Sections

«On va reconstruire l’an prochain»

Normand Côté


Publié le 24 août 2017

Les silos seront jetés au sol prochainement.

©Photo TC Media - Alain Couillard

INCENDIE - Plus d’une semaine après l’incendie qui a rasé au sol la Ferme Roncot, située au 1145 du rang Saint-Joseph, le 16 août à Saint-Flavien, le propriétaire Normand Côté tourne la page et assure que l’entreprise sera reconstruite l’an prochain.

Le bâtiment après l’incendie.
Photo TC Media - Alain Couillard

«Le pire dans cette histoire c’est que le processus de transfert de la ferme était entamé. Mon fils François devait signer les papiers chez le notaire cette semaine (23 ou 24 août) afin de devenir copropriétaire. J’assurais ainsi la relève et ma fille Valérie se joignait à l’équipe en 2018.» Normand Côté devait ajouter que cette ferme avait été bâtie initialement par son père, «plusieurs rénovations ont été entreprises en 1988 et une expansion de la ferme a été réalisée en 2001.» Le bâtiment avait une largeur de 80 pieds et 180 de long.

Le bâtiment avant l'incendie
Photo gracieuseté – Capture Google

L’intensité de l’incendie n’a laissé aucune chance à la centaine de vaches pur sang classifiées de race Holstein, «toute la génétique était 100% maison. Il m’a fallu des années avant d’en arriver à ce résultat. Malgré cet incendie, François et moi on est très positifs et l'on regarde en avant.»

Tout a été brûlé.
Photo TC Media - Alain Couillard

La ou les causes de l’incendie risquent de ne jamais être identifiées malgré les recherches entreprises par les experts en sinistre. Le propriétaire a obtenu l’autorisation de nettoyer le site le lundi 21 août. «Tout a été fait dans les règles concernant les bêtes. Elles ont été amenées au site d’enfouissement de Saint-Nicéphore. Souvent, il ne restait pratiquement rien, parfois juste des ossements» de préciser M. Côté. Tout le nettoyage du site a été complété le lendemain soir.

Une interdiction de circuler était encore visible le mercredi 23 août.
Photo TC Media - Alain Couillard

Pour le moment, toute la famille s’accorde du temps afin de penser à la reconstruction qui ne débutera pas avant 2018. «C’est la relève qui va choisir tous les équipements, car c’est elle qui repartira à neuf.» Normand Côté assure qu’il faudra une dizaine d’années environ avant de repositionner la ferme familiale au même niveau de ce qu’elle était avant l’incendie.