Le Cœur en quatre c’est Monique Fauteux, Julie Valois, Louis Valois et Mathieu Grégoire. (Crédit photo : Courtoisie)

SPECTACLE. Les succès de Pierre Flynn, Michel Rivard, Serge Fiori, d’Harmonium et autres grands noms de la musique québécoise seront revisités par les membres du quatuor Le Cœur en quatre. Avec De la chambre au salon, le public découvrira les chansons coup de cœur que leur inspire chacune des pièces d’une maison. Cette expérience musicale se déroulera le 21 septembre, au Moulin du Portage.

«Ce sera très familial. L’idée, c’est de prendre la musique qu’on aime et de lui donner une saveur Harmonium. […] C’est un spectacle qui se veut heureux et on a beaucoup de plaisir à le faire», a expliqué Louis Valois.

À travers toutes ces chansons, les membres de la formation parleront beaucoup. «Nous sommes très bavards», prévient-il. La soirée sera donc ponctuée d’une multitude d’anecdotes et de souvenirs. «Monique [Fauteux] et moi on confie bien sûr des souvenirs et les musiques d’Harmonium […]. Julie, enfant, nous a vus vivre comme ça. Elle raconte comment cela se passait. C’est touchant», a poursuivi Louis Valois.

Voyage dans le temps

Toutes ces chansons ne seront pas simplement refaites, mais revisitées, a mentionné M. Valois. Le Cœur en quatre mise beaucoup sur les voix de ses quatre interprètes, mais également sur ses racines.

Si Harmonium prend une place si importante, c’est que le mythique groupe a toujours fait partie de la vie de ses membres. Louis Valois (membre fondateur) et Monique Fauteux étaient de la formation. Julie Valois, leur fille, a baigné dans cette musique depuis son enfance et est aussi du groupe hommage à Harmonium, Premier ciel tout comme son ami Mathieu Grégoire, qu'elle considère comme son grand frère spirituel.

Une portion du spectacle sera consacrée à la formation québécoise avec un survol de ses trois albums. «On fait environ une quarantaine de minutes qui touchent les chansons d’Harmonium et le matériel produit pendant cette période. […] Dans cette portion du spectacle, on a créé quelque chose qu’on a appelé le mini Heptade où l’on passe à travers les moments forts de l’album. C’est un collage qui dure de 15 à 17 minutes.»

Des pièces coup de cœur des deux premiers essais du groupe : Harmonium et Si on avait besoin d’une cinquième saison, seront aussi intégrées à cette partie du spectacle. Toutefois, prévient Louis Valois, la performance ne sera pas seulement consacrée à Harmonium. Cela ne représente qu’une partie d’un voyage de plus de deux heures.

Harmonium

Trois ans après le lancement de L’Heptade XL, les membres d’Harmonium n’ont pas dit leur dernier mot et ont encore des projets en préparation.

«Avec Serge Fiori, on a réédité le premier album d’Harmonium. Ça sortira au mois de novembre. J’avais gardé des bandes sonores de l’époque ce qui nous a permis de revisiter les chansons. On a aussi retrouvé des choses assez exceptionnelles comme nouvelle version de la pièce Pour un instant qu’on avait oubliée. Elle est complètement différente et elle fera partie de l’album. C’est très excitant!»

 

 

Les plus lus

Collision mortelle

FAITS DIVERS. Un homme d’une soixantaine d’années, originaire de Sainte-Croix, a perdu la vie à la suite d’une collision survenue, tôt hier matin, à Issoudun.

Un Gillois dans les hautes sphères de l’armée

PORTRAIT. Brigadier-général des Forces armées canadiennes, Marc Gagné a été promu, le 6 août dernier, au grade de major-général. Depuis sa nomination, le Gillois occupe d’importantes fonctions au sein de l’état-major à titre de chef des programmes stratégiques du personnel militaire.

Marc Fontaine veut changer les choses

POLITIQUE. Intéressé depuis près de 35 ans par la politique, le candidat du Parti populaire du Canada dans Lévis-Lotbinière, Marc Fontaine, a décidé de faire le grand saut cette année.

Le Télaitroman présenté à Leclercville

TÉLÉVISION. Un peu plus de 50 personnes se sont réunies à la ferme DesGémo de Leclercville le 19 septembre. Elles avaient été invitées au visionnement exclusif de la nouvelle campagne de promotion des Producteurs de lait du Québec, le Télaitroman.

Le comptoir postal de Saint-Gilles fermera sous peu

SOCIÉTÉ. Saint-Gilles a perdu son bureau de poste il y a un peu plus de 25 ans après le départ à la retraite de son maître de poste. Jusqu’à aujourd’hui, certains services de base étaient assurés par un comptoir postal situé à même les locaux d’Alimentation Saint-Gilles. Ce dernier sera fermé, en principe, aujourd'hui.

Ghislain Daigle propose d’«avancer» avec les libéraux

POLITIQUE. L’ingénieur et ex-maire de Saint-Antoine-de-Tilly, Ghislain Daigle, a officiellement lancé sa campagne électorale auprès du Parti libéral du Canada (PLC) dans la circonscription de Lévis-Lotbinière en vue des élections fédérales du 21 octobre prochain, le 24 septembre dernier.

Exposition de photos à Lotbinière

CULTURE. Dans sa plus récente exposition, la photographe Claire Gauthier met le fleuve Saint-Laurent en vedette. La voix des eaux sera présentée jusqu’au 1er novembre à la Galerie Fernand-Auger du Centre Chartier-de-Lotbinière.

Le Bloc présente ses priorités environnementales

POLITIQUE. Les candidats du Bloc québécois de Chaudière-Appalaches, François-Noël Brault (Lévis-Lotbinière), Sébastien Bouchard-Théberge (Bellechasse-Les Etchemins-Lévis) et Priscilla Corbeil (Mégantic-L’Érable) se sont réunis le 30 septembre au parc des Chutes-de-la-Chaudière pour exposer différents enjeux environnementaux de Chaudière-Appalaches.

Une voix pour l’environnement

POLITIQUE. Depuis qu’il est en âge de voter, le candidat du Parti vert du Canada dans Lévis-Lotbinière, Patrick Kerr, a toujours été sensible à la cause environnementale. En portant les couleurs de la formation politique, il souhaite donner une voix à ceux qui partagent les mêmes valeurs et préoccupations.

Pamphile Le May désigné personnage historique

CULTURE. Le gouvernement du Québec a désigné Pamphile Le May personnage historique du Québec. La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a confirmé le 18 septembre que le nom de l’homme de lettres né à Lotbinière en 1837 sera ajouté au Registre du patrimoine culturel du Québec.