Pour la deuxième fois consécutive, l’ingénieur Ghislain Daigle espère devenir le député fédéral de Lévis-Lotbinière. Crédit photo : Courtoisie – Parti libéral du Canada

POLITIQUE. L’ancien conseiller municipal et maire de Saint-Antoine-de-Tilly, Ghislain Daigle, portera de nouveau les couleurs du Parti libéral du Canada (PLC) dans Lévis-Lotbinière lors des élections fédérales du 20 septembre. Avec cette nouvelle implication, l’homme de 65 ans espère être élu afin de travailler à lutter contre les changements climatiques et favoriser l’innovation.

Par Érick Deschênes – Collaboration spéciale

«Je veux être la voix des citoyens de Lévis-Lotbinière pour faire avancer les choses pour l’environnement et favoriser l’innovation. Je veux qu’on trouve les outils pour faire progresser le Canada vers un avenir meilleur», a d’emblée lancé M. Daigle, pour expliquer son retour sur la scène fédérale.

L’ingénieur espère obtenir la confiance de ses concitoyens le 20 septembre prochain afin notamment de défendre les principes de sa résolution déposée au plus récent congrès national du PLC : L’avenir social, économique et environnemental. Le candidat libéral dans Lévis-Lotbinière aimerait qu’un comité permanent national d’évaluation scientifique soit mis sur pied «pour identifier de façon systématique et complète l’impact des produits de consommation et des habitudes humaines sur le plan des polluants et principalement les gaz à effet de serre et l’efficience énergétique réelle».

De plus, il aimerait travailler à l’élaboration de mesures pour que le Canada devienne un leader de l’innovation, comme l’Allemagne. La création d’une coopérative de développement international en environnement serait l’un des outils qui permettrait d’atteindre cet objectif. Selon Ghislain Daigle, ces différentes initiatives visant à lutter contre les changements climatiques et développer davantage une économie innovante apporteraient plusieurs dividendes à Lévis-Lotbinière.

Un gouvernement présent pour le comté

Dans un autre ordre d’idées, Ghislain Daigle estime que le gouvernement libéral sortant a été bénéfique pour ses concitoyens. L’aspirant au poste de député de Lévis-Lotbinière affirme que le cabinet Trudeau a notamment été au rendez-vous pour soutenir les agriculteurs de sa circonscription et le Chantier Davie, un important employeur dans la région.

Quant aux enjeux qu’il entend défendre s’il est élu le 20 septembre prochain, Ghislain Daigle soutient qu’il sera le partenaire des municipalités de Lotbinière afin de les aider pour résoudre leurs problèmes d’approvisionnement en eau ou pour s’assurer de la qualité du précieux liquide. En ce qui a trait au dossier du troisième lien, s’il déclare, à titre personnel, qu’il n’est pas contre le projet, il estime que le projet est trop embryonnaire, notamment au niveau de l’étude de ses impacts environnementaux, pour se positionner définitivement sur ce dossier.

«C’est facile de dire qu’on est prêt à financer 40 % d’un projet (sans condition). Il faut y réfléchir parce que cela représentera un investissement de plusieurs milliards de dollars en fonds publics. Mais est-ce que c’est une solution qui sera couronnée de succès et qui va aider les gens et les municipalités? Est-ce qu’on s’en va vers un désastre écologique? Je crois qu’il faut se diriger vers une solution valorisée par les experts», a expliqué M. Daigle.

Ayant terminé en troisième position lors des élections générales de 2019 après avoir obtenu près de 17 % des suffrages exprimés, Ghislain Daigle n’est toutefois pas pessimiste quant à ses chances de l’emporter à l’issue de la campagne actuelle. Même si le député sortant et candidat conservateur, Jacques Gourde, sollicite un sixième mandat consécutif comme représentant de Lévis-Lotbinière, le candidat libéral argue que la population a davantage un intérêt vers les positions progressistes du PLC plutôt que les idées défendues par le parti conservateur.

