Un ado de 17 ans accusé en Saskatchewan

Publié le 23 janvier 2016

(Jason Franson/The Canadian Press via AP)

Un adolescent de 17 ans a été accusé de quatre chefs d'accusation de meurtre prémédité et de sept chefs de tentatives de meurtre pour la tuerie survenue à l'école de La Loche et dans une demeure du nord de la Saskatchewan.

L’accusé ne peut être nommé en vertu de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents.

Un nouvel enseignant et une assistante d’enseignement font partie des quatre victimes de la fusillade survenue vendredi dans une école du nord de la Saskatchewan.

Adam Wood avait commencé à enseigner à l’école secondaire de La Loche en septembre.

Dans un communiqué, sa famille en Ontario le décrit comme un aventurier passionné de la vie qui pouvait faire rire les gens jusqu’à ce qu’ils aient mal au ventre.

Marie Janvier avait aussi commencé à travailler à l’école l’automne dernier, en tant que tutrice ou assistante d’enseignement.

Selon son ami Ashton Lemaigne, la jeune femme, qui était dans le début de la vingtaine, était aimable et patiente avec les enfants et elle prévoyait aller étudier en enseignement un jour.

Des résidents de la petite communauté autochtone de 3000 habitants ont rapporté que des coups de feu ont été tirés à une demeure et à l’école. La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a confirmé que l’enquête se déroulait à deux endroits.

L’auteur présumé de la fusillade, qui a fait quatre morts et au moins deux blessés graves, est détenu et interrogé.

Peu de détails ont été dévoilés par les autorités policières.

Au Forum économique de Davos, le premier ministre Justin Trudeau a offert ses sympathies aux personnes éprouvées. Il a ajouté que tout le Canada était en deuil.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, a exprimé son choc et son chagrin après ce qu’il a qualifié «d’événements horribles».

La Presse Canadienne

En manchette

Des policiers retraités s'opposent à un registre des armes

MONTRÉAL. Le policier retraité du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) Marc Brisebois se souvient d’avoir toujours été reconnaissant pour toute information concernant les armes à feu qui apparaissait à son écran lorsqu’il devait aller patrouiller ou intervenir dans une résidence. D'autres policiers sont toutefois d'un tout autre avis.

Voyager autrement en famille

EXCURSION. Une famille de Laurier-Station, qui revient de trois mois de voyage dans les Antilles, a prouvé qu’il est possible de voyager avec quatre enfants sans nuire aux études des jeunes.

Un ado de 17 ans accusé en Saskatchewan

Publié le 23 janvier 2016

(Jason Franson/The Canadian Press via AP)


Un adolescent de 17 ans a été accusé de quatre chefs d'accusation de meurtre prémédité et de sept chefs de tentatives de meurtre pour la tuerie survenue à l'école de La Loche et dans une demeure du nord de la Saskatchewan.

L’accusé ne peut être nommé en vertu de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents.

Un nouvel enseignant et une assistante d’enseignement font partie des quatre victimes de la fusillade survenue vendredi dans une école du nord de la Saskatchewan.

Adam Wood avait commencé à enseigner à l’école secondaire de La Loche en septembre.

Dans un communiqué, sa famille en Ontario le décrit comme un aventurier passionné de la vie qui pouvait faire rire les gens jusqu’à ce qu’ils aient mal au ventre.

Marie Janvier avait aussi commencé à travailler à l’école l’automne dernier, en tant que tutrice ou assistante d’enseignement.

Selon son ami Ashton Lemaigne, la jeune femme, qui était dans le début de la vingtaine, était aimable et patiente avec les enfants et elle prévoyait aller étudier en enseignement un jour.

Des résidents de la petite communauté autochtone de 3000 habitants ont rapporté que des coups de feu ont été tirés à une demeure et à l’école. La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a confirmé que l’enquête se déroulait à deux endroits.

L’auteur présumé de la fusillade, qui a fait quatre morts et au moins deux blessés graves, est détenu et interrogé.

Peu de détails ont été dévoilés par les autorités policières.

Au Forum économique de Davos, le premier ministre Justin Trudeau a offert ses sympathies aux personnes éprouvées. Il a ajouté que tout le Canada était en deuil.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, a exprimé son choc et son chagrin après ce qu’il a qualifié «d’événements horribles».

La Presse Canadienne