Pamphile Le May. (Crédit photo : Bibliothèque et archives nationales du Québec)

CULTURE. Le gouvernement du Québec a désigné Pamphile Le May personnage historique du Québec. La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a confirmé le 18 septembre que le nom de l’homme de lettres né à Lotbinière en 1837 sera ajouté au Registre du patrimoine culturel du Québec.

En posant ce geste, la ministre souhaite rappeler l’importance du premier bibliothécaire de l’Assemblée législative du Québec dans l’histoire de la province et entretenir sa place dans la mémoire collective.

«Pamphile Le May a voué sa carrière à la littérature et à la connaissance, laissant ainsi une empreinte profonde dans l'histoire culturelle du Québec. Plonger dans son univers littéraire permet la découverte d'une œuvre foisonnante et aboutie. Si l'édifice de la Bibliothèque de l'Assemblée nationale est nommé en son honneur, il faut surtout retenir de cet homme l'empreinte qu'il y a laissée en enrichissant sans cesse la précieuse collection. Ses réalisations en font un personnage historique d'envergure, et il mérite une place dans notre mémoire collective», a déclaré la ministre Nathalie Roy.

Avant son entrée en poste, Pamphile Le May s’était illustré en présentant ses œuvres dans les publications du mouvement littéraire de Québec dans les décennies 1850 et 1860. Il a également rédigé plusieurs contes, poèmes et romans dont Essais Poétiques (1865), Le pèlerin de Sainte-Anne (1877), Picounoc le maudit (1878), Fables canadiennes (1882) et Contes vrais (1899).

Il a aussi traduit plusieurs œuvres marquantes de la littérature canadienne-anglaise comme Évangéline, de Henry Wadsworth Longfellow et Le chien d’or, de William Kirby.

En 1867, après son arrivée à bibliothèque de l’Assemblée législative , il a commencé la constitution de la bibliothèque du nouveau Parlement. À l’acquisition de livres correspondants aux besoins des parlementaires, il y ajoute des volumes de sa collection personnelle. Il développe aussi un système d’achat et de prêt d’ouvrages de l’étranger avec la France, les États-Unis et la Belgique. Il implante aussi de nouvelles techniques de catalogage. Pamphile Le May s’est également assuré, pendant son mandat, que la bibliothèque ne soit pas uniquement accessible aux parlementaires, mais aussi au public.

Il restera en poste jusqu’en 1892.

Hommages

L'édifice de la bibliothèque de l'Assemblée nationale porte aujourd'hui son nom, édifice Pamphile-Le May. De plus, sa région natale lui a aussi rendu hommage. L'école secondaire de Sainte-Croix porte le nom d'École Pamphile-Le May.

 

Les plus lus

Sandrine Hébert finaliste à Propulse ta voix!

CHANSON. La septième édition du concours de chant Propulse ta voix ! a eu lieu les 9 et 10 novembre au Camp musical de Saint-Alexandre-de-Kamouraska, dans le Bas-Saint-Laurent. L’Apollinairoise Sandrine Hébert, s’est hissée parmi les finalistes.

Un vidéoclip pour sensibiliser

​CHANSON. Originaire de Saint-Agapit, l’auteure-compositrice-interprète Alica Deschênes a récemment décidé de mettre l’une de ses œuvres au service d’une cause qui lui tient à cœur. Grâce au vidéoclip de sa chanson Les pieds dans le vide, la jeune artiste veut sensibiliser petits et grands au fait que naître prématurément ne signifie pas être affligé de lourdes séquelles plus tard.