(Crédit photo: Archives)

EMPLOI. Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a lancé, le 17 janvier, une vaste offensive provinciale pour aider les entreprises qui vivent avec les conséquences de la rareté de main-d’œuvre. La Grande corvée a débuté le 21 janvier.

En Chaudière-Appalaches, on compte actuellement 7 470 postes vacants qui offrent un salaire horaire moyen de 17,20 $. Les besoins sont principalement concentrés au niveau du personnel de soutien en service et autre personnel de service. Selon les données du ministère, 58 professions se retrouvent en déficit sur le territoire de Chaudière-Appalaches. Cela va du médecin de famille au technicien en génie civil, en passant par l’arpenteur, l’orthophoniste et l’ouvrier agricole.

«Nous accueillons favorablement cette annonce faite par le ministre qui s’inscrit dans notre philosophie, puisque nous travaillons déjà sur le terrain auprès des entreprises, entre autres en effectuant le sondage manufacturier et des visites en entreprises, pour être à même de constater les besoins. D’ailleurs, nous sommes arrimés avec les conseillers de Services Québec pour nos interventions et nous avons établi une excellente collaboration avec eux», a mentionné le directeur général du CLD de Lotbinière, Philippe Mailloux.

Cette intervention se déroulera partout en province et sera réalisée par plus de 200 conseillers du ministère qui travaillent dans les quelque 165 bureaux de Services Québec et des centres locaux d’emplois. Afin d’assurer son efficacité de la démarche, elle sera déployée simultanément sur quatre fronts.

«Je ne sais pas s’ils vont nous interpeller comme organisme d’employabilité pour les individus, mais je sais qu’ils vont davantage accompagner les entreprises avec leurs conseillers. Dans Lotbinière, on a beaucoup de PME, ça sera sûrement intéressant», a indiqué la directrice générale du Carrefour jeunesse emploi de Lotbinière, Huguette Charest.

Le ministère veillera à intégrer le plus grand nombre de personnes au marché du travail, adapter la main-d’œuvre actuelle, préparer adéquatement les futurs travailleurs et accroître la productivité des entreprises.

«Je crois que c’est une bonne nouvelle dans le sens qu’il y a des stratégies autres que du recrutement à l’international qui peut être fait pour pourvoir des postes. C’est très positif pour les entreprises de la région», a poursuivi Mme Charest.

«Nous lançons aujourd’hui une opération sans précédent pour soutenir les entreprises afin de les aider à relever les défis qu’elles rencontrent devant ce phénomène qu’est la rareté de la main-d’œuvre. Pour assurer le succès de nos actions, nous devons collectivement revoir nos modèles et nos façons de faire pour profiter des nouvelles réalités du marché du travail», a fait savoir le ministre Boulet, par voie de communiqué.

Ce dernier commencera bientôt une tournée provinciale qui aura comme objectif de mobiliser les partenaires du marché du travail et s’attaquer aux problématiques régionales. 

Les plus lus

Investissement de 2 M$ à Saint-Agapit

ÉCONOMIE. Les propriétaires de la Clinique dentaire Bouchard Goulet, de Saint-Agapit, concrétisent actuellement un projet qu’ils avaient dans leurs cartons depuis deux ans. Ils ont investi 2 M$ dans la construction d’une nouvelle clinique dentaire, qui sera située à quelques pas de l’actuelle. Les travaux ont débuté en juin et devraient être terminés à la mi-novembre.

Investisseurs recherchés

ÉCONOMIE. Le Club de golf les Boisés de Joly s’est placé sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité. Le 3 juillet dernier, un avis d’intention de faire une proposition à ses créanciers a été déposé par le syndic, Lemieux Nolet.