Crédit photo : Page Facebook de Justin Trudeau

ÉTUDIANT. Afin de soutenir les étudiants qui ont des difficultés financières en raison de la crise de la COVID-19, le gouvernement fédéral investira 9 G$ pour créer différents programmes d'aide destinés pour ces derniers. Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, en a fait l'annonce mercredi lors de son point de presse quotidien sur l'évolution de l'épidémie au pays.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

Pour ce faire, Ottawa désira la création de la Prestation canadienne d'urgence pour les étudiants (PCUE).

Concrètement, elle permettra aux étudiants postsecondaires, qui ne sont pas capables de se trouver un emploi cet été, de recevoir 1 250 $ par mois, de mai jusqu'en septembre.

Pour ceux qui s'occupent d'une autre personne ou qui ont un handicap, ces étudiants aux études postsecondaires recevront plutôt 1 750 $ par mois pendant cette période.

La PCUE sera disponible pour les étudiants qui sont aux études en ce moment, qui iront à l'école en septembre ou qui ont obtenu un diplôme après décembre 2019. Versés par l'Agence du revenu du Canada (ARC), les paiements seront rétroactifs au 1er mai.

«On veut que les étudiants puissent payer leur loyer et leur épicerie», a notamment souligné M. Trudeau.

Notons toutefois que la création de la PCUE dépend de l'adoption d'une loi à la Chambre des communes.

Autres aides

Également, le premier ministre a annoncé qu'Ottawa doublera le montant des bourses d'études qu'il accordera pour 2020-2021. Au Québec, la somme sera transférée au gouvernement provincial qui pourra ainsi bonifier son programme d'aide financière aux études.

De plus, le gouvernement fédéral créera la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant. L'initiative permettra aux étudiants qui font du bénévolat pour aider la société canadienne à combattre la COVID-19 pourront recevoir de 1 000 $ à 5 000 $.

Aussi, Ottawa créera 76 000 emplois supplémentaires pour des jeunes dans des secteurs «qui ont besoin d'un coup de main ou qui contribuent à la lutte contre la COVID-19».

Enfin, le gouvernement fédéral entend investir 291 M$ pour prolonger de trois à quatre mois les bourses et les subventions d'étudiants qui font de la recherche.

Les plus lus

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

Collision mortelle à Saint-Gilles

FAITS DIVERS. Deux personnes ont perdu la vie cet après-midi, à Saint-Gilles, lors d’une collision impliquant une moto à trois roues et une voiture. Les événements sont survenus vers 13h45 sur la route 273.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

Un triste hommage de la mère de Norah et Romy Carpentier

Amélie Lemieux, la mère de Norah et Romy Carpentier dont les corps inertes ont été retrouvés le 11 juillet dans un boisé de Saint-Apollinaire, est venue se recueillir au mémorial érigé au parc des Chutes-de-la-Chaudière accompagnée de sa famille, le 13 juillet.

Norah et Romy Carpentier : le bureau du coroner précise son rôle

ENQUÊTE. L’enquête du coroner sur les morts des Lévisiens Norah et Romy Carpentier ainsi que de leur père, Martin, survenues à Saint-Apollinaire a été confiée à la coroner et avocate Sophie Régnière. Son rapport devrait être déposé dans environ un an.

Martin Carpentier : nouvelle stratégie de communication

FAITS DIVERS. Quatre jours après le début de la chasse à l’homme pour mettre la main au collet de Martin Carpentier, 44 ans, de Lévis, la Sûreté du Québec a décidé, hier soir, de rester muette sur la suite de l’opération de recherche. Ce dernier est recherché par les autorités depuis samedi après la découverte des corps de ses deux filles Norah et Romy dans un boisé de Saint-Apollinaire.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

Norah et Romy Carpentier ont été assassinées

FAITS DIVERS. Martin Carpentier a bel et bien tué ses filles, Norah (11 ans) et Romy (6 ans), et s’est ensuite enlevé la vie. L’ensemble du drame s’est joué dans les heures qui ont suivi l’embardée survenue dans la soirée du 8 juillet sur l’autoroute 20, à Saint-Apollinaire. C’est ce qu’a expliqué l’inspecteur chef et directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, en point de p...

La SQ déploie plus d'effectifs afin de localiser Martin Carpentier

CHASSE À L'HOMME. C'est sous la pluie que s'amorce vendredi la huitième journée de recherche afin de trouver Martin Carpentier, ce Lévisien de 44 ans activement recherché par la Sûreté du Québec (SQ) en lien avec les décès de deux fillettes lévisiennes, Norah et Romy.

Des chambres pour les personnes atteintes d’Alzheimer

SOCIÉTÉ. Les propriétaires du Manoir Le Beau Rivage de Saint-Gilles investissent plus de 1 M$ dans la construction d’une nouvelle aile destinée aux personnes atteintes d’Alzheimer et en perte cognitive. Les travaux débuteront au retour des vacances de la construction et, si tout va bien, les premiers résidents devraient y faire leur entrée d’ici la fin de l’année.