Une nouvelle formation pour l’aide à domicile et les préposés aux bénéficiaires a été lancée cette semaine. (Crédit photo : Érick Deschênes)

SANTÉ. C’est en présence du représentant du ministre de l’Éducation, le député de Beauce-Sud Paul Busque, que les quatre commissions scolaires de la Chaudière-Appalaches ont lancé, le 24 avril à Lévis, le nouveau diplôme d’études professionnelles (DEP) en Assistance à la personne en établissement et à domicile (APED). Formation destinée aux futurs préposés aux bénéficiaires et auxiliaires familiaux, ce nouveau cheminement scolaire sera offert dans une approche basée sur des apprentissages accrus en milieu de travail.

Comme l’exigent les nouvelles orientations du ministère de l’Éducation, le programme APED est le résultat de la fusion de deux programmes menant à l’obtention d’un DEP, soit Assistance à la personne à domicile (auxiliaire familial) et Assistance à la personne en établissement de santé (préposé aux bénéficiaires).

En plus de ce regroupement destiné à donner davantage de polyvalence aux préposés aux bénéficiaires et auxiliaires familiaux, le DEP en APED misera sur le modèle dual allemand. Ce dernier permet aux élèves d’effectuer la moitié de leur formation professionnelle à l’école et la moitié en milieu de travail, tout en étant rémunérés. La durée du DEP en APED sera de 870 heures, soit 453 heures en centre de formation et 417 heures en milieu de travail.

Indépendamment de la rémunération reçue pendant leur formation, les élèves auront la possibilité d’obtenir un revenu supplémentaire en travaillant à temps partiel pour leur organisme ou entreprise de stage. Un incitatif financier attractif selon le président de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin, Charles-Henri Lecours.

«Dans certains cas, ces sources de revenus peuvent faire la différence entre décider de poursuivre une formation ou non», a-t-il tout simplement expliqué.

Objectif : une cohorte par CFP

Au terme de la formation, les diplômés auront la possibilité d’œuvrer notamment dans des hôpitaux, des centres pour personnes âgées ou handicapées et des coopératives de services à domicile.

Le nouveau cheminement sera offert dès cet automne au Centre de formation professionnelle (CFP) de Lévis de la Commission scolaire des Navigateurs, au CFP Pozer de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (Saint-Georges), au CFP de l’Envolée de la Commission scolaire de la Côte-du-Sud (Montmagny) et au CFP Le Tremplin de la Commission scolaire des Appalaches (Thetford Mines).

Les instances de la région espèrent qu’une cohorte par CFP suivra la formation, soit un objectif de formation de près de 90 élèves dès l’automne sur le territoire de la Chaudière-Appalaches. Si les inscriptions dépassent les espérances, d’autres cohortes pourront être formées cet automne, mais dans un modèle plus «traditionnel».

Pénurie criante

Des futurs diplômés qui ne manqueront d’ailleurs pas d’opportunités puisque ce secteur d’emploi est fortement touché par la pénurie de main-d’œuvre dans la région. À la fin de l’année dernière, 839 postes dans ce domaine étaient à combler en Chaudière-Appalaches, selon Emploi-Québec. Seulement à Lévis, 499 postes étaient ouverts. Au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Chaudière-Appalaches, environ 300 préposés aux bénéficiaires et auxiliaires familiaux sont embauchés chaque année.

«Nous nous réjouissons de la mise sur pied de ce programme. Les employeurs de notre champ d’activité ne sont pas si différents des autres employeurs de la région. La pénurie de préposés aux bénéficiaires et d’auxiliaires familiaux représentent un défi quotidien, en termes de qualité et de sécurité des soins et des services que nous offrons», a partagé Cindy Gendron, directrice par intérim des ressources humaines au CISSS de la Chaudière-Appalaches.

D’ailleurs, pour attirer les élèves au sein du DEP en APED, les commissions scolaires de la région pourront compter sur l’appui du gouvernement du Québec. Profitant de sa présence au lancement, Paul Busque a annoncé l’octroi d’une subvention pouvant atteindre 100 000 $ aux quatre commissions scolaires. Le tout permettra de démarrer le projet et de le promouvoir.

