Le plafond s’est affaissé par endroit. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

SOCIÉTÉ. Face au danger que représente sa résidence du 5254, route Marie-Victorin, Yvon Hamel a déposé une demande de permis de démolition à la municipalité de Sainte-Croix. Toutefois, un groupe de citoyens, qui souhaite la préserver comme bien patrimonial, s’oppose à la délivrance du permis.

Rencontrés en novembre, les propriétaires de la maison, Yvon Hamel et Lucie Audesse, avaient déjà confirmé leur intention de faire une demande de permis de démolition au printemps. «Elle est devenue dangereuse. J’ai peur qu’elle s’écrase», avait déclaré, à l’époque, M. Hamel.

Huit mois plus tard, la neige a fondu et il s'est rendu compte que l’état de la résidence s’est détérioré au point où le plafond s’est affaissé dans certaines parties du bâtiment. «J’ai demandé à l’urbaniste de la Ville de venir voir les lieux. Le plafond du deuxième est descendu à peu près à deux pieds du sol. Il m’a dit: je ne rentre pas là-dedans», a indiqué M. Hamel. Il craint qu’un accident survienne si la maison n’est pas démolie.

Toutefois, des citoyens de la région s’opposent à la demande et comptent bien se faire entendre lors de l’assemblée publique d’information du 3 juillet. Plus d’une dizaine d’entre eux ont déjà fait savoir, par écrit, qu’ils s’objectaient à cette démolition.

Au moment d’écrire ces lignes, le groupe attendait de recevoir l’appui d’Action patrimoine, de la Société patrimoine et histoire des seigneuries de Lotbinière, de la Fédération histoire Québec et des Amis et propriétaires de maisons anciennes du Québec.

«La présidente de la Société patrimoine et histoire des seigneuries de Lotbinière, veut contacter quelqu’un qui se spécialise dans la préservation de constructions anciennes. Il y a peut-être une solution avant d’en arriver à la destruction», a indiqué la vice-présidente de la Société, Christine Rousseau.

La maison est abandonnée depuis des années. «Je l’ai achetée d’Yvon Legendre, dans l’état où elle était», avait mentionné M. Hamel. Une évaluation commandée en 2014 par la municipalité de Sainte-Croix montrait qu’il en coûterait de 300 000 $ à 800 000 $ pour réaliser des travaux de restauration.

Cette résidence, construite en 1793, est la plus ancienne à être encore debout sur le territoire de Sainte-Croix. Elle est considérée comme le berceau de la famille Legendre en Amérique. Elle a longtemps appartenu à la famille et possède plusieurs caractéristiques architecturales uniques.

Les plus lus

La fin d’une époque

PORTRAIT. Encore aujourd’hui, il est possible de croiser régulièrement un laitier qui fait ses livraisons à domicile dans les rues de son quartier. C’est plus rare de voir des boulangers sur la route. L’un des derniers à le faire encore au Québec roulait dans les rues MRC de Lotbinière et il a accroché les clés de son camion le 30 octobre dernier.

Meilleure reconnaissance demandée

SOCIÉTÉ. Les syndiqués du CPE l’Envol manifestaient en grand nombre ce matin à Sainte-Croix. Ils s’étaient rassemblés devant l’église le 4 novembre, dans le cadre de leur troisième journée de grève consécutive, pour dénoncer la lenteur dans les négociations avec le gouvernement.

Sécurité routière: les parents d’Anaïs demandent à l’administration municipale d’agir

SÉCURITÉ ROUTIÈRE. Dans une lettre envoyée à la fin octobre à Normand Côté, le maire de Saint-Flavien, et la directrice générale et secrétaire-trésorière de la Municipalité, Catherine Fiset, les parents d’Anaïs Renaud, cette jeune fille qui a été happée mortellement le long de la rue Principale en 2018, leur demandent d’agir afin de construire un trottoir le long de l’artère.

COVID-19 : Québec recule face à la vaccination obligatoire dans le réseau de la santé

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé, le 3 novembre, que le gouvernement du Québec reculera concernant sa décision d’imposer la vaccination obligatoire au personnel du réseau de la santé qui devait être en vigueur à compter du 15 novembre prochain. Cependant, M. Dubé a indiqué qu’«on passe de la vaccination obligatoire au dépistage obligatoire» puisque les emp...

La coroner présente son rapport concernant les décès de Norah, Romy et Martin Carpentier

La coroner Me Sophie Régnière a dévoilé, le 3 novembre, son rapport et ses recommandations concernant les tragiques événements liés aux décès de Norah, Romy et Martin Carpentier à Saint-Apollinaire à l’été 2020. Selon la coroner, plusieurs embûches ont compliqué la tâche de retrouver rapidement les fillettes saines et sauves.

L’UPA de Chaudière-Appalaches fait le point sur la dernière année

AGRICULTURE. Près de 200 personnes ont participé à l’assemblée générale annuelle de la Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de la Chaudière-Appalaches, le 27 octobre dernier. L’assemblée, qui se tenait en simultané au Centre Caztel, de Sainte-Marie, et en mode virtuel a été l’occasion pour le président local, James Allen, de faire un retour sur les événements qui ont marqué la der...

La COVID-19 emporte un autre résident de la Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé lundi, dans son plus récent bilan régional sur l'évolution de la pandémie dans la région, le décès d'un résident de la Chaudière-Appalaches en raison de la COVID-19.

Québec annonce de nouveaux allégements aux mesures sanitaires

SANTÉ. En compagnie du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, et le directeur général de la gestion exécutive et opérationnelle de la pandémie, Daniel Paré, le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Christian Dubé, a annoncé de nouveaux allégements aux mesures sanitaires, le 2 novembre. Ces mesures entreront en vigueur le 15 novembre prochain.

COVID-19 : nouvelle hausse des cas actifs en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme depuis le début de la semaine, le nombre de cas actifs de COVID-19 continue d'être en augmentation, selon ce que rapporte le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) dans son bilan publié jeudi.

Nouvelle augmentation du nombre de cas actifs de COVID-19 en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme depuis quelques jours, une nouvelle augmentation du nombre de cas actifs de COVID-19 dans la région a été enregistrée au cours des 24 dernières heures par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).