Un appel de la décision du comité de démolition dans le dossier de la maison Legendre a été officiellement déposé. (Crédit photo : Archives)

PATRIMOINE. Le comité de sauvegarde de la maison Legendre, à Sainte-Croix, a déposé sa demande d’appel de l'option retenue par le comité de démolition, le 19 juillet. Dans la décision rendue le 5 juillet, il autorisait le propriétaire à procéder à la démolition de la résidence.

Concrètement, la représentante du regroupement, Christine Rousseau, a demandé d’être entendue par le conseil municipal le 31 juillet, lors de son caucus qui sera tenu à huis clos.

Afin de pouvoir analyser toutes les options possibles, elle espère que le conseil municipal se prévale d’une disposition de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme qui lui permettrait de repousser la date du prononcé de la décision.

Dans l’argumentaire déposé avec la requête, Mme Rousseau a expliqué qu’elle souhaite que la municipalité fasse réaliser une seconde expertise sur l’état de la maison érigée en 1793. Cette seconde opinion «pourrait se révéler extrêmement utile pour alimenter notre réflexion.»

Elle demande au conseil municipal d’évaluer sérieusement la déconstruction pièce par pièce dans l’objectif de la rebâtir ailleurs en remplaçant les matériaux irrécupérables par des matériaux neufs. «Cette option offre la possibilité d’entreposer la maison en attente de trouver un terrain où elle pourra être reconstruite.»

Autre choix

La déconstruction pièce par pièce ne serait pas la seule option envisageable. Dans le cas où la démolition serait inévitable, elle suggère de récupérer tout ce qui pourrait l’être.

«Je pense que la plupart des composantes de la maison pourraient tout de même être sauvées en procédant par étape à la déconstruction de la maison et non à sa démolition. […] Éléments qui pourraient être remis à des gens qui seraient en mesure d’en prendre soin et de valoriser leur provenance.»

Rapport intriguant

Le spécialiste en reconstruction de maisons anciennes pièce par pièce, Michel Martel, avait visité le bâtiment et fourni un rapport sur la condition de la résidence à la municipalité, dont la conclusion avait été lue le 3 juillet dernier.

«[…] Ce dossier implique une maison dans un très mauvais état. De par mon métier de récupérateur de maisons ancestrales vouées à la démolition, je ne pourrais pas m’engager à démonter cette maison à titre personnel. Les frais seraient trop volumineux pour la grosseur de mon entreprise pour m’investir dans un projet de sauvegarde de dernière minute, projet comportant beaucoup de paramètres techniques particuliers et coûteux.» 

Estimant qu’il reflète l’état de la maison et qu’il «est donc au cœur de la réflexion qui doit être faite», Mme Rousseau demande à la municipalité de le rendre public. Actuellement, il n’est pas disponible pour consultation. Le Peuple Lotbinière a fait une demande pour obtenir une copie du document par la Loi d’accès à l’information, ce qui lui a été refusé.

 

 

 

Les plus lus

Le courage de deux Apollinairois honoré

SOCIÉTÉ. Deux citoyens de Saint-Apollinaire, Patrick Beaulieu et Robert Masson, ont reçu, le 4 février, la médaille du civisme pour avoir sauvé un homme de la noyade, le 23 juin 2017, au lac des Sources. Les hommes ont été honorés lors de la 33e cérémonie de l’Hommage au civisme qui s’est déroulée à l’hôtel du Parlement à Québec.

Briser l’isolement par la motoneige

SOCIÉTÉ. Malgré la pluie et le verglas, près de 200 motoneigistes, pour la plupart des agriculteurs, se sont donné rendez-vous, ce midi, à Saint-Agapit, au Angus Zone. Ces derniers prenaient part à la cinquième Ride de skidoo Lely services agricoles.

Les bonnes pratiques en développement durable soulignées

ENVIRONNEMENT. La Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) de Lotbinière a dévoilé, le 23 janvier, les cinq entreprises finalistes du troisième concours en développement durable.

Carambolage: qui paiera la facture ?

TRANSPORT. Le 2 février dernier, près de 200 véhicules qui circulaient sur l’autoroute 20 ont été impliqués dans un carambolage monstre, à la hauteur de Val-Alain. Plusieurs services d’urgence ont été envoyés sur les lieux, à la demande des policiers pour leur prêter assistance. Deux semaines plus tard, le maire de Val-Alain se demande qui va payer la facture.

La Ressourcerie ouvre ses portes

COMMUNAUTÉ. Afin de démystifier sa mission auprès de la population, La Ressourcerie de Lotbinière a tenu une journée porte ouverte le 25 janvier, dans ses locaux de Laurier-Station.

Un voisin bruyant

SOCIÉTÉ. Quelques citoyens du rang Saint-Frédéric, à Saint-Sylvestre, sont aux prises avec un problème assez gênant. L’une des éoliennes situées à proximité des demeures est plutôt bruyante, à un point où le son perturbe leurs activités quotidiennes.

Les glissades de Saint-Sylvestre de retour

FAMILLE. Saint-Sylvestre se transformera en centre de glisse pour une 12e année. Du 1er au 3 février, la municipalité, la Corporation D.E.F.I et le Club Lions accueilleront les amateurs de sensations fortes, au bout de la rue Delisle, dans le cadre des traditionnelles Glissades familiales.

Les producteurs de grains reçoivent une première avance

AGRICULTURE. La Financière agricole du Québec a confirmé, le 22 janvier, un versement de 15,3 M$ à ses membres qui ont adhéré à la protection Céréales et canola de l’Assurance stabilisation.

La Chamaille se fera entendre pour la cour de l’École la Clé d’Or

SOCIÉTÉ. L’ensemble de musique ancienne La Chamaille sera en spectacle à l’église de Saint-Antoine-de-Tilly le 3 février prochain, à 16h. L’événement organisé par l’École la Clé d’Or vise à recueillir des fonds pour le projet d’embellissement de la cour d’école.

Un CISSS engagé pour la santé de ses employés

SANTÉ. Au terme d’un processus de deux ansvisant à instaurer des mesures pour améliorer la santé et le mieux-être des employés au travail, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches a vu ses efforts reconnus par l’obtention de la certification Entreprise en santé – Élite décernée par le Bureau de la normalisation du Québec (BNQ).