(Crédit photo : Archives)

SANTÉ. La progression de la COVID-19 en Chaudière-Appalaches est au ralenti. Depuis le début du mois de juin, on signale l'apparition de moins d’un nouveau cas par jour. Ces chiffres encourageants permettent au Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) de se concentrer sur l’arrivée d’une éventuelle deuxième vague.

«On a appris à se préparer, à avoir un bon système de vigie, à faire les liens avec les partenaires et à réagir rapidement lorsqu’il y a un cas qui se présente», a analysé la directrice de la santé publique de la Chaudière-Appalaches, Dre Liliana Romero.

Par ailleurs, le CISSS-CA travaille également à renforcer le système de santé des centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) en implantant, entre autres, des équipes dédiées. «Cela facilitera la prise en charge de la situation, s’il arrive une deuxième vague.» Rappelons que les CHSLD ont été durement éprouvés pendant la crise alors qu'on y a comptabilisé plusieurs foyers d'éclosion, et ce, partout au Québec.

Peu de décès : ce qui a fait la différence

Depuis le signalement du premier cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches, on ne déplore que huit décès. Dans la Capitale-Nationale, la situation est bien différente, ce sont 171 personnes qui ont perdu la vie. Même si les deux régions sont étroitement liées entre elles, la façon dont le virus s’est propagé dans la population a fait toute la différence, estime Dre Romero.

«Au début de la pandémie, elles avaient un profil épidémiologique très semblable. Ensuite, nous avons noté beaucoup d’éclosions dans les centres d’hébergement de la Capitale-Nationale, ce qui n’a pas été notre cas. Nos centres ont été épargnés par les éclosions. C’est ce qui a fait toute la différence parce que le taux de décès est très élevé chez les personnes de 70 ans et plus. […] La propagation dans des milieux très fragiles a été décisive dans les taux de transmission et de décès dans les deux régions.»

Rappelons que sept des huit décès de Chaudière-Appalaches sont survenus en résidence privée pour aînés et un autre en centre hospitalier. Deux éclosions ont été signalées dans la région, à Lévis, au Manoir Liverpool et au Manoir de l’arbre argenté.

Agir rapidement

Dre Romero estime que deux raisons expliquent pourquoi la région a réussi à contenir l’épidémie sur le territoire. «On a réagi très rapidement depuis le début de la pandémie. Dès qu’on détectait un cas, on dépistait et isolait tout le monde [de l’entourage].»

De plus, a-t-elle relevé, les citoyens de la région ont respecté les consignes édictées par la Direction nationale de la santé publique : lavage des mains, distanciation physique, port du masque, déplacements limités, etc.

Cependant, la bataille contre la maladie n’est pas terminée, rappelle-t-elle. Le respect des consignes et des nouvelles règles sociales permettra de contenir la maladie, mais également de prévenir l’arrivée de la seconde vague.

 

 

 

Les plus lus

COVID-19 : début de la vaccination en Chaudière-Appalaches

Le premier vaccin contre la COVID-19 dans la région de la Chaudière-Appalaches a été administré le 23 décembre au CHSLD Paul-Gilbert à Lévis. Une trentaine de résidents du CHSLD, où une éclosion est en cours, seront vaccinés aujourd’hui.

Gel et baisse de taxes à Saint-Apollinaire

POLITIQUE. Les citoyens de Saint-Apollinaire, selon le secteur où ils habitent (urbain ou rural), auront droit à un gel ou une baisse de leur compte de taxes en 2021. C’est l’un des principaux points qui ressort du budget adopté par le conseil municipal le 14 décembre dernier à l’occasion d’une séance extraordinaire.

La semaine policière en bref

FAITS DIVERS. Le Centre de services de Pont-Rouge de la Sûreté du Québec a publié, le 16 décembre, son résumé hebdomadaire des événements qui ont retenu l’attention des agents de la paix. Certains d’entre eux sont survenus sur le territoire du poste de Laurier-Station.

COVID-19 : encore près de 100 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Pour une deuxième journée consécutive, près de 100 nouveaux cas d'infection au coronavirus, soit 93, ont été découverts dimanche en Chaudière-Appalaches. Cependant, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie publié par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), la COVID-19 n'a pas provoqué de nouveaux décès dans la région.

COVID-19 : l’état de la situation en Chaudière-Appalaches

Selon les plus récentes données compilées au cours des dernières 24 heures concernant la COVID-19, 96 nouveaux cas infectés ont été découverts en Chaudière-Appalaches, ce 28 décembre. Depuis le 24 décembre, ce sont 343 nouveaux cas et 10 décès reliés à la maladie qui ont été constatés sur le territoire.

Un village de Noël au pied de six sapins

COMMUNAUTÉ. La période des Fêtes est toujours attendue avec impatience par Bernard Breton. Chaque année, depuis près de 25 ans, son cœur d’enfant s’exprime par la création d’un village de Noël dans sa résidence de Saint-Agapit. Avec le temps, il y a ajouté de plus en plus de maisonnettes, dont certaines pièces faites à la main. Tant et si bien qu’aujourd’hui, le village ne se trouve plus sous le s...

Les premiers sites de vaccination en Chaudière-Appalaches connus

SANTÉ. Les premiers sites de vaccination contre la COVID-19 en Chaudière-Appalaches sont maintenant connus. Ils seront situés aux CLSC-CHSLD Paul-Gilbert, à Lévis et à l’Hôpital de Saint-Georges-de-Beauce. Le ministre de la Santé, Christian Dubé a confirmé, le 17 décembre que la campagne de vaccination se poursuivra dans 21 nouveaux sites dès le 21 décembre.

COVID-19 : nouveaux sommets de nouveaux cas

SANTÉ. Que ce soit en Chaudière-Appalaches ou à l'échelle de la province, les records de nouveaux cas quotidiens de COVID-19 confirmés ont été battus hier, selon les données dévoilées jeudi par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

COVID-19 : mise à jour de la situation après deux jours de relâche

En raison des jours fériés du temps des Fêtes, Québec a fait relâche de ses bilans quotidiens de la situation de la COVID-19 dans la province les 25 et 26 décembre. Ce sont 6 783 nouveaux cas qui ont été découverts entre le 24 et le 26 décembre derniers.

Décès de l’ancien député Jean-Guy Paré

POLITIQUE. L’ancien député de Lotbinière à l’Assemblée nationale, Jean-Guy Paré, est décédé le 26 décembre dernier à l'âge de 73 ans. M. Paré avait représenté le Parti québécois de 1994 à 2003.