Crédit photo : Mélanie Labrecque

Amélie Lemieux, la mère de Norah et Romy Carpentier dont les corps inertes ont été retrouvés le 11 juillet dans un boisé de Saint-Apollinaire, est venue se recueillir au mémorial érigé au parc des Chutes-de-la-Chaudière accompagnée de sa famille, le 13 juillet.

C’est une mère et une famille en sanglots qui se sont présentés au parc des Chutes-de-la-Chaudière où des centaines de peluches, de mots, d’offrandes et de photos étaient rassemblés en hommage aux deux fillettes à ce mémorial qui a été mis en place par des membres du groupe scout 128e de Charny et amis de la famille, le 11 juillet dernier.

Mme Lemieux a tenu à offrir ses remerciements aux policiers et citoyens. «Je tiens à remercier les policiers qui ont participé et qui participent encore à l’enquête, je tiens également à remercier tous les citoyens pour leur support, leur aide et leurs encouragements», a-t-elle mentionné.

Elle a ensuite livré un vibrant hommage à ses filles. «Mes deux belles princesses d’amour, je vous ai tant voulu et attendu. Dès le premier souffle, je vous ai aimé inconditionnellement, vous êtes toute ma vie, ma raison d’exister. Soyez mes étoiles dans la nuit qui guideront mes pas à travers cette douleur incommensurable. Je vous aime à la folie, je vous aime à l’infini», a douloureusement partagé Amélie Lemieux.

Une campagne de financement

La famille d’Amélie Lemieux a également mis sur pied une campagne de financement sur la plateforme GoFundMe, le 12 juillet, «pour venir en aide à la maman qui vit les pires moments de sa vie», peut-on lire sur la page de la collecte de dons.

Au moment d’écrire ces lignes, la campagne Les petites sœurs Carpentier (Lévis) avait récolté 21 727 $ sur un objectif de 50 000 $. Pour plus d’information ou faire un don, consultez le bit.ly/3h08B1H.

Le père toujours en cavale

Le père des fillettes et suspect principal dans cette affaire, Martin Carpentier, manque toujours à l’appel depuis le 8 juillet. La Sûreté du Québec a laissé savoir aujourd’hui que des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée dans le secteur des rangs Saint-Lazare et Bois-Joly où les corps de Norah et Romy ont été retrouvés. Ces éléments ont été envoyés au laboratoire de science judiciaire et de médecine légale pour analyse afin que les policiers s’assurent qu’ils sont reliés à Martin Carpentier.

«Actuellement, il n’y a pas développements importants, les policiers poursuivent leur travail de recherche comme il se doit», a résumé la porte-parole de la SQ, Ann Mathieu, en fin de journée.

De plus, les autopsies des corps des sœurs sont terminées. Cependant, la SQ ne peut «révéler la nature des causes du décès ou les éléments qui ont été retrouvés sur la scène».

«C’est important, tant que Martin Carpentier n’a pas été localisé et qu’on n’a pas pu lui parler, ces éléments se doivent de demeurer confidentiels», a soutenu Ann Mathieu.

Les plus lus

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

SANTÉ. Au cours des 24 dernières heures, un nouveau cas d'infection au coronavirus a été découvert en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis. C'est ce qu'on peut lire dans le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) sur l'épidémie de COVID-19, publié mardi.

Fin tragique pour un quinquagénaire à Saint-Flavien

ACCIDENT MORTEL. Selon ce que rapportent des médias de Québec, un homme âgé dans la cinquantaine a été retrouvé sans vie, samedi matin, dans un conteneur de l'écocentre du lieu d'enfouissement technique de Saint-Flavien.

L'École de l'Épervière sera agrandie

ÉDUCATION. Lors d'une conférence de presse à Sainte-Marie le 4 septembre, la ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Marie-Eve Proulx, a annoncé que l'École de l'Épervière de Saint-Agapit sera agrandie.

COVID-19 : ceux qui ont visité le zoo Miller le 17 août appelés à se faire tester

CORONAVIRUS. Deux personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de dix personnes. Au Québec, le dernier bilan fait état de 111 nouveaux cas.

Future «ange gardienne» à 61 ans

SOCIÉTÉ. À 61 ans, Claudette Simoneau, a répondu à l’appel lancé par le premier ministre du Québec, François Legault. En juin dernier, elle est retournée sur les bancs d’école, à l’instar de plus de 9 000 autres Québécois, et a commencé la formation accélérée pour devenir préposé aux bénéficiaires. Depuis plus de quatre semaines, elle partage son temps entre des cours à distance et son stage au CH...

COVID-19 : six nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), six nouveaux cas confirmés d'infection au nouveau coronavirus ont été découverts dans la région au cours des 24 dernières heures. La majorité de ces cas sont concentrés dans les MRC de Beauce-Sartigan (région de Saint-Georges) et des Appalaches (région de Thetford Mines).

L’émission Comédie sur mesure s’arrêtera à Val-Alain

CULTURE. Val-Alain accueillera les 11 et 12 septembre prochains l’équipe de tournage de l’émission Comédie sur mesure. Une grande fête au village sera organisée pour l’occasion afin de souligner le passage de Christine Morency, l’humoriste invitée, qui donnera un spectacle à la salle municipale.

COVID-19 : neuf nouveaux cas découverts dans la région pendant la fin de semaine

Depuis vendredi dernier, neuf nouveaux cas d'infection au coronavirus ont été confirmés en Chaudière-Appalaches par les autorités sanitaires.

Traverser la Mongolie à dos de cheval

AVENTURE. Noémie Plante-Nappert vivra en 2022 une expérience que peu de Québécois auront la chance de vivre dans leur vie. La jeune femme originaire de Saint-Patrice-de-Beaurivage s’envolera alors pour la Mongolie où elle prendra part à la randonnée de charité Blue Wolf Totem, un périple de plus de 3 600 kilomètres.

Le raisin québécois en vedette

AGRICULTURE. Le raisin de table du Québec compte pour moins de 1 % des raisins consommés par les Québécois. Pour les viticulteurs de la province, il est temps que cela change. C’est pour cette raison qu’une vingtaine d’entre eux ont uni leurs forces et ont lancé officiellement la saison du raisin de table, le 17 septembre dernier.