Sections

Gaz de schiste: la mobilisation citoyenne se met en branle

Publié le 24 avril 2017

Gaz de schiste Lotbinière

ÉNERGIE. Le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ) a choisi le Jour de la Terre pour répondre aux questions des citoyens de Laurier-Station, et les renseigner sur les conséquences de l’exploitation éventuelle des gaz de schistes dans la région.

Geoffré Samson

Cette session d’information fait écho à un communiqué de la compagnie d’énergie albertaine Questerre qui annonçait, en février dernier, vouloir jauger le potentiel de gisements des MRC de Lotbinière et de Bécancour pour l’instauration d’un projet-pilote. Cette nouvelle a fait réagir certains groupes écologistes.

Les 35 citoyens présents étaient attentifs aux explications de l’ingénieur géologue Marc Durand, invité par le comité de la RVHQ. À l’aide d’une présentation visuelle, il a vulgarisé ce qu’était la fracturation hydraulique ainsi que les impacts immédiats et à long terme pour l’environnement.

« Afin de sceller un puits d’environ 1000 mètres, la compagnie fait couler du béton dans le tuyau de métal pour créer un bouchon d’une vingtaine de mètres. Après plusieurs années, ça craquera et il y aura des fuites de gaz», a expliqué le spécialiste. Ces images en ont inquiété plusieurs.

Le 8 mars dernier, une mobilisation citoyenne s’est présentée au conseil des maires de la MRC, à Saint-Agapit. «  On a proposé l’adoption du Règlement sur le rayon de protection », mentionne Irène Dupuis, présidente du comité RVHQ de Lotbinière. Le préfet de la MRC, Normand Côté, a préféré étudier tous les paramètres de ce règlement avant de se prononcer.

« Il faudrait que les 18 municipalités de la MRC adoptent ce règlement. Présentement, il y en a 5 ou 6. C’est pour ça qu’on organise une autre session d’information le 7 mai prochain, à Saint-Apollinaire.», ajoute madame Dupuis.

Du côté de Bécancour, une mobilisation citoyenne avait lieu. C’était le lancement de l’action directe citoyenne, #VousNEpasserezPAS. Cette résistance conjointe de Greenpeace Canada et le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec a l’objectif de contrer le développement des énergies fossiles dans la province. « Ce mouvement s’accentuera dans les prochains mois», conclut un intervenant et activiste du comité, Normand Beaudet.