Le porte-parole de l’APGQ, Éric Tétrault. (Crédit photo : Courtoisie)

ENVIRONNEMENT. L’Association pétrolière et gazière du Québec (L’APGQ) maintient qu’une forte proportion de la population québécoise donne son appui au développement des projets liés au gaz naturel. L’organisme a réagi, le 26 juin dernier, à la sortie des résultats d’une enquête menée par le Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO). L’exercice montrait que 65 % des Québécois se disent contre l’exploration du gaz de schiste.

«L’APGQ rappelle plutôt que le dernier sondage IPSOS indique qu’une forte majorité de Québécois appuient ces projets. L’APGQ a déjà pris note qu’un groupe d’opposants fait campagne contre le gaz naturel. Il ne faudrait tout de même pas que ce groupe croie que toute la population partage sa position simplement parce que la majorité silencieuse ne se fait pas entendre», a fait savoir l’Association dans un communiqué.

«C’est normal qu’il y ait des craintes dans la population et qu’elle soulève certains enjeux. Notre travail, c’est d’y répondre dans la mesure du possible avec l’information que nous possédons», a indiqué, à l’occasion d’un entretien, le porte-parole de l’APGQ, Éric Tétrault. Sur la question de l’acceptabilité sociale, il est clair : les communautés qui ne consentiront pas à ces projets n’en auront pas et la décision devrait revenir à chaque municipalité.

Toujours en rappelant les résultats du sondage IPSOS, l’APGQ mentionne que les gens sont nombreux à vouloir accueillir un projet pilote à caractère scientifique. «Nous allons inviter la communauté scientifique à se joindre à nous. Nous voulons publier régulièrement certains indicateurs de rendement scientifique, combien d’eau a été utilisée et recyclée, comment va le projet, etc.», a ajouté M. Tétrault, précisant que les universités québécoises seraient interpellées.

Du même souffle, il explique qu’il souhaite voir le Québec développer une expertise en la matière afin d’avoir «le projet le plus propre au monde. On pourrait faire une première mondiale au Québec. Quand ? Je ne pourrais pas le dire, mais cela ne se fera pas en 2018, nous ne sommes pas prêts.»

Changements en cours

L’industrie profite actuellement des interdictions de forer imposées par le gouvernement pour affiner la recherche et le développement.

Les procédés d’extraction ont toujours été au cœur des débats. Éric Tétrault rappelle que depuis les 10 dernières années, l’industrie est retournée à la table à dessin. Le résultat : la fracturation verticale, qui traversait les sources d’eau potable serait remplacée par la fracturation horizontale qui les contourneraient. «Si ce n’est pas ce type de fracturation [horizontale], on ne le fera pas. En plus, cela limiterait le nombre de têtes de puits.»

Ces nouveaux procédés, a-t-il ajouté, demanderaient peu ou pas d’eau. Actuellement, les fluides de fracturations sont composés d’eau et d’un mélange d’additifs qui augmente la pression de l’eau. Ce fluide n’est pas biodégradable. «On regarde la possibilité d’avoir des additifs naturels ce qui ferait que 100 % du liquide pourrait se diffuser dans la nature. Il est totalement faux de prétendre qu’ils vont migrer sur deux kilomètres dans les sources d’eau potable.»

La clé reste la communication et l’échange d’information entre l’industrie, la population et les intervenants locaux. «L’APGQ va communiquer ouvertement pour que les gens sachent où l’on va comme industrie», a déclaré Éric Tétrault. L’Association sollicitera des rencontres pour renseigner les communautés. En fin de compte, une fois qu’elles auront les informations en main, ce sera à ces communautés de décider.

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

Problème de vandalisme à Saint-Agapit

SOCIÉTÉ. Graffitis vulgaires, racistes, antisémites, mobilier urbain brisé, toilettes publiques saccagées, distributrices à savon et à papier arrachées, murs défoncés, panneaux d’arrêt noircis, arbres sectionnés ou cassés… Ces actes de vandalisme, Saint-Agapit les collectionne depuis le printemps. Ces gestes qui s’accumulent sur des installations neuves ou fraîchement rénovées exaspèrent de plus e...

Val-Alain : un programme victime de son succès

SOCIÉTÉ. Au grand étonnement de la Municipalité de Val-Alain, tous les terrains qu’elle a mis en vente ainsi que ceux donnés par la Corporation de développement économique (CDE) au début du mois de mai avaient déjà trouvé preneur à la mi-juin.

Bâtiment agricole détruit par les flammes

FAITS DIVERS. Un incendie a détruit un bâtiment agricole dans la soirée du 20 juillet, à Issoudun.

Christine Gilbert portera les couleurs de QS dans Lotbinière-Frontenac

POLITIQUE. Le 17 juin dernier, Québec solidaire a procédé à l’investiture de sa candidate dans Lotbinière-Frontenac. Christine Gilbert a été choisie pour porter les couleurs de la formation politique en prévision des prochaines élections provinciales, le 3 octobre.

Il crée un drapeau pour sa région

SOCIÉTÉ. Depuis qu’il est enfant, David Côté entretient une passion pour les drapeaux. Récemment, il a décidé de la concrétiser en créant un drapeau pour sa région natale, la MRC de Lotbinière.

Le conseil des maires en bref

POLITIQUE. Les maires de la MRC de Lotbinière se sont rassemblé le 13 juillet, à Saint-Sylvestre, pour leur rencontre mensuelle, la dernière avant les vacances. Voici quelques points inscrits à l’ordre du jour qui ont retenu l’attention.

Carte électorale fédérale : la MRC de Lotbinière scindée en deux

POLITIQUE. Le 29 juillet dernier, la Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales pour le Québec a rendu publique sa proposition de refonte de la carte électorale. Dans cet exercice, la circonscription de Lévis-Lotbinière, occupée par le conservateur Jacques Gourde, a été redessinée et amputée d’une partie de la MRC de Lotbinière.

Changement de garde chez le Model

SPORT. Le Model de Lotbinière de la Ligue de hockey junior AA Chaudière-Appalaches a confirmé, le 20 juillet, différents changements dans l’organisation. Ces mouvements sont concentrés à la direction et derrière le banc.

Jeux du Québec : une grosse récolte pour la Chaudière-Appalaches

SPORT AMATEUR. Lors de la deuxième journée de la 55e Finale des Jeux du Québec, présentée dimanche, la délégation de la Chaudière-Appalaches a fait le plein d'honneurs alors qu'elle a récolté 16 nouvelles médailles.

Les nouvelles technologies pour briser l’isolement

SOCIÉTÉ. Qu’ils habitent en appartement ou en centre d’hébergement, les aînés peuvent souffrir d’un isolement social. L’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) pourrait leur permettre d’entrer en contact avec le monde extérieur. Pourtant, le sujet a été peu étudié. C’est ce qui a alimenté la réflexion de la journaliste indépendante Eugénie Emond dans la réalisati...