

Le ministre confirme une meilleure couverture ambulancière

SANTÉ. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette a confirmé, le 29 mars, le renforcement de la couverture ambulancière dans sept régions du Québec, dont Chaudière-Appalaches. Ainsi, après plusieurs années d’attente à Saint-Flavien, l’horaire de faction sera converti en quart de travail à l’heure.

Projets porteurs de développement recherchés

SOCIÉTÉ. La Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) de Lotbinière a poursuivi ses démarches dans le but de mettre le doigt sur des solutions aux défis auxquels l’économie locale devra faire face dans les prochaines années. Le 16 mars dernier, elle a réuni une cinquantaine d’intervenants de la région pour réfléchir à différents projets qui dynamiseront le milieu.

Le Regroupement vigilance déçu par le budget

ENVIRONNEMENT. L’octroi de 36,5 M$ supplémentaires à Énergir (Gaz Métro) par le gouvernement du Québec déçoit le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ). Dans le discours du budget, le ministre des Finances a confirmé que ces sommes s’ajoutent à celles déjà accordées, soit 44,9 M$.

Lotbinière championne de la migration interne

SOCIÉTÉ. La MRC de Lotbinière continue d’attirer de nouveaux citoyens et constitue un secteur très attrayant, selon les plus récentes données publiées par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ). Un solde migratoire positif de 289, pour un taux de 0,90 %, a été noté pour 2016-2017, le meilleur de Chaudière-Appalaches.

La Course en canot sur la Beaurivage approche

LOISIRS. Pour une 44e année, les amateurs de descente de rivière en canot pourront prendre part aux activités entourant la Course en canot sur la Beaurivage. L’événement aura lieu les 21 et 22 avril. Le départ sera donné à 13h30, le 22 avril.

Le CRÉCA reverdira des espaces asphaltés

ENVIRONNEMENT. Le Conseil régional de l’environnement de Chaudière-Appalaches (CRÉCA) est l’un des sept groupes retenus pour la mise en place de l’initiative Sous les pavés. En collaboration avec des municipalités de la région, le CRÉCA aidera à la transformation d’espaces asphaltés en espaces verts d’ici 2020.

Campagne sur le port de la ceinture de sécurité

SOCIÉTÉ. Au Québec, environ 30 % des personnes qui sont décédées ou blessées à la suite d’un accident de la route ne portaient pas leur ceinture de sécurité. La Chaudière-Appalaches (dont la MRC de Lotbinière) ne fait pas exception à la règle. C’est pourquoi elle est visée par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) dans une offensive médiatique qui met l’accent sur le port de la cei...

Saint-Sylvestre sera complètement raccordé à la fibre optique

SOCIÉTÉ. Bien que Telus ait raccordé Saint-Sylvestre à la fibre optique dans les dernières années, un secteur rural de la municipalité n’est toujours pas desservi par Internet haute vitesse. Une partie du chemin Craig, le rang Saint-André et la route Beaudoin se retrouvent encore aujourd’hui sans couverture.