Claudia Grenier espère que les employeurs s’ouvriront à un bassin de main-d’œuvre au grand potentiel. (Crédit photo : Courtoisie)

ÉCONOMIE. Un an après le début de la crise sanitaire, plus de 94 % des emplois perdus au Québec ont été retrouvés. Dans la région de Québec, ce chiffre grimpe même à 98 %, d’après une étude de Québec International. Ce retour du balancier ramènera avec lui la problématique de la pénurie de main-d’œuvre. Dans cette optique, l’organisme Trajectoire-emploi veut attirer l’attention des employeurs sur un bassin de main-d’œuvre sous-estimé avec la publication du livre Différents et compétents, recruter et intégrer les personnes à besoins atypiques.

«Ceux que nous voulons toucher avec le livre sont les entreprises dites régulières […] pour leur dire qu’une fois que vous faites le choix d’être inclusif, il n’est pas nécessaire de déplacer des montagnes. Ça peut très bien se faire et voici notre livre qui est un guide d’outils pour vous», a souligné l’auteure de l’ouvrage, la conseillère en orientation agapitoise Claudia Grenier.

Les personnes à besoins atypiques (PBA) ne forment pas un groupe monolithique. Pour alléger la lecture, seules les problématiques qui revenaient le plus fréquemment ont été retenues. Les PBA peuvent être analphabètes, composer avec différentes problématiques de santé mentale, avoir des troubles d’apprentissage, vivre avec un trouble du spectre de l’autisme ou des difficultés à gérer la pression et le stress.

Elles n’en sont pas moins compétentes, précise Mme Grenier, mais pour réussir cette intégration, il faut que l’employeur soit en mesure de cerner les besoins de cette personne et de prendre le temps mettre en place les outils nécessaires à son intégration. Cela peut être aussi simple que de relocaliser un poste de travail, se procurer une pièce d’équipement supplémentaire, avoir un mentorat plus important ou des outils visuels d’aide à la compréhension.

«Il suffit de s’entourer, d’aller chercher du soutien auprès des organismes d’aide à l’emploi. Il y en a partout au Québec. Il faut aller chercher cette aide et être créatif pour trouver des solutions techniques sur le plan humain.»

Mythe à déboulonner

Près des deux tiers de la clientèle de Trajectoire-emploi est composée de PBA. «Elles se font souvent rejeter parce que d’emblée, ce qu’on voit ce sont les problématiques. Ce sont des personnes qui peuvent avoir des comportements confrontant ou choquant qui ne cadrent pas nécessairement avec ce à quoi on pourrait s’attendre d’un employé», précise Mme Grenier.

Pourtant, poursuit-elle, elles ont un «super potentiel» qui est trop souvent mis de côté. Autant les travailleurs que les employeurs sont perdants dans cette situation.

«D’un côté, la personne qui perd son emploi se sent incompétente, de l’autre on a un employeur qui n’a peut-être pas pris le temps de s’assurer de répondre à ses besoins pour qu’elle soit efficace. Il a perdu son employé, du temps en recrutement et il se retrouve à la case départ. Tout ça coûte cher et personne n’est gagnant.»

 

 

Les plus lus

Un projet qui ne fait pas l’unanimité

SÉCURITÉ. La construction d’un trottoir à Saint-Flavien repose maintenant entre les mains de la population. Lors d’une rencontre d’information qui s’est tenue le 21 juin, le conseil municipal a présenté le projet à la population et expliqué ce qui l’a mené à l’adoption d’un règlement d’emprunt de près de 1,2 M$.

Site de vaccination temporaire à Saint-Agapit et VacciBus à Joly

SANTÉ. Le Centre de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé, le 6 juillet, la tenue de plusieurs cliniques de vaccination temporaire en Chaudière-Appalaches. L’une d’elles sera installée à Saint-Agapit, au Complexe des Seigneuries les 7 et 9 juillet.

Trois nouveaux cas de COVID-19 découverts en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, le nombre de nouvelles infections au coronavirus continue d'être faible en Chaudière-Appalaches. Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), seulement trois résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-1...

COVID-19 : assouplissement des mesures en zone verte

Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie dans la région préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), deux résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. Aussi, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) annonce de nouveaux assouplissem...

L’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis bondée

SANTÉ. Comme dans d’autres hôpitaux du Québec, l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis est présentement victime de débordement, ce qui met ce service sous haute pression.

COVID-19 : deux nouveaux cas découverts dans la région

Le nombre de nouvelles infections au coronavirus continue d'être faible en Chaudière-Appalaches. Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), seulement deux citoyens de la région ont appris au cours des 48 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : une clinique de vaccination temporaire à Saint-Agapit

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) va implanter une clinique de vaccination temporaire contre la COVID-19 cette semaine au Complexe des Seigneuries de Saint-Agapit.

COVID-19 : trois nouveaux cas découverts au cours des trois derniers jours

Le ciel continue d'être clair en Chaudière-Appalaches en ce qui a trait à la pandémie de COVID-19. Au cours des trois derniers jours, seulement trois nouveaux cas ont été découverts pour l'ensemble du territoire.

COVID-19 : les jours se suivent et se ressemblent en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dressé mardi un bilan sur l'évolution de la pandémie quasiment identique à celui de lundi. Parmi les faits saillants de ce rapport, seulement deux nouveaux cas de COVID-19 ont été découverts au cours des 24 dernières heures dans toute la région.

Jeune entrepreneur inspiré par la nature

ENVIRONNEMENT. À 14 ans, Hugo Le Grand d’Issoudun a déjà un souci environnemental très développé. Il a profité des périodes de confinement des derniers mois pour se lancer en affaires. Il conçoit, fabrique et vend des cabanes à insectes dans le but d’attirer, entre autres, des insectes pollinisateurs dans les jardins.