Le forage d’un puits de 2 500 mètres afin d’extraire et de stocker du gaz naturel conventionnel pourrait aller de l’avant si Ressources Utica obtient tous les permis nécessaires. (Crédit photo : Archives)

ENVRIONNEMENT. Le dossier des forages à Joly continue de faire des remous au sein d’une partie population qui s’oppose au projet de l’entreprise gazière Ressources Utica. En août dernier, le comité des citoyens de Joly a même déposé une lettre à l’attention du conseil municipal pour tenter de le convaincre de revenir sur sa position favorable à l’élaboration du forage d’un puits sur une terre agricole.

Par Émilie Pelletier – Collaboration spéciale

«Il s’agit d’un projet que nous avons accepté, que nous défendrons, et il n’est pas question de revenir en arrière», s’est d’emblée exprimé le maire de la municipalité, Bernard Fortier, en entrevue avec Le Peuple Lotbinière.

C’est toutefois ce que l’implore de faire Louise Richard, porte-parole du comité citoyen qui existe depuis 2012. Si le dossier perdure depuis environ 7 ans, elle affirme se frapper récemment à une administration municipale et à une entreprise «complètement fermées aux demandes des citoyens».

Le porte-parole de Ressources Utica, Yvan Loubier, avait d’ailleurs soutenu, lors d’activités d’information tenues en juillet, qu’il ne s’agissait pas de gaz de schiste et qu’il n’y aurait pas de fracturation hydraulique, désormais interdite dans la vallée du Saint-Laurent.

«C’est un projet sans fracturation, donc un projet acceptable. Ils veulent simplement voir si notre sous-sol est le même qu’à Saint-Flavien», a renchéri le maire de Joly, qui trouve que les craintes des résidents «sont non-fondées, parce qu’il n’y a pas eu de telle opposition à Saint-Flavien et ça fait 40 ans que ça marche».

«Coquille vide»

Mme Richard concède que ce qui a été présenté par Ressources Utica pour le forage d’un puits de 2 500 mètres, afin d’extraire et de stocker du gaz naturel conventionnel et qui pourrait aller de l’avant si elle obtient tous les permis nécessaires, est «en apparence inoffensif». Or, ce qui l’inquiète, elle et les membres qu’elle défend, c’est le contexte. «À notre avis, accepter ce projet revient à se mettre le bras dans l’engrenage», peut-on lire dans la lettre datée du 14 août déposée au conseil municipal.

Elle juge, en effet, douteux que la compagnie ait récemment embauché sept lobbyistes pour «influencer les décideurs […] pour favoriser le développement de la filiale des hydrocarbures au Québec.» Selon elle, d’autres projets de forages défendus par le mandat des lobbyistes visent les municipalités de Joly, Saint-Flavien, Val-Alain, Dosquet, Lyster et Notre-Dame-de-Lourdes, entre autres.

La création d’une seconde filiale de Ressources Utica, nommée Ressources Utica Joly, préoccupe également Mme Richard, étant donné que cette dernière «n’a pas d’établissement et aucun salarié au Québec», précise-t-elle en se basant sur le registre des entreprises du Québec et craignant que les recours contre la compagnie ne soient limités en cas de problème. «Créer une ‘’coquille vide’’ de ce genre est courant chez les compagnies qui veulent se protéger contre les poursuites et limiter les risques financiers», est-il également écrit dans la lettre.

Pied dans la porte

Louise Richard est convaincue que ce projet «n’est que le début» et qu’elle demande à la municipalité de Joly de revenir sur sa décision «pour protéger ses citoyens». 

Quant à lui, le maire Bernard Fortier demeure ferme. «On maintient notre position et par la suite, s’il y a des changements, on la réévaluera.»

 

Les plus lus

Collision mortelle

FAITS DIVERS. Un homme d’une soixantaine d’années, originaire de Sainte-Croix, a perdu la vie à la suite d’une collision survenue, tôt hier matin, à Issoudun.

Un Gillois dans les hautes sphères de l’armée

PORTRAIT. Brigadier-général des Forces armées canadiennes, Marc Gagné a été promu, le 6 août dernier, au grade de major-général. Depuis sa nomination, le Gillois occupe d’importantes fonctions au sein de l’état-major à titre de chef des programmes stratégiques du personnel militaire.

Marc Fontaine veut changer les choses

POLITIQUE. Intéressé depuis près de 35 ans par la politique, le candidat du Parti populaire du Canada dans Lévis-Lotbinière, Marc Fontaine, a décidé de faire le grand saut cette année.

Le Télaitroman présenté à Leclercville

TÉLÉVISION. Un peu plus de 50 personnes se sont réunies à la ferme DesGémo de Leclercville le 19 septembre. Elles avaient été invitées au visionnement exclusif de la nouvelle campagne de promotion des Producteurs de lait du Québec, le Télaitroman.

Le comptoir postal de Saint-Gilles fermera sous peu

SOCIÉTÉ. Saint-Gilles a perdu son bureau de poste il y a un peu plus de 25 ans après le départ à la retraite de son maître de poste. Jusqu’à aujourd’hui, certains services de base étaient assurés par un comptoir postal situé à même les locaux d’Alimentation Saint-Gilles. Ce dernier sera fermé, en principe, aujourd'hui.

Ghislain Daigle propose d’«avancer» avec les libéraux

POLITIQUE. L’ingénieur et ex-maire de Saint-Antoine-de-Tilly, Ghislain Daigle, a officiellement lancé sa campagne électorale auprès du Parti libéral du Canada (PLC) dans la circonscription de Lévis-Lotbinière en vue des élections fédérales du 21 octobre prochain, le 24 septembre dernier.

Exposition de photos à Lotbinière

CULTURE. Dans sa plus récente exposition, la photographe Claire Gauthier met le fleuve Saint-Laurent en vedette. La voix des eaux sera présentée jusqu’au 1er novembre à la Galerie Fernand-Auger du Centre Chartier-de-Lotbinière.

Le Bloc présente ses priorités environnementales

POLITIQUE. Les candidats du Bloc québécois de Chaudière-Appalaches, François-Noël Brault (Lévis-Lotbinière), Sébastien Bouchard-Théberge (Bellechasse-Les Etchemins-Lévis) et Priscilla Corbeil (Mégantic-L’Érable) se sont réunis le 30 septembre au parc des Chutes-de-la-Chaudière pour exposer différents enjeux environnementaux de Chaudière-Appalaches.

Une voix pour l’environnement

POLITIQUE. Depuis qu’il est en âge de voter, le candidat du Parti vert du Canada dans Lévis-Lotbinière, Patrick Kerr, a toujours été sensible à la cause environnementale. En portant les couleurs de la formation politique, il souhaite donner une voix à ceux qui partagent les mêmes valeurs et préoccupations.

Pamphile Le May désigné personnage historique

CULTURE. Le gouvernement du Québec a désigné Pamphile Le May personnage historique du Québec. La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a confirmé le 18 septembre que le nom de l’homme de lettres né à Lotbinière en 1837 sera ajouté au Registre du patrimoine culturel du Québec.