«Les conservateurs, à part penser à la piastre, ils ne pensent pas à autre chose. […] Lorsque je me suis présenté en 2019, j’ai été le dernier candidat libéral à être investi. J’ai eu deux ans pour travailler. Les gens connaissent Jacques Gourde et ils votent pour lui, mais ils ne sont pas des conservateurs. Il y a une base libérale dans le comté et les questions environnementales préoccupent de plus en plus les gens de la région, un enjeu qui n’intéresse pas les conservateurs», a conclu M. Daigle.

Les plus lus

Enquête sur le décès d’un poupon

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec (SQ) enquête actuellement sur les circonstances qui ont mené au décès d’un poupon de 2 mois, le 25 octobre dernier.

Laurier-Station a une nouvelle mairesse

POLITIQUE. Il y aura du changement à la mairie de Laurier-Station. Les citoyens ont une nouvelle mairesse. Huguette Charest a été élue avec 65,5 % des voix lors du scrutin de dimanche dernier.

Pincé à 117 km/h dans une zone de 60 km/h

FAITS DIVERS. Un jeune homme de 18 ans de Saint-Antoine-de-Tilly se souviendra longtemps de sa balade sur le boulevard Champlain, à Québec. Les policiers de l’unité de soutien en sécurité routière de Québec l’ont intercepté, le 19 novembre, pour grand excès de vitesse.

Stéphane Dion est le nouveau maire de Sainte-Croix

ÉLECTIONS. Après plusieurs heures d’attente, le chef de l’équipe Pour Sainte-Croix, Stéphane Dion, a officiellement été élu maire de Sainte-Croix, dans la nuit du 7 au 8 novembre. Cinq des six conseillers de la prochaine administration municipale sont également des membres du parti du nouveau premier magistrat de la municipalité lotbiniéroise.

La fin d’une époque

PORTRAIT. Encore aujourd’hui, il est possible de croiser régulièrement un laitier qui fait ses livraisons à domicile dans les rues de son quartier. C’est plus rare de voir des boulangers sur la route. L’un des derniers à le faire encore au Québec roulait dans les rues MRC de Lotbinière et il a accroché les clés de son camion le 30 octobre dernier.

Accident tragique à Sainte-Croix

FAITS DIVERS. Le corps d’un homme de 43 ans originaire de la région de Portneuf a été retrouvé hier vers 11h, sur les berges à Sainte-Croix.

Meilleure reconnaissance demandée

SOCIÉTÉ. Les syndiqués du CPE l’Envol manifestaient en grand nombre ce matin à Sainte-Croix. Ils s’étaient rassemblés devant l’église le 4 novembre, dans le cadre de leur troisième journée de grève consécutive, pour dénoncer la lenteur dans les négociations avec le gouvernement.

Sécurité routière: les parents d’Anaïs demandent à l’administration municipale d’agir

SÉCURITÉ ROUTIÈRE. Dans une lettre envoyée à la fin octobre à Normand Côté, le maire de Saint-Flavien, et la directrice générale et secrétaire-trésorière de la Municipalité, Catherine Fiset, les parents d’Anaïs Renaud, cette jeune fille qui a été happée mortellement le long de la rue Principale en 2018, leur demandent d’agir afin de construire un trottoir le long de l’artère.

COVID-19 : Québec recule face à la vaccination obligatoire dans le réseau de la santé

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé, le 3 novembre, que le gouvernement du Québec reculera concernant sa décision d’imposer la vaccination obligatoire au personnel du réseau de la santé qui devait être en vigueur à compter du 15 novembre prochain. Cependant, M. Dubé a indiqué qu’«on passe de la vaccination obligatoire au dépistage obligatoire» puisque les emp...

Jean Lecours satisfait de sa campagne électorale

POLITIQUE. Le candidat à la mairie de Sainte-Croix et conseiller municipal sortant, Jean Lecours, a tracé le bilan de la campagne électorale actuelle. À moins d’une semaine du vote, il est positif et satisfait de la campagne qu’il a menée.