(Crédit photo : Courtoisie)

ÉCONOMIE. Lorsqu’ils ont racheté l’École de conduite Lotbinière le 1er février 2021, Gabriel et Anthony Beaudet, Chantal Croteau et Anaïs Deslauriers avaient comme projet de faire grandir l’entreprise. Neuf mois plus tard, leurs prévisions ont toutes été dépassées.

À l’automne 2020, l’école avait deux employés. Maintenant, elle en compte 25. Le chiffre d’affaires, lui, a pratiquement doublé.

«Nous pensions que cette croissance nous prendrait un an et demi. On l’a fait en neuf mois et le chiffre d’affaires triplera quasiment en un an», s’est réjoui l’un des copropriétaires, Gabriel Beaudet.

Quant au nombre d’élèves en formation, il est passé de 180 à 700 prévus pour le début de 2022. De ce nombre, plus de 200 proviennent de l’extérieur de la MRC de Lotbinière.

«Il y a de l’attente partout dans les autres écoles. Ils ont de la difficulté à trouver des employés. Pour certains jeunes, cela peut prendre plus de deux ans seulement pour avoir un cours», a souligné Chantal Croteau, une autre copropriétaire de l’école de conduite.

Des investissements

Ce succès n’est pas venu seul, les copropriétaires l’ont construit. Ils ont fait, entre autres, plusieurs investissements, plus de 200 000 $, changé la flotte de véhicules pour des voitures électriques ou hybrides. Ils peuvent également faire des économies sur l’achat de carburant.

De plus, ils ont décidé de passer de quatre jours d’ouverture à sept. «Les jeunes sont en congé, les fins de semaine, les jours fériés et pendant les vacances. [Il faut s’y adapter]», a rappelé Mme Croteau. Aussi, poursuit-elle, ils offrent plus de flexibilité aux professeurs. «On s’adapte aux disponibilités des gens. On prend ce qu’ils ont à offrir. C’est plus de gestion, mais ça nous donne le jeu nécessaire.»

Par ailleurs, la pénurie de main-d’œuvre ne semble pas les avoir touchés. Les valeurs familiales prônées par l’entreprise, une augmentation salariale et la formation d’instructeur de conduite payée ont contribué, croient-ils, à attirer des gens intéressés à devenir professeurs de conduite.

«Avec ce qu’on a économisé sur le carburant et le reste, on a pu augmenter le salaire des employés. Il est passé de 18 $ à 30 $ de l’heure. C’est ce qui fait la différence», a soutenu M. Beaudet.

Nouvelle aventure

Gabriel Beaudet et son fils Anthony sont propriétaires à parts égales d’une ferme laitière de 115 têtes. Gabriel Beaudet était aussi professeur de l’école de conduite à temps partiel depuis quelques années lorsque l’école a dû fermer ses portes pendant quatre mois en raison des règles sanitaires.

«Les anciens propriétaires nous ont proposé de racheter l’école à l’automne 2020. On a acheté avec mon garçon. Je lui ai dit : "garçon, veux-tu qu’on se lance dans une nouvelle aventure avec l’école de conduite". […] Par la suite on a rencontré Chantal qui devait piloter l’achat, le financement, le notaire, etc. Les circonstances ont fait qu’elle jointe à nous. […] On a racheté Daniel Deslauriers et proposé à Anaïs de demeurer avec nous», a raconté Gabriel Beaudet.

La transaction s’est bouclée rapidement une fois tous les partenaires trouvés. Les démarches concernant le transfert ont débuté en décembre 2020 et le tout était complété le 1er février 2021.

 

 

Les plus lus

Dons de terrains à Val-Alain

SOCIÉTÉ. Le marché résidentiel hypercompétitif actuel ne favorise pas les premiers acheteurs et ceux qui ne peuvent pas faire de surenchère sur une maison. C’est avec cette idée en tête que la Corporation de développement économique (CDE) de Val-Alain a récemment lancé son programme de don de terrains.

Sortie de route à Saint-Gilles

Deux individus qui prenaient place dans un véhicule ont fait une sortie de route entre Saint-Gilles et Saint-Agathe, le vendredi 13 mai en fin de journée.

Violent incendie de ferme à Saint-Agapit

FAITS DIVERS. Une cinquantaine de bêtes a péri dans un incendie de ferme survenu en fin de soirée le 11 mai, à Saint-Agapit.

Normand Côté officiellement candidat du Parti libéral du Québec dans Lotbinière-Frontenac

POLITIQUE. Le maire de Saint-Flavien et préfet de la MRC de Lotbinière, Normand Côté, a officiellement été désigné candidat du Parti libéral du Québec (PLQ) pour la circonscription de Lotbinière-Frontenac. Son assemblée d’investiture s’est déroulée le 27 avril dernier, à Saint-Jacques-de-Leeds.

De généreux Apollinairois

SOCIÉTÉ. Touchés par la crise humanitaire qui se déroule en Ukraine, trois Apollinairois ont uni leurs forces pour trouver des familles d’accueil dans la municipalité afin d’héberger des réfugiés. Jusqu’à présent, ils ont recruté six familles et en recherchent d’autres puisque les premiers Ukrainiens devraient arriver sous peu.

Hockey junior AA : le Model sacré champion

HOCKEY. Le Model de Lotbinière a complété son parcours en séries éliminatoires en ayant le meilleur sur le Boutin Express de Plessisville lors des matchs cinq et six de la série finale de la Ligue de hockey junior AA Chaudière-Appalaches. Après plus d’une décennie sans remporte les honneurs de la ligue, le Model a gagné l’ultime match devant ses partisans, à Saint-Agapit, le 23 avril dernier.

Une programmation familiale pour les Rendez-vous sur le parvis

FESTIVAL. Les Rendez-vous sur le parvis ont dévoilé leur programmation le 28 avril dernier. Cette année, l’événement aura lieu sur une journée, le 2 juillet, et misera sur le caractère familial de la fête.

Saint-Narcisse: Michel Barrette porte-parole de la fin de semaine d’époque

SOCIÉTÉ. Les fêtes du 150e anniversaire de Saint-Narcisse-de-Beaurivage se poursuivront du 20 au 22 mai prochains avec la Fin de semaine d’époque. Pour l’occasion, le comité organisateur a réussi à recruter un porte-parole de taille, l’humoriste et comédien Michel Barrette.

Un revers en cour pour le RCSCCBE

SOCIÉTÉ. Le Regroupement des citoyens de Sainte-Croix contre le bruit excessif (RCSCCBE) a échoué dans sa tentative de faire suspendre temporairement le nouveau règlement encadrant l’exploitation de la piste de course. Le juge Pierre Ouellet, de la Cour supérieure du Québec, a rendu sa décision le 4 mai dernier.

Ouvrir sa maison à des Ukrainiens

SOCIÉTÉ. Une famille ukrainienne pourrait bientôt trouver refuge à Leclercville. Citoyen engagé, Normand Beaudet partage son temps entre Blainville et Leclercville. Propriétaire d’une résidence dans chacune des municipalités, il trouvait approprié d’offrir un toit à une famille qui a fui l'Ukraine. C’est Leclercville qu'elle a choisi comme terre d’accueil et elle devrait arriver prochainement.