(Crédit photo : Rémi Walle – Unsplash)

COMMUNAUTÉ. Dans quelle municipalité pourrait être construite la prochaine école ? Où sont les plus grands besoins en matière de logement social ? Comment va la population de la MRC de Lotbinière ? Est-elle en santé ? Ce ne sont que quelques-unes des questions auxquelles répond la 3e caractérisation des communautés locales en Chaudière-Appalaches publiée en septembre par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

«Elle permet de […] mobiliser les partenaires pour cibler la bonne action pour la bonne communauté au bon moment», a résumé l’organisatrice communautaire au Bureau de soutien à l’action intersectorielle, aux relations avec la communauté et organismes communautaires du CISSS-CA, Annie Fréchette.

Le contexte et le milieu dans lequel les gens naissent, grandissent, étudient, travaillent et vivent influencent leur santé, explique le CISSS-CA. Certains évoluent dans un milieu plus favorisé et d’autres dans un milieu moins favorisé. «La finalité c’est d’améliorer la qualité de vie et la santé des communautés», a soutenu Éric Lemieux, agent de planification, de programmation et de recherche au CISSS-CA.

Au-delà de la montagne d’informations qu’il fournit (137 variables), cet exercice est important. Il trace un portrait de l’état des communautés locales de la MRC de Lotbinière sur les plans économique, social et des conditions de santé. Il montre les écarts entre les communautés de la MRC, mais aussi par rapport à l’ensemble de la Chaudière-Appalaches. M. Lemieux explique qu’ils sont peut-être sont injustes et inévitables puisqu’ils sont socialement créés, mais d’un autre côté, il est possible de les atténuer.

C’est dans cette optique que la caractérisation devient un outil précieux pour plusieurs organisations communautaires et municipalités. Il permet d’agir de façon ciblée pour réduire ces inégalités sociales. «Ça peut aider des organismes à aller chercher du financement, à élaborer des projets. Ça peut devenir un outil pour revitaliser notre milieu et pour nous prendre en main», a précisé la directrice du Centre-Femmes de Lotbinière, Martine Turgeon.

«Si l’on veut savoir si c’est viable d’avoir une maison de jeunes dans une communauté, on va aller voir le nombre de jeunes de 6 à 11 ans. Ils seront nos 12 à 17 ans au moment d’ouvrir la maison de jeunes. Ça permet aussi de savoir si j’ai suffisamment d’habitations pour loger tous les aînés de la MRC dans les différents villages, ou de HLM pour les ménages à faibles revenus», a illustré Annie Fréchette.

Une MRC en évolution

Entre le premier portrait réalisé en 2006 et celui de 2021, plusieurs grands constats se dégagent, ont noté les deux représentants du CISSS-CA. Certains indicateurs sont peut-être moins favorables entre les communautés ou dans la MRC, mais d’autres énoncent des améliorations matérielles et sociales.

Par exemple, il y a une diminution des proportions de femmes de 15 à 64 ans qui sont séparées, divorcées ou veuves. On relève une augmentation des revenus moyens (30 649 $ à 45 816 $) et médians (27 733 $ à 33 663 $). Enfin, on constate une baisse des proportions de personnes vivant sous le seuil de faible revenu; 1 255 ménages à 725, un recul de 2,4 points de pourcentage.

Aussi, moins de ménages consacrent 30 % ou plus de leur revenu au paiement d’un loyer ou d’une hypothèque. On en dénombrait 1 550 en 2016. De plus, le taux de diplomation a progressé. Ce sont 84 % des adultes de 25 à 64 ans de la MRC de Lotbinière qui ont maintenant un diplôme.

Notons que le CISSS-CA s’est appuyé principalement sur les données des recensements de 2006, 2011 et 2016 pour établir les caractérisations de 2009, 2017 et 2021. Ces données plus précises permettaient de découper les MRC et municipalités en communautés partageant les mêmes caractéristiques. Les 136 municipalités de la Chaudière-Appalaches sont devenues 236 communautés locales. La MRC de Lotbinière en compte 19.

