L'inspecteur-chef Guy Lapointe a fait le point sur l'affaire Carpentier. (Crédit photo : Sûreté du Québec)

FAITS DIVERS. Martin Carpentier a bel et bien tué ses filles, Norah (11 ans) et Romy (6 ans), et s’est ensuite enlevé la vie. L’ensemble du drame s’est joué dans les heures qui ont suivi l’embardée survenue dans la soirée du 8 juillet sur l’autoroute 20, à Saint-Apollinaire. C’est ce qu’a expliqué l’inspecteur chef et directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, en point de presse le 22 juillet.

La séquence des événements a été très rapide. «Ce que l’enquête démontre, avec les résultats de l’autopsie et tous les éléments qu’on possède, c’est qu’au lever du jour, le 9 juillet, l’irréparable était déjà commis», a-t-il mentionné.

Tout a commencé par l’embardée survenue sur l’autoroute 20 à la hauteur du kilomètre 288. L’accident n’était pas intentionnel et l’examen de la scène a permis de déterminer que Carpentier avait même tenté de reprendre le contrôle de son véhicule. C’est à partir de ce moment que son comportement est devenu «hors norme», a expliqué M. Lapointe.

Après que le trio eut traversé l’autoroute, il a marché 1,7 km jusqu’à la roulotte dans laquelle Carpentier s’est introduit. Tout indique que les fillettes étaient avec leur père à cet instant, mais n’y sont pas entrées. Blessées pendant l’accident, ce n’est pas ce qui a causé leur mort. L’irréparable a été commis, à 2,4 km du site de l’accident, dans un boisé du rang Bois-Joly. «Pour nous, c’est clair, il s’agit d’un double meurtre et les fillettes ont été tuées à ce moment-là à l’aide d’un objet contondant», a-t-il poursuivi.

Martin Carpentier a, par la suite, marché quelques kilomètres supplémentaires avant de s’enlever la vie. Ainsi, le corps retrouvé le 20 juillet derrière une résidence du rang Saint-Lazare était bel et bien le sien, a confirmé Guy Lapointe.

La mort de Martin Carpentier met un terme à l’enquête criminelle. Cependant, il était la pièce maîtresse du mystère entourant la chronologie des événements et les motivations derrière le geste. «La réalité c’est que le principal intéressé est décédé et il y a des choses qu’on ne saura jamais réellement», a précisé l’inspecteur-chef Lapointe. Le dossier est maintenant confié au Bureau du coroner.

Alerte Amber

«Les décisions sont prises avec les éléments qu’on a en main à ce moment-là. […] Aujourd’hui, on a l’assurance, le sentiment que tout ce qui pouvait être fait a été fait. Surtout qu’on sait maintenant la vitesse à laquelle le drame s’est joué», a indiqué Guy Lapointe.

Rappelons que la Sûreté du Québec avait été vivement critiquée pour avoir déclenché l’alerte Amber près de 18 heures après le début des événements. Pourtant, les éléments qu’ils avaient en main au tout début de l’enquête ne laissaient pas présager une issue funeste. «Les éléments qu’on possédait à ce moment ne laissaient pas croire que les fillettes étaient en danger. Cela a été corroboré par les discussions qu’on a eues avec les proches. […] Jusqu’à l’embardée, le comportement de Martin Carpentier était tout à fait normal», a justifié Guy Lapointe.

Les recherches avaient été orientées, entre autres, vers les compagnies de taxi et les hôpitaux. Des maîtres-chiens ont aussi ratissé le secteur pour retrouver leur trace. «On avait la prétention qu’ils étaient blessés, mais en sécurité. Après un certain temps sans nouvelles et quand nous avons compris qu’ils se sont enfoncés dans le boisé, nous avons réalisé qu’il y avait anguille sous roche.»

 

Les plus lus

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

SANTÉ. Au cours des 24 dernières heures, un nouveau cas d'infection au coronavirus a été découvert en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis. C'est ce qu'on peut lire dans le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) sur l'épidémie de COVID-19, publié mardi.

Fin tragique pour un quinquagénaire à Saint-Flavien

ACCIDENT MORTEL. Selon ce que rapportent des médias de Québec, un homme âgé dans la cinquantaine a été retrouvé sans vie, samedi matin, dans un conteneur de l'écocentre du lieu d'enfouissement technique de Saint-Flavien.

L'École de l'Épervière sera agrandie

ÉDUCATION. Lors d'une conférence de presse à Sainte-Marie le 4 septembre, la ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Marie-Eve Proulx, a annoncé que l'École de l'Épervière de Saint-Agapit sera agrandie.

COVID-19 : ceux qui ont visité le zoo Miller le 17 août appelés à se faire tester

CORONAVIRUS. Deux personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de dix personnes. Au Québec, le dernier bilan fait état de 111 nouveaux cas.

Future «ange gardienne» à 61 ans

SOCIÉTÉ. À 61 ans, Claudette Simoneau, a répondu à l’appel lancé par le premier ministre du Québec, François Legault. En juin dernier, elle est retournée sur les bancs d’école, à l’instar de plus de 9 000 autres Québécois, et a commencé la formation accélérée pour devenir préposé aux bénéficiaires. Depuis plus de quatre semaines, elle partage son temps entre des cours à distance et son stage au CH...

COVID-19 : six nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), six nouveaux cas confirmés d'infection au nouveau coronavirus ont été découverts dans la région au cours des 24 dernières heures. La majorité de ces cas sont concentrés dans les MRC de Beauce-Sartigan (région de Saint-Georges) et des Appalaches (région de Thetford Mines).

L’émission Comédie sur mesure s’arrêtera à Val-Alain

CULTURE. Val-Alain accueillera les 11 et 12 septembre prochains l’équipe de tournage de l’émission Comédie sur mesure. Une grande fête au village sera organisée pour l’occasion afin de souligner le passage de Christine Morency, l’humoriste invitée, qui donnera un spectacle à la salle municipale.

COVID-19 : neuf nouveaux cas découverts dans la région pendant la fin de semaine

Depuis vendredi dernier, neuf nouveaux cas d'infection au coronavirus ont été confirmés en Chaudière-Appalaches par les autorités sanitaires.

Traverser la Mongolie à dos de cheval

AVENTURE. Noémie Plante-Nappert vivra en 2022 une expérience que peu de Québécois auront la chance de vivre dans leur vie. La jeune femme originaire de Saint-Patrice-de-Beaurivage s’envolera alors pour la Mongolie où elle prendra part à la randonnée de charité Blue Wolf Totem, un périple de plus de 3 600 kilomètres.

Le raisin québécois en vedette

AGRICULTURE. Le raisin de table du Québec compte pour moins de 1 % des raisins consommés par les Québécois. Pour les viticulteurs de la province, il est temps que cela change. C’est pour cette raison qu’une vingtaine d’entre eux ont uni leurs forces et ont lancé officiellement la saison du raisin de table, le 17 septembre dernier.