Martin Dubois de Patri-Arch a présenté le pré-inventaire des bâtiments agricole de Lotbinière. Bien qu’il ait été fait à l’été 2017, certains bâtiments cités n’existent plus aujourd’hui. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

HISTOIRE. Le paysage agricole de la MRC de Lotbinière est ponctué de bâtiments de ferme ultra-modernes et d’installations à la fine pointe de la technologie. D’autres constructions sont les témoins silencieux d’une autre époque. Pour mettre leur importance en lumière, la MRC a commandé un pré-inventaire de ces édifices. Le répertoire qui compte 318 bâtiments a été présenté le 9 mai dernier.

«Dans un diagnostic que nous avions fait du territoire, nous retrouvions plusieurs bâtiments agricoles qui avaient une valeur patrimoniale, ou non, qui étaient laissés à l’abandon. C’était une préoccupation pour nous. L’intérêt c’est de pouvoir les remettre en valeur», a expliqué le responsable de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme à la MRC de Lotbinière, Pablo Montenegro Rousseau.

Le travail, réalisé à l’été 2017, démontre que sur les 318 édifices répertoriés, 73 sont considérés comme ayant une valeur patrimoniale exceptionnelle ou supérieure. Pour la plupart, ils ont été construits au 20e siècle, quelques-uns vers la fin du 19e siècle.

Il n’y a pas que de vieilles granges qui ont été inventoriées. Il y a aussi d’anciennes écuries, porcheries, des bâtisses utilisées pour la conservation d’aliments ou de matériel. Certaines ont des structures surprenantes, des couleurs éclatantes ou délavées avec des détails uniques.

«C’est un patrimoine assez riche. Nous avons constaté qu’il y avait des composantes architecturales qui persistaient, parfois assez typiques de la région. Quand on s’y attarde et qu’on observe comme il faut, c’est très intéressant. Ça nous rappelle comment nos ancêtres faisaient l’agriculture», a expliqué le président de la firme Patri-Arch, Martin Dubois.

Fragile

Bien que Lotbinière compte plusieurs milliers de ces bâtiments, il s’agit d’un héritage «fragile» et «vulnérable», a rappelé Martin Dubois. Les besoins de l’agriculture moderne les rendent parfois inutiles.

«C’est dangereux d’en perdre beaucoup. C’est un patrimoine qui sera toujours plus menacé que les maisons qui sont nécessaires pour l’habitation. Quand il n’y a plus d’animaux, c’est sûr que ces bâtiments n’ont plus vraiment de raisons d’exister.»

Le répertoire, accessible sur le site de la MRC de Lotbinière, facilitera les efforts de conservation. «Si on veut les préserver, il faut savoir de quoi on parle et quels sont les éléments les plus intéressants», a rappelé M. Dubois. Du coup, il souligne le travail de plusieurs propriétaires qui entretiennent leurs bâtiments.

Selon lui, pour prolonger leur durée de vie, il faut non seulement les entretenir, mais aussi leur attribuer une fonction.

 

 

Les plus lus

Sainte-Croix autorise la démolition de la maison Legendre

SOCIÉTÉ. Le comité de démolition de la municipalité de Sainte-Croix a accordé le permis de démolition de la maison Legendre à son propriétaire, le 5 juillet.

Sainte-Croix remporte la compétition des pompiers

SOCIÉTÉ. L’équipe du Service de sécurité incendie de Sainte-Croix a remporté la troisième édition de la Compétition des pompiers de Lotbinière. En tout, 30 sapeurs répartis en 10 équipes se sont élancés sur le parcours installé à Laurier-Station, le 7 juillet.

La miellerie Saint-Patrice au Festibière de Lévis

ÉCONOMIE. La miellerie Saint-Patrice était des exposants invités lors du deuxième Festibière de Lévis qui a eu lieu du 28 juin au 1er juillet dernier.

Radar photo à Val-Alain

TRANSPORT. Le ministère des Transports surveillera de près la vitesse sur le chantier de l’autoroute 20, à Val-Alain. Pendant l’été, les automobilistes pourraient y croiser un radar photo mobile, et ce, jusqu’au 2 novembre.

Des règlements qui ne vont pas assez loin

ENVIRONNEMENT. Le dépôt des projets de règlements modifiés de la Loi sur les hydrocarbures le 6 juin dernier ne rassure pas le Comité vigilance hydrocarbures de la MRC de Lotbinière. Le regroupement ne croit pas qu’ils écartent définitivement les possibilités de forages dans la région.

Maison Legendre : à quelques jours d’une décision

PATRIMOINE. Le sort de la maison Legendre sera scellé au cours des prochains jours. Le comité de démolition s’est réuni le 3 juillet dernier devant près de 30 personnes pour entendre les arguments des gens en faveur et ceux qui s’y opposent. Bien que la démolition semble probable, plusieurs demandent à la municipalité de considérer d’autres options de conservation.

L’opposition s’organise

SOCIÉTÉ. Les opposants à la démolition de la Maison Legendre n’ont pas dit leur dernier mot. Ils comptent bien faire appel de la décision du comité.

Troisième lien: la MRC de Lotbinière joint sa voix à celle de Lévis

POLITIQUE. La MRC de Lotbinière appuie la Ville de Lévis dans ses démarches pour la construction d’un troisième lien routier entre les rives sud et nord de la région. Plusieurs élus et représentants socio-économique de la région étaient présents à une conférence de presse donnée par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, le 5 juillet, pour manifester ouvertement leur appui.

Un sondage qui ne reflèterait pas la réalité

ENVIRONNEMENT. L’Association pétrolière et gazière du Québec (L’APGQ) maintient qu’une forte proportion de la population québécoise donne son appui au développement des projets liés au gaz naturel. L’organisme a réagi, le 26 juin dernier, à la sortie des résultats d’une enquête menée par le Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO). L’exercice montrait que 65 % d...

Saint-Agapit veut accroître la sécurité sur son territoire

SOCIÉTÉ. Face à l’augmentation de la circulation sur l’avenue Bergeron, au cœur de Saint-Agapit, la municipalité a fait part de ses inquiétudes au ministère des Transports. Elle demande l’implantation d’arrêts obligatoires dans les quatre directions à l’intersection de l’avenue Bergeron et de la rue du Centenaire.