(Crédit photo : Mélanie Labrecque)

POLITIQUE. Le conseil municipal de Sainte-Croix a adopté, le 7 septembre, par un vote de 5 contre 1, le règlement visant à encadrer les heures d’exploitation du Circuit Riverside Speedway.

La nouvelle mouture du règlement présentée par les élus accorde une centaine d’heures de plus et une journée d’exploitation supplémentaire. «Pour en venir à une majorité du caucus, il a fallu faire des amendements. Sinon, je n’aurais pas eu la majorité», a expliqué le maire de Sainte-Croix, Jacques Gauthier. Ce dernier croit que ce règlement est un «compromis acceptable» entre les revendications des propriétaires et du regroupement de citoyens.

Ainsi, selon la pièce réglementaire les propriétaires auront le droit de tenir des activités entre le 1er mai et la deuxième fin de semaine complète d’octobre, une fin de semaine sur deux. La municipalité autorise un total de 380 heures d’activité réparties sur 10 jeudis (10h à 20h), 10 vendredis (10h à 20h), 10 samedis (10h à 20h) et 10 dimanches (10h à 18h).

Par ailleurs, les exploitants devront transmettre un calendrier de leurs activités avant le 1er avril de chaque année. De plus, contrairement à la précédente version du règlement, il sera permis de tenir des événements les 24 juin et 1er juillet.

Pas en accord avec la proposition, le conseiller, Michel Routhier, a présenté des amendements qui ont été rejetés par un vote de 5 contre 1.

Fâché de la décision

Le co-propriétaire de la piste de course, Jean Bergeron, a manifesté sa colère lors de la période de questions qui a suivi l’adoption du règlement. Il a aussi rappelé que les programmes de course se terminent bien après 20h.

«Sous votre nouveau règlement, je ne peux pas faire virer une piste de course. Les assurances, les taxes, etc., ça coûte plus de 50 000 $ par année. Avec ça, c’est comme si vous nous mettiez des bâtons dans les roues.»

Il a également indiqué qu’il entreprendrait des procédures judiciaires afin de faire casser son application. Des coûts supplémentaires pour les citoyens de Sainte-Croix, insiste-t-il.

De plus, M. Bergeron a remis en doute l’impartialité des élus et a demandé au maire, Jacques Gauthier, et à d’autres conseillers s’ils avaient obtenu des pots-de-vin d’éventuels promoteurs. Le premier citoyen s’est empressé de nier cette affirmation. «La question: avez-vous eu un pot-de-vin, vous et M. [Jean-Pierre] Ducruc pour faire ce règlement-là ?» «Non, nous n’avons reçu aucun pot-de-vin», a répliqué M. Gauthier.

Un pas dans la bonne direction

De leur côté, les membres du Regroupement des citoyens de Sainte-Croix contre le bruit excessif se réjouissent de l’adoption du règlement. Son président, Jacques Lacroix, croit que la nouvelle mouture propose un compromis acceptable pour toutes les parties.

«Pour nous, c’est une bonne nouvelle. Il y a eu une augmentation d’une centaine d’heures. C’est bien», a indiqué M. Lacroix, rappelant que son groupe est toujours ouvert à s’assoir et négocier autant avec la Municipalité que les propriétaires. Du même coup, il décrie l’entêtement des propriétaires à vouloir imposer leur vision de la chose au conseil municipal sans vouloir dialoguer.

«Ils veulent le champ libre de 10h à 23 heures. En fin de semaine, il y a eu deux activités. Il y a eu une course de la série DMCC. C’était très intéressant. Au niveau du bruit, c’était un charme. Le lendemain, c’était du drift. Il y avait des odeurs, de la fumée et du bruit. C’était épouvantable. Le problème c’est quand ça tombe dans le drift. On pourrait arriver à une entente, mais il faut être ouverts [à discuter].»

Plaintes de bruits

Cet été, les membres du Regroupement ont déposé plus de 25 plaintes de bruit à l’endroit des activités à la piste de course. Ils ont mandaté une firme privée pour faire des captations et plusieurs fois, affirme M. Lacroix, le seuil de 70 décibels a été dépassé.

Le précédent règlement ne limitait pas les heures et les jours d’exploitation, mais bien le niveau sonore. La municipalité a confirmé avoir reçu les requêtes et les analyser pour déterminer si elles sont recevables.

Enjeu électoral

Cette nouvelle mouture du règlement pourrait devenir un enjeu électoral. Le nouveau conseil municipal pourrait, a confirmé Jacques Gauthier, déposer un nouveau règlement après l’élection de novembre.

