Sections

Un DC-4 s’écrasait à Issoudun le 11 août 1957


Publié le 11 août 2017

Les débris étaient éparpillés partout.

© (Photo TC Media – Archives)

TRAGÉDIE. Le vendredi 11 août marque le 60e anniversaire de l’écrasement d’un DC-4, de la compagnie Maritime Centrale Airway, sur les rangs cinq d’Issoudun et un de Saint-Édouard. L’avion transportait 73 passagers et six membres d’équipage.

L’écrasement s’est produit sur le terrain d’Alfred Martel de Saint-Édouard. La police lui avait suggéré d’exiger un dollar par jour pour qu’un automobiliste stationne son véhicule à proximité du site afin de combler une partie des pertes causées par cette tragédie.

L’un des témoins de l’époque, René Lauzé, également de Saint-Édouard, racontait en 1997 qu’il se trouvait à l’extérieur de sa résidence au moment où il a entendu une explosion et senti la terre vibrer. Il était arrivé sur le site peu de temps après celle des parachutistes.

Eugène Faucher et son fils Maurice, de Laurier-Station, ont suivi les agents fédéraux jusqu’aux abords des débris de l’avion. Eugène Faucher tenait un registre de l’heure et de l’immatriculation de tous les avions qui survolaient la région à cette époque. L’enquête fédérale avait été confiée à l’agent Eugène Bédard de Saint-Agapit.

La cause exacte de cette tragédie n’a jamais été identifiée officiellement.