Notons finalement que des séances d’information sont prévues dans chaque CFP qui offrira le DEP en APED au cours des prochaines semaines. Les personnes intéressées par ce programme peuvent également consulter le www.depaped.com pour obtenir plus de détails.

 

 

Les plus lus

Forages : Joly ne reviendra pas sur sa décision

ENVRIONNEMENT. Le dossier des forages à Joly continue de faire des remous au sein d’une partie population qui s’oppose au projet de l’entreprise gazière Ressources Utica. En août dernier, le comité des citoyens de Joly a même déposé une lettre à l’attention du conseil municipal pour tenter de le convaincre de revenir sur sa position favorable à l’élaboration du forage d’un puits sur une terre agri...

Saint-Apollinaire : l’École des Sentiers prête pour la rentrée

OUVERTURE. En vue de la rentrée scolaire, l’heure est à la finalisation de l’ameublement à la nouvelle école primaire des Sentiers de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) à Saint-Apollinaire.

Le candidat des Verts dans Lévis-Lotbinière doit se retirer

Luc St-Hilaire n’est plus le candidat du Parti vert du Canada (PVC) dans la circonscription de Lévis-Lotbinière en vue des prochaines élections fédérales. Alors que la campagne sera bientôt déclenchée, le PVC a demandé, à la mi-août, au stratège et créateur publicitaire de retirer sa candidature en raison d’une controverse dont il était l’objet sur les médias sociaux.

Famille nombreuse, famille heureuse

PORTRAIT. Ils étaient sept et ils seront bientôt neuf. Olivier, Malik, Dylan, William, Léa-Kim et leurs parents attendent impatiemment l’arrivée des deux nouveaux membres de leur grande famille, les jumeaux nés sur la route 116 dans la nuit du 19 au 20 août.

Alexandra Demers, la peintre qui innove

PEINTURE. Depuis qu’elle a terminé ses études et qu’elle affirme l’artiste en elle, Alexandra Demers, originaire de Sainte-Croix, expose ses toiles un peu partout, tant en galerie que dans les symposiums. En laissant libre cours à son imagination, la peintre se distingue par sa démarche créative.

François-Noël Brault, candidat bloquiste pour Lévis-Lotbinière

Devant une soixantaine de partisans, le Bloc québécois (BQ) a procédé à l’investiture de son candidat, François-Noël Brault, dans la circonscription de Lévis-Lotbinière en vue des élections fédérales de l’automne prochain, le 31 août dernier. Ses priorités : La Davie, le secteur agricole, la défense de la langue française, le transport collectif et l’environnement.

De nouveaux locaux pour le studio Hypnose

DANSE. Le studio Hypnose, ouvert depuis un peu plus d’un an, a procédé le 18 août dernier à l’ouverture d’un tout nouveau local au-dessus de celui déjà établi à Saint-Apollinaire. Victime de sa popularité, l’école qui offre des cours multistyles a doublé sa superficie afin d’accueillir un nombre encore plus grand de danseurs.

Les fermes de Lotbinière ouvrent leurs portes

ACTIVITÉ. La 17e édition des portes ouvertes sur les fermes de l’UPA se tiendra le dimanche 8 septembre entre 10h et 16h, alors que plus de 100 fermes au Québec accueilleront les visiteurs. Deux fermes seront quant à elles hôtesses de l'activité sur le territoire de Lotbinière.

Coup de pouce demandé pour des travailleurs étrangers

SOCIÉTÉ. Consciente que la pénurie de main-d’œuvre qui touche actuellement le Québec affecte également les entreprises de la région, l’Apollinairoise Pauline Harrisson souhaite mettre l'épaule à la roue. Elle veut faire venir au Québec 10 jeunes Haïtiens à titre de travailleurs temporaires ou saisonniers. Malgré toute sa bonne volonté, elle se bute à la lourdeur bureaucratique. Elle lance un cri d...

La santé et l’environnement par les semences

RÉCOLTES. Si quelques pratiques traditionnelles comme le fait de cultiver un jardin ont été délaissés au fil du temps, la tendance veut que les gens en reviennent à la base. Arrivés de l’Estrie en novembre 2018 pour s’établir à Sainte-Agathe-de-Lotbinière, Ariane B. Louis-Seize et Roby Gobeil songent à populariser davantage leur mode de culture, la semence artisanale.