Le candidat à la mairie de l’équipe Pour Sainte-Croix, Stéphane Dion, a indiqué qu’il demeurait ouvert à toutes les possibilités, même à celle d’organiser un référendum.

«Tout est sur la table présentement. On n’a pas toutes les informations. C’est un dossier qui est très complexe. On l’a dit depuis le début, notre but c’est d’être à l’écoute de la population. Ce qu’on a constaté au cours du dernier mois, c’est qu’il n’y a pas de consensus derrière ce projet de règlement. Personne ne peut se réjouir de ce qui s’est passé à Sainte-Croix pendant les derniers mois. Nous voulons trouver une solution équitable afin d’être en mesure de passer à autre chose.»

Il rappelle que le parti avait plaidé récemment pour que le conseil actuel remette l’adoption du règlement dans les mains du prochain conseil. Les élus, pour leur part, souhaitaient compléter les dossiers en cours avant le prochain scrutin. C’est pour cette raison qu’ils sont allés de l’avant avec l’adoption du règlement.

 

Les plus lus

Un chantier de 10 M$ à Laurier-Station

ÉCONOMIE. D’ici les quatre prochaines années, 10 édifices à logements seront érigés sur la rue Talbot, à Laurier-Station. Les promoteurs du projet, Mélanie Picard et Kenny Therriault, investiront au moins 10 M$ pour mener à terme ce projet dont la pelletée de terre officielle marquant le début des travaux a eu lieu le 21 septembre.

Samuel Boudreault sollicite un premier mandat de maire

POLITIQUE. Samuel Boudreault a été désigné maire de Saint-Patrice-de-Beaurivage en avril dernier à la suite du départ de Nicole Viel-Noonan. Il a décidé de tenter sa chance lors des élections municipales à venir et confirme qu’il pose officiellement sa candidature pour être élu maire de la municipalité le 3 novembre prochain.

Élections municipales : plusieurs maires élus par acclamation

POLITIQUE. La période de mise en candidature pour les élections municipales a pris fin le 1er octobre. Si certains candidats à la mairie ont été élus par acclamation, d’autres en revanche devront faire campagne pour se faire choisir par la population de leur municipalité. De plus, une municipalité n’a reçu aucune candidature pour le poste de maire.

Nouvel outil de visibilité pour les pompiers de Laurier-Station

SÉCURITÉ. Depuis plus d’un mois, une douzaine de pompiers de Laurier-Station profitent d’un outil qui leur permet d’accélérer leur temps de réponse aux appels d’urgence. Leur véhicule personnel est maintenant muni d’un feu clignotant vert.

Pour Sainte-Croix présente ses priorités électorales

POLITIQUE. Le parti Pour Sainte-Croix a présenté, le 21 septembre, sa liste de priorités en prévision des élections municipales du 7 novembre prochain.

Vision Laurier-Station veut dynamiser Laurier-Station

POLITIQUE. Conseillère sortante à Laurier-Station, Huguette Charest a décidé de briguer le poste de mairesse de la municipalité. Cette dernière ne se présente pas seule et avec L’Équipe Vision Laurier-Station elle souhaite dynamiser la municipalité.

Succès pour le Festival country de Lotbinière

FESTIVAL. Après avoir été reportée à deux reprises en raison de la COVID-19, la sixième édition du Festival country de Lotbinière a finalement pu avoir lieu. Un peu plus de 10 000 personnes se sont réunies sur les terrains de l’Expo, à Saint-Agapit, les 24, 25 et 26 septembre pour festoyer en compagnie des têtes d’affiche de l’événement.

Une distinction de plus pour la Fromagerie Bergeron

ÉCONOMIE. Trois fromages de la Fromagerie Bergeron se sont distingués sur la scène internationale. Ils ont été décorés lors de plus récente édition du Superior Taste Award tenu par l’International Taste Institute à Bruxelles.

René Turgeon numéro 1 des ventes d’albums au Québec

MUSIQUE. Le chanteur originaire de Saint-Narcisse-de-Beaurivage, René Turgeon, a lancé le 3 septembre dernier son plus récent album, Mélodies Country. Deux semaines plus tard, il trône en tête du palmarès des ventes des albums francophones de l’ADISQ. Il s’agit d’une première en 26 ans de carrière pour le chanteur.

Croissance importante pour Nahak

AFFAIRES. L’augmentation des adoptions de chiens et la popularité des activités de plein air ont été favorables à l’entreprise Nahak de Laurier-Station. Au cours de la dernière année, l’entreprise spécialisée dans la fabrication d’équipements sportifs pour chien a vu son chiffre d’affaires doubler et ses ventes en ligne augmenter de façon fulgurante.