(Crédit photo : Mélanie Labrecque)

CULTURE. L’agriculture est au cœur de l’histoire du Québec et l’un des témoins de ce passé est la machinerie associée à la culture de la terre. À Issoudun, il est possible d’avoir un aperçu de la vie agricole du début du 20e siècle avec la collection de miniatures exposée au Musée Isidore-Boisvert.

Les 150 pièces, toutes confectionnées par l’Issoudunois Isidore Boisvert, permettent d’avoir une idée de ce qu’était la vie dans les champs au siècle dernier et de constater l’importance du cheval dans le travail agricole.

Ainsi, il est possible d’y voir plusieurs engins tractés par des chevaux : charrette à foin, arracheuse à patate, sleigh, rouleau à terre, semoir, etc. Des textes descriptifs viennent expliquer la fonction de chacune de ces machines.

«Pour quelqu’un qui ne sait rien de l’agriculture, il est difficile de connaître la fonction de chacune des machines et de savoir comment elles étaient utilisées», a rappelé la mairesse d’Issoudun, Annie Thériault. Cette dernière a participé à la revitalisation du musée et à la rédaction des textes explicatifs en 2006.

De plus, elles ont été classées selon les saisons. Il est alors possible de les remettre dans leur contexte d’utilisation comme le temps des sucres, le labour, la fauche des foins ou l’enlèvement de la neige.

On peut également y voir d’autres véhicules comme des calèches, des traîneaux et un corbillard ainsi que différents outils qui étaient utilisés par les agriculteurs de l’époque et d’autres qui meublaient le quotidien des gens: baratte à beurre, meule, laveuse ou métier à tisser.

Pour le plaisir

Isidore Boisvert ne recherchait pas la reconnaissance avec son travail. Ce dernier n’était pas un artiste, mais un retraité qui reproduisait des machines agricoles en petit format (quelquefois dans un gabarit un peu plus imposant) pour le plaisir et pour passer le temps. Et pour les confectionner, il utilisait souvent des objets du quotidien.

«C’était un patenteux. Il prenait tout ce qu’il avait sous la main. Lorsque l’on regarde de près on reconnaît certains éléments qui ont servi à la fabrication des pièces. Aussi, on a demandé à l’une de nos fermières, Marianne Cayer, de décorer nos miniatures afin d’y ajouter un peu de vie. Elle avait une collection de poupées Barbie. Elle a confectionné des vêtements et les a toutes habillées à la mode du temps», a décrit Annie Thériault.

À son décès, en 1996, il a légué sa collection à la municipalité. Ce n’est que quelques années plus tard qu’elle a été mise en valeur, après qu’Issoudun se soit porté acquéreur de l’édifice de l’ancienne école primaire. À l’initiative de bénévoles et d’élus, une salle de classe située au deuxième étage a été aménagée afin d’y exposer le travail de M. Boisvert. C’est à ce moment qu’une grande fresque murale a été peinte sur les murs de la pièce qui illustre des scènes de la vie agricole de l’époque.

Le Musée Isidore-Boisvert se trouve au deuxième étage du Centre communautaire d’Issoudun.

 

 

 

 

 

Les plus lus

Piste de course à Sainte-Croix: le règlement adopté

POLITIQUE. Le conseil municipal de Sainte-Croix a adopté, le 7 septembre, par un vote de 5 contre 1, le règlement visant à encadrer les heures d’exploitation du Circuit Riverside Speedway.

Trottoir à Saint-Flavien : les citoyens rejettent le règlement d’emprunt

VOTE. La Municipalité de Saint-Flavien a dévoilé, le 5 septembre en soirée, les résultats du référendum exigé par des Saint-Flaviennois sur le règlement d’emprunt de 1,1 M$ souhaité par le conseil municipal afin de financer les travaux de construction d’un trottoir dans le village. Une forte majorité des citoyens éligibles à voter lors du référendum ont exprimé leur opposition au règlement d’empru...

Élections fédérales : tous les candidats sont maintenant connus

POLITIQUE. La période de dépôt des candidatures en vue des prochaines élections fédérales, qui auront lieu le 20 septembre, est maintenant terminée. Le portrait des luttes qui opposeront les personnes qui désirent devenir le député de Lévis-Lotbinière est désormais clair.

Piste de course de Sainte-Croix: Pour Sainte-Croix veut le retrait du projet de règlement

POLITIQUE. L’équipe Pour Sainte-Croix, qui veut obtenir les sièges au conseil municipal de la municipalité lotbinièroise lors des prochaines élections municipales en novembre, demande au conseil municipal de faire marche arrière dans le dossier de la piste de course de Sainte-Croix. Le groupe dirigé par Stéphane Dion, l’aspirant à la mairie, souhaite que le projet de règlement soit retiré, afin qu...

Important chantier à Saint-Agapit

LOISIRS. Les travailleurs de la construction ont remplacé depuis le 16 août les planchistes au parc de planche à roulettes de Saint-Agapit. Grâce à un investissement de 500 000 $, le site sera refaçonné pour permettre l’installation de nouveaux équipements, dont des jeux d’eau.

Lamarche fait de la défense de la laïcité une priorité

POLITIQUE. Par voie de communiqué, le candidat du Bloc québécois dans Lévis-Lotbinière, Samuel Lamarche, s’est réjoui, le 31 août, que le chef de sa formation politique, Yves‑François Blanchet, se soit de nouveau engagé à défendre la laïcité de l’État à la suite des élections du 20 septembre prochain.

La crème du motocross à Issoudun

ÉVÉNEMENT. Le complexe Gravité Action Sports d’Issoudun accueillera de nouveau une étape du championnat provincial de motocross Challenge Québec. Plusieurs centaines de pilotes croiseront le fer sur le site lotbiniérois lors de la fin de semaine de la fête du Travail, les 4 et 5 septembre prochains.

Les usines Laflamme Portes et fenêtres vendues

TRANSACTION. Par voie de communiqué, Fenplast a annoncé, le 7 septembre, qu’elle a acquis les actifs résiduels du Groupe Atis, dont les ex-usines de Laflamme Portes et fenêtres de Saint-Apollinaire.

Un aspirant à la succession de Bernard Ouellet se dévoile

POLITIQUE. Conseiller municipal à Saint-Apollinaire depuis 12 ans, Jonathan Moreau a fait savoir, le 19 août, qu’il sollicitera un mandat lors des prochaines élections municipales, mais cette fois pour devenir le maire de la municipalité. Le 7 novembre prochain, il tentera donc d’obtenir la confiance de ses concitoyens afin de remplacer Bernard Ouellet, qui a décidé de se retirer de la vie politiq...

S’engager encore pour faire avancer les choses

POLITIQUE. L’ancien conseiller municipal et maire de Saint-Antoine-de-Tilly, Ghislain Daigle, portera de nouveau les couleurs du Parti libéral du Canada (PLC) dans Lévis-Lotbinière lors des élections fédérales du 20 septembre. Avec cette nouvelle implication, l’homme de 65 ans espère être élu afin de travailler à lutter contre les changements climatiques et favoriser l’innovation.