Chaque citoyen peut apporter sa contribution. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

FESTIVITÉS. Depuis plusieurs années, un groupe de citoyens de Lotbinière ajoute une touche féérique à la période de l'avent. Depuis le début du mois, l’Église Saint-Louis-de-Lotbinière ouvre ses portes à la population les fins de semaine pour leur laisser voir l’immense village de Noël qui y est monté et inspiré des résidences de la municipalité.

Installer les 80 maisons et bâtiments demande un travail colossal à près de 25 bénévoles qui construisent le village chaque année. Il faut un peu moins d’une semaine à ce groupe pour poser les demeures, dans l’ordre où elles sont situées, mais aussi les personnages, les arbres et les décorations.

Chacun des édifices a été réalisé par des citoyens de Lotbinière. Ils ont confectionné ou fait fabriquer une réplique à l’échelle un quart-de-pouce au pied de leur résidence. Il s’agit d’un travail minutieux qui demande plusieurs heures répartie sur plusieurs semaines, voire même quelques mois.

Débuts simples

L’aventure a commencé modestement, il y a 40 ans. Noëlla Laverdière offrait un décor à la crèche de l’église. «C’était traditionnel et je faisais le fond de la crèche. À l’intérieur, on mettait un carton où je dessinais le village de Lotbinière. Chaque année, c’était toujours le village, mais de façon différente.»

Près de 20 ans plus tard, elle a cherché une manière d’impliquer toute la municipalité. L’idée du village de Noël lui est alors apparue comme une évidence. «Mon conjoint et moi sommes allés rencontrer le curé et il a dit que ce serait le fun. La première année, on a eu l’église et notre domicile pour que les gens voient ce que nous souhaitions avoir. À partir de ça, les citoyens ont commencé à fabriquer des maisons», a-t-elle raconté.

Et, Mme Laverdière insiste, ce travail est l’œuvre de la communauté. Pour elle, l’implication de chacun est importante. «Une personne seule ne pourrait pas faire tout ça. On n’a pas de difficulté à avoir des gens. J’ai une liste de noms. On a des cultivateurs, des professionnels et même le maire.»

Si elle a réalisé quelques édifices, la majorité a été confectionnée par les citoyens de Lotbinière. D’autres s’ajouteront encore dans les prochaines années.

Accessibilité

Au départ, il était possible de voir le village seulement pendant les messes. Depuis trois ans, l’église ouvre ses portes à la population toutes les fins de semaine de décembre et la première de janvier. Une personne est toujours sur place pour accueillir les curieux et répondre à leurs questions.

Noëlla Laverdière explique qu’ils ne viennent pas seulement de la région, mais aussi d’ailleurs au Québec et au pays. «Ces gens sont en visite dans leur famille qui les amène voir le village. Je n’en reviens pas, c’est du bouche-à-oreille. Ils posent des questions sur les maisons, sur l’église. Une même personne peut être là pendant une heure et demie», s’est-elle réjoui.

Chaque année, d’autres souhaitent voir leur maison dans le village et Mme Laverdière confirme qu’ils auront de la place pour les accueillir. Elle et son équipe ont l’autorisation du curé pour l'allonger jusqu’au fond de l’église.

 

 

 

Les plus lus

Programmation relevée pour les Rendez-vous sur le parvis

SPECTACLE. Le comité organisateur des Rendez-vous sur le parvis a frappé un grand coup pour sa quatrième édition en inscrivant le ténor Marc Hervieux à sa programmation. Cette année, l’événement se tiendra du 29 juin au 1er juillet, toujours au cœur de Saint-Antoine-de-Tilly.

Fromagerie Bergeron voit grand

ÉCONOMIE. Les affaires vont bien pour la Fromagerie Bergeron, si bien que l’entreprise est en pleine expansion. Les frères Bergeron ont confirmé, le 29 mars, un investissement de 20 M$ sur quatre ans pour l’agrandissement et la modernisation de leur usine de Saint-Antoine-de-Tilly. Du coup, ils bénéficieront d'un coup de pouce du gouvernement fédéral pouvant aller jusqu’à 3,9 M$.

En lice pour les prix Lauriers

AGRICULTURE. Le travail et les efforts qu’ont mis Christian Lefebvre et Carole Marcoux dans leur entreprise Le Porc de Beaurivage au cours des dernières années portent fruit. La qualité de leur produit est maintenant reconnue par l’industrie culinaire québécoise, qui a désigné l’exploitation parmi les 90 finalistes des premiers prix Lauriers de la gastronomie québécoise.

Saison de rêve pour Anthony Gervais-Marcoux

SPORT. À peine âgé de 16 ans, l’Apollinarois Anthony Gervais-Marcoux, peut déjà aspirer à faire partie de l’élite du snowboard cross. L’athlète, qui s’entraîne au Mont Orignal, a terminé au pied du podium au Championnat canadien junior qui se déroulait en Colombie-Britannique le 24 mars dernier.

Le Fusion de Lotbinière se distingue

SOCCER. Le Fusion de Lotbinière U-11 s’est distingué à l’occasion du Challenge de soccer de Victoriaville. L’équipe a remporté la médaille d’or le 17 mars dernier contre l’Optimum de Victoriaville dans un match serré qui s’est conclu par la marque de 6-5.

Danseurs de talent

CULTURE. Deux étudiants de la MRC de Lotbinière ont raflé les honneurs de la finale régionale de Cégep en spectacle, le 24 mars. Joakim Julien, d’Issoudun et Guillaume Talbot, de Saint-Édouard se sont produit sur la scène du Cégep de Lévis-Lauzon en présentant un numéro dans la catégorie Danse — création.

Cabane à sucre rasée par les flammes

FAITS DIVERS. Une cabane à sucre de Sainte-Agathe a complètement été détruite par les flammes, dimanche.

Le ministre confirme une meilleure couverture ambulancière

SANTÉ. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette a confirmé, le 29 mars, le renforcement de la couverture ambulancière dans sept régions du Québec, dont Chaudière-Appalaches. Ainsi, après plusieurs années d’attente à Saint-Flavien, l’horaire de faction sera converti en quart de travail à l’heure.

À vendre de nouveau

ÉCONOMIE. Les propriétaires du Circuit Sainte-Croix remettent leur immense terrain de 5,8 millions de pieds carrés en vente. C’est ce qu’a confirmé le copropriétaire de l’endroit, Guillaume Bergeron.

Centaines de chevreuils en liberté

NATURE. Un lecteur nous a envoyé ces quelques photos d’un grand troupeau de chevreuil qui se trouve actuellement à Joly. Plus d’une centaine de bêtes auraient été observés à plusieurs moments pendant la semaine.