Éric Gerbier, Classe Affaires, Marlène Bisson, DE Nouvelle-Beauce, Gaétan Vachon, préfet MRC Nouvelle-Beauce, Clara Sabourin, Frontmatec, Marie-Josée Chouinard, Québec International, Valérie Hardouin, Temporis. (Crédit photo : Courtoisie)

ÉCONOMIE. Les entreprises de la Chaudière-Appalaches auront une ressource supplémentaire dans leurs efforts d'embauche de main-d’œuvre à l’international. Chaudière-Appalaches économique (CAÉ) a procédé au lancement d’une passerelle permanente de recrutement international, le 5 février.

«Cette annonce est très significative pour les entreprises de la Chaudière-Appalaches, qui auront dorénavant accès à une ressource et un réseau, en continu, pour appuyer leurs démarches de recrutement à l’international », a mentionné Philippe Mailloux, président de CAÉ.

La France sera la principale cible de la passerelle, mais au fil du temps, les intervenants souhaitent l’étendre à d’autres nations et de nouveaux bassins de main-d’œuvre.

Ce sont 14 participants de la région qui bénéficieront d’une offre d'aide mesure et adaptée à leurs besoins. Ils auront accès au diagnostic d’entreprise, à de l’accompagnement, des formations et des séances de partage d’expérience et de savoir, tout cela en lien avec le recrutement de travailleurs étrangers.

Réalisée en collaboration avec la Table régionale des élus municipaux de la Chaudière-Appalaches et de Québec International, la passerelle dispose d’un support financier du Fonds d’appui au rayonnement des régions et des services d’accompagnement de Québec international.

 

 

Les plus lus

Investissement de 2 M$ à Saint-Agapit

ÉCONOMIE. Les propriétaires de la Clinique dentaire Bouchard Goulet, de Saint-Agapit, concrétisent actuellement un projet qu’ils avaient dans leurs cartons depuis deux ans. Ils ont investi 2 M$ dans la construction d’une nouvelle clinique dentaire, qui sera située à quelques pas de l’actuelle. Les travaux ont débuté en juin et devraient être terminés à la mi-novembre.

Investisseurs recherchés

ÉCONOMIE. Le Club de golf les Boisés de Joly s’est placé sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité. Le 3 juillet dernier, un avis d’intention de faire une proposition à ses créanciers a été déposé par le syndic, Lemieux Nolet.