Leclercville et Lotbinière ont été regroupés dans la communauté Littoral ouest. Saint-Apollinaire a été divisé en deux communautés (village et périphérie) tout comme Saint-Agapit (Est et Ouest). «Nous avons fait ce découpage parce que ces régions présentent des réalités différentes. Le village de Saint-Apollinaire est près de tous les services, alors que ce n’est pas le cas en périphérie», a noté Annie Fréchette.

 

Les plus lus

Enquête sur le décès d’un poupon

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec (SQ) enquête actuellement sur les circonstances qui ont mené au décès d’un poupon de 2 mois, le 25 octobre dernier.

Laurier-Station a une nouvelle mairesse

POLITIQUE. Il y aura du changement à la mairie de Laurier-Station. Les citoyens ont une nouvelle mairesse. Huguette Charest a été élue avec 65,5 % des voix lors du scrutin de dimanche dernier.

Pincé à 117 km/h dans une zone de 60 km/h

FAITS DIVERS. Un jeune homme de 18 ans de Saint-Antoine-de-Tilly se souviendra longtemps de sa balade sur le boulevard Champlain, à Québec. Les policiers de l’unité de soutien en sécurité routière de Québec l’ont intercepté, le 19 novembre, pour grand excès de vitesse.

Stéphane Dion est le nouveau maire de Sainte-Croix

ÉLECTIONS. Après plusieurs heures d’attente, le chef de l’équipe Pour Sainte-Croix, Stéphane Dion, a officiellement été élu maire de Sainte-Croix, dans la nuit du 7 au 8 novembre. Cinq des six conseillers de la prochaine administration municipale sont également des membres du parti du nouveau premier magistrat de la municipalité lotbiniéroise.

La fin d’une époque

PORTRAIT. Encore aujourd’hui, il est possible de croiser régulièrement un laitier qui fait ses livraisons à domicile dans les rues de son quartier. C’est plus rare de voir des boulangers sur la route. L’un des derniers à le faire encore au Québec roulait dans les rues MRC de Lotbinière et il a accroché les clés de son camion le 30 octobre dernier.

Accident tragique à Sainte-Croix

FAITS DIVERS. Le corps d’un homme de 43 ans originaire de la région de Portneuf a été retrouvé hier vers 11h, sur les berges à Sainte-Croix.

Meilleure reconnaissance demandée

SOCIÉTÉ. Les syndiqués du CPE l’Envol manifestaient en grand nombre ce matin à Sainte-Croix. Ils s’étaient rassemblés devant l’église le 4 novembre, dans le cadre de leur troisième journée de grève consécutive, pour dénoncer la lenteur dans les négociations avec le gouvernement.

Sécurité routière: les parents d’Anaïs demandent à l’administration municipale d’agir

SÉCURITÉ ROUTIÈRE. Dans une lettre envoyée à la fin octobre à Normand Côté, le maire de Saint-Flavien, et la directrice générale et secrétaire-trésorière de la Municipalité, Catherine Fiset, les parents d’Anaïs Renaud, cette jeune fille qui a été happée mortellement le long de la rue Principale en 2018, leur demandent d’agir afin de construire un trottoir le long de l’artère.

COVID-19 : Québec recule face à la vaccination obligatoire dans le réseau de la santé

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé, le 3 novembre, que le gouvernement du Québec reculera concernant sa décision d’imposer la vaccination obligatoire au personnel du réseau de la santé qui devait être en vigueur à compter du 15 novembre prochain. Cependant, M. Dubé a indiqué qu’«on passe de la vaccination obligatoire au dépistage obligatoire» puisque les emp...

Jean Lecours satisfait de sa campagne électorale

POLITIQUE. Le candidat à la mairie de Sainte-Croix et conseiller municipal sortant, Jean Lecours, a tracé le bilan de la campagne électorale actuelle. À moins d’une semaine du vote, il est positif et satisfait de la campagne qu’il a menée.