(Crédit photo : Courtoisie)

SANTÉ. Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Sébastien Duclos et sa famille. Ils se remettent tous de la COVID-19 qu’ils auraient contractée, croit-il, au début du mois d’avril, peu avant Pâques. Après avoir vécu les «12 pires jours» de sa vie, il a lancé un cri du cœur sur les médias sociaux implorant ses proches de ne pas «baisser la garde» face au virus et de respecter les normes sanitaires.

Ils n’ont rien vu venir, raconte le citoyen de Saint-Narcisse-de-Beaurivage. Asymptomatiques au début, quelques symptômes se sont manifestés dans les premières journées d’avril. Rien d’inquiétant, dit-il. Dans son cas, il a eu un mal de tête et de la congestion qu’il attribuait à des allergies. C’est au retour du congé de Pâques, le mardi, que tout a déboulé, sa conjointe et l’une de ses filles ont été les premières à ressentir les effets de la maladie. Elles sont allées se faire tester dans l’après-midi, lui en soirée.

Le lendemain, le résultat tombe : positifs à la COVID-19. Travailleur acharné, Sébastien Duclos consacre la majeure partie de son temps à son entreprise. À la maison, il se dédie à sa famille reconstituée de six enfants. Pourtant, c’est un sentiment d’impuissance qui l’a frappé lorsque la COVID-19 s’est invitée à la maison. «J’en mène large, je suis dans mon meilleur, je fais toute sorte de choses. Quand ça arrive, tu te sens vulnérable avec zéro pouvoir et zéro force.»

Dans les jours qui ont suivi le diagnostic, leur état de santé s’est dégradé. Cinq des six enfants ne l’ont pas eu facile, sa conjointe a dû être hospitalisée. La mère de ses enfants aussi. Pendant qu’il s’occupait de sa famille et faisait des allers-retours entre la maison et l’hôpital, lui aussi voyait son état se dégrader. Les sixième et septième jours ont été les pires pour lui : fièvre, mal de tête, fatigue et congestion ne l’ont pas épargné.

Baisser la garde

M. Duclos ne s’en cache pas, au cours des derniers mois, il avait baissé la garde concernant le port du masque et avait accueilli certains membres de sa famille chez lui, jamais longtemps ou à l’extérieur de sa résidence.

Ce sont ces petites dérogations aux consignes sanitaires qui, d’après lui, ont déclenché une chaîne d’événements qui ont mené à la contamination de sa famille immédiate, mais aussi à au moins une vingtaine de personnes de son entourage, membres de la famille, amis et connaissances. «Je me sens comme si j’avais bu, que j’avais pris ma voiture et que j’aurais frappé quelqu’un à une intersection. […] Je suis fâché après moi, je n’ai pas été assez brillant», lance-t-il avec force.

Au moment de faire l’entrevue, certains d’entre eux, dont l’une de ses tantes de 55 ans, se trouvaient même aux soins intensifs à se battre pour leur vie. «Elle [ma tante] est venue à Pâques. Même si elle n’est pas restée longtemps, on s’en veut. Si nous avions suivi les règles, nous aurions pu nous épargner tout ça», a-t-il analysé. C’est ce qui est arrivé à sa tante qui l’a poussé à lancer ce cri du cœur. «Il faut arrêter de prendre ça à la légère.»

Aujourd’hui, sa conjointe n’a toujours pas retrouvé le goût et l’odorat et n’a pas d’énergie, l’une de ses filles, une grande sportive, a aussi vu ses capacités physiques réduites, lui a éprouvé des difficultés à se concentrer pendant plusieurs jours et se fatigue rapidement. De plus, il s’inquiète des effets à long terme que la maladie aura dans leurs vies.

 

Les plus lus

La MRC de Lotbinière passe au rouge foncé

SANTÉ. Le premier ministre du Québec, François Legault a annoncé, lors de son point de presse du 13 avril, que les mesures spéciales d’urgence seront prolongées jusqu’au 25 avril et s’appliqueront dorénavant à l’ensemble de la Chaudière-Appalaches y compris la MRC de Lotbinière, dès demain, à 20h.

Personne n’est invincible face à la COVID-19

SANTÉ. Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Sébastien Duclos et sa famille. Ils se remettent tous de la COVID-19 qu’ils auraient contractée, croit-il, au début du mois d’avril, peu avant Pâques. Après avoir vécu les «12 pires jours» de sa vie, il a lancé un cri du cœur sur les médias sociaux implorant ses proches de ne pas «baisser la garde» face au virus et de respecter les nor...

Des infrastructures de loisirs améliorées dans la région

SOCIÉTÉ. Quatre municipalités de la MRC de Lotbinière se partageront une somme de 475 751 $ des gouvernements fédéral et provincial pour l’aménagement de différentes infrastructures de loisirs. La députée de Lotbinière-Frontenac à l’Assemblée nationale, Isabelle Lecours, a confirmé la teneur des projets et les montants consentis par les gouvernements, le 21 avril.

COVID-19 : autre bond des nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 142 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19. Il s'agit de la quatrième journée consécutive où plus de 100 nouveaux cas sont enregistrés en Chaudière-Appalaches.

L’École Beaurivage se mobilise pour Leucan

COMMUNAUTÉ. Le 10 mai prochain, 90 élèves de la 5e année à la 5e secondaire et membres du personnel de l’École Beaurivage de Saint-Agapit passeront sous le rasoir et les ciseaux du Défi Têtes rasées. Leur objectif est ambitieux, mais ils sont en bonne voie de le réaliser. La journée du Défi, ils souhaitent remettre un chèque de 40 000 $ à Leucan.

COVID-19 : nouvelle baisse des nouveaux cas, mais 4 décès enregistrés en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme hier, le nombre de nouveaux cas de COVID-19 découverts en Chaudière-Appalaches continue de baisser. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 115 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. Cependant, la maladie continue de faucher la vie de per...

La MRC de Lotbinière rend hommage à Mario Grenier

SOCIÉTÉ. Cinq jours après le décès du maire de Saint-Sylvestre, Mario Grenier, la MRC de Lotbinière a fait part de sa «profonde tristesse» face au départ de l’élu qui était impliqué en politique municipale depuis 35 ans.

Construction d’une patinoire couverte réfrigérée à Saint-Apollinaire

SPORTS. Les Apollinairois devraient profiter, d’ici la fin de l’année 2021 d’une nouvelle infrastructure de loisirs et de sport. Les gouvernements provincial et fédéral ont confirmé une aide financière substantielle de plus de 2,7 M$ à la Municipalité de Saint-Apollinaire pour la construction d’une patinoire couverte réfrigérée à proximité du centre multifonctionnel.