Sections

Saint-Édouard aura un nouveau parc-école


Publié le 10 mai 2017

Les pompiers de Saint-Édouard ont offert la plus grande contribution privée pour la réfection de la cour de l’École du Chêne.

©Gracieuseté

SANTÉ. Un groupe de parents d’élèves qui fréquentent l’École du Chêne mène actuellement de nombreuses activités de financement pour doter la municipalité d’un parc-école au goût du jour.

L’Organisation de participation de parents (OPP) s’est donné comme mandant de rajeunir les infrastructures sportives de l’école. «Les jeux ont plus de 40 ans, mon conjoint a joué sur ces jeux-là», illustre Valérie Gingras, porte-parole de l’OPP. Cette dernière ajoute que le sol sur lequel reposent les installations n’est plus conforme en raison de sa rigidité.

Le projet de réfection de cette cour d’école est évalué à 85 500 $. Près de la moitié de ce montant doit provenir du milieu en plus des 11 000 $ issus d’activités initiés par les élèves, comme de la vente de fromage, une vente de garage, un bingo et une soirée cinéma, entre autres.

Une somme de 25 000 $ proviendra aussi du ministère de l’Éducation, des Loisirs et des Sports. La Commission scolaire des Navigateurs, de son côté, offre un apport de 2500 $.

Selon Mme Gingras, le financement va bien. D’ailleurs, les pompiers de Saint-Édouard ont remis un chèque d’un peu plus de 6850 $ à l’OPP. Ils avaient amassé cette somme durant leur évènement bières et saucisses. La porte-parole se rappelle que son comité n’a pas hésité une seconde quand les pompiers l'ont approché pour leur offrir du soutien.

Privés de cour

La première phase des travaux, prévus sur deux ans, aura lieu cet été. «On enlève tout et on refait le sol», annonce Valérie Gingras.

Toutefois, le parc ne sera pas accessible avant l’automne 2018. C’est donc dire que les élèves de l’École du Chêne n’auront pas de module de jeux dans leur cour d’école à la prochaine rentrée.

«Le plan d’affaires ne le prévoit pas. Si on avait eu tout l’argent, on aurait peut-être pu tout faire pour la prochaine rentrée. Mais c’est sûr qu’on le fait», reconnaît Mme Gingras.

Ouvert à tous

La porte-parole lance aussi l’invitation à la population de Saint-Édouard. Elle vante que le projet vise à donner un parc pour l’école, mais aussi pour toute la population de cette localité. «Il s’agit juste de se l’approprier», insiste la porte-parole de l’OPP.

Elle explique qu’il est tout à fait possible pour quelque résident que ce soit de profiter de ce parc en dehors des heures de récréation scolaire. De plus, il est possible que des exerciseurs publics soient installés.