(Crédit photo : Mélanie Labrecque)

POLITIQUE. Le conseil municipal de Sainte-Croix a adopté, le 7 septembre, par un vote de 5 contre 1, le règlement visant à encadrer les heures d’exploitation du Circuit Riverside Speedway.

La nouvelle mouture du règlement présentée par les élus accorde une centaine d’heures de plus et une journée d’exploitation supplémentaire. «Pour en venir à une majorité du caucus, il a fallu faire des amendements. Sinon, je n’aurais pas eu la majorité», a expliqué le maire de Sainte-Croix, Jacques Gauthier. Ce dernier croit que ce règlement est un «compromis acceptable» entre les revendications des propriétaires et du regroupement de citoyens.

Ainsi, selon la pièce réglementaire les propriétaires auront le droit de tenir des activités entre le 1er mai et la deuxième fin de semaine complète d’octobre, une fin de semaine sur deux. La municipalité autorise un total de 380 heures d’activité réparties sur 10 jeudis (10h à 20h), 10 vendredis (10h à 20h), 10 samedis (10h à 20h) et 10 dimanches (10h à 18h).

Par ailleurs, les exploitants devront transmettre un calendrier de leurs activités avant le 1er avril de chaque année. De plus, contrairement à la précédente version du règlement, il sera permis de tenir des événements les 24 juin et 1er juillet.

Pas en accord avec la proposition, le conseiller, Michel Routhier, a présenté des amendements qui ont été rejetés par un vote de 5 contre 1.

Fâché de la décision

Le co-propriétaire de la piste de course, Jean Bergeron, a manifesté sa colère lors de la période de questions qui a suivi l’adoption du règlement. Il a aussi rappelé que les programmes de course se terminent bien après 20h.

«Sous votre nouveau règlement, je ne peux pas faire virer une piste de course. Les assurances, les taxes, etc., ça coûte plus de 50 000 $ par année. Avec ça, c’est comme si vous nous mettiez des bâtons dans les roues.»

Il a également indiqué qu’il entreprendrait des procédures judiciaires afin de faire casser son application. Des coûts supplémentaires pour les citoyens de Sainte-Croix, insiste-t-il.

De plus, M. Bergeron a remis en doute l’impartialité des élus et a demandé au maire, Jacques Gauthier, et à d’autres conseillers s’ils avaient obtenu des pots-de-vin d’éventuels promoteurs. Le premier citoyen s’est empressé de nier cette affirmation. «La question: avez-vous eu un pot-de-vin, vous et M. [Jean-Pierre] Ducruc pour faire ce règlement-là ?» «Non, nous n’avons reçu aucun pot-de-vin», a répliqué M. Gauthier.

Un pas dans la bonne direction

De leur côté, les membres du Regroupement des citoyens de Sainte-Croix contre le bruit excessif se réjouissent de l’adoption du règlement. Son président, Jacques Lacroix, croit que la nouvelle mouture propose un compromis acceptable pour toutes les parties.

«Pour nous, c’est une bonne nouvelle. Il y a eu une augmentation d’une centaine d’heures. C’est bien», a indiqué M. Lacroix, rappelant que son groupe est toujours ouvert à s’assoir et négocier autant avec la Municipalité que les propriétaires. Du même coup, il décrie l’entêtement des propriétaires à vouloir imposer leur vision de la chose au conseil municipal sans vouloir dialoguer.

«Ils veulent le champ libre de 10h à 23 heures. En fin de semaine, il y a eu deux activités. Il y a eu une course de la série DMCC. C’était très intéressant. Au niveau du bruit, c’était un charme. Le lendemain, c’était du drift. Il y avait des odeurs, de la fumée et du bruit. C’était épouvantable. Le problème c’est quand ça tombe dans le drift. On pourrait arriver à une entente, mais il faut être ouverts [à discuter].»

Plaintes de bruits

Cet été, les membres du Regroupement ont déposé plus de 25 plaintes de bruit à l’endroit des activités à la piste de course. Ils ont mandaté une firme privée pour faire des captations et plusieurs fois, affirme M. Lacroix, le seuil de 70 décibels a été dépassé.

Le précédent règlement ne limitait pas les heures et les jours d’exploitation, mais bien le niveau sonore. La municipalité a confirmé avoir reçu les requêtes et les analyser pour déterminer si elles sont recevables.

Enjeu électoral

Cette nouvelle mouture du règlement pourrait devenir un enjeu électoral. Le nouveau conseil municipal pourrait, a confirmé Jacques Gauthier, déposer un nouveau règlement après l’élection de novembre.

Le candidat à la mairie de l’équipe Pour Sainte-Croix, Stéphane Dion, a indiqué qu’il demeurait ouvert à toutes les possibilités, même à celle d’organiser un référendum.

«Tout est sur la table présentement. On n’a pas toutes les informations. C’est un dossier qui est très complexe. On l’a dit depuis le début, notre but c’est d’être à l’écoute de la population. Ce qu’on a constaté au cours du dernier mois, c’est qu’il n’y a pas de consensus derrière ce projet de règlement. Personne ne peut se réjouir de ce qui s’est passé à Sainte-Croix pendant les derniers mois. Nous voulons trouver une solution équitable afin d’être en mesure de passer à autre chose.»

Il rappelle que le parti avait plaidé récemment pour que le conseil actuel remette l’adoption du règlement dans les mains du prochain conseil. Les élus, pour leur part, souhaitaient compléter les dossiers en cours avant le prochain scrutin. C’est pour cette raison qu’ils sont allés de l’avant avec l’adoption du règlement.

 

Les plus lus

Enquête sur le décès d’un poupon

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec (SQ) enquête actuellement sur les circonstances qui ont mené au décès d’un poupon de 2 mois, le 25 octobre dernier.

Laurier-Station a une nouvelle mairesse

POLITIQUE. Il y aura du changement à la mairie de Laurier-Station. Les citoyens ont une nouvelle mairesse. Huguette Charest a été élue avec 65,5 % des voix lors du scrutin de dimanche dernier.

Pincé à 117 km/h dans une zone de 60 km/h

FAITS DIVERS. Un jeune homme de 18 ans de Saint-Antoine-de-Tilly se souviendra longtemps de sa balade sur le boulevard Champlain, à Québec. Les policiers de l’unité de soutien en sécurité routière de Québec l’ont intercepté, le 19 novembre, pour grand excès de vitesse.

Stéphane Dion est le nouveau maire de Sainte-Croix

ÉLECTIONS. Après plusieurs heures d’attente, le chef de l’équipe Pour Sainte-Croix, Stéphane Dion, a officiellement été élu maire de Sainte-Croix, dans la nuit du 7 au 8 novembre. Cinq des six conseillers de la prochaine administration municipale sont également des membres du parti du nouveau premier magistrat de la municipalité lotbiniéroise.

La fin d’une époque

PORTRAIT. Encore aujourd’hui, il est possible de croiser régulièrement un laitier qui fait ses livraisons à domicile dans les rues de son quartier. C’est plus rare de voir des boulangers sur la route. L’un des derniers à le faire encore au Québec roulait dans les rues MRC de Lotbinière et il a accroché les clés de son camion le 30 octobre dernier.

Accident tragique à Sainte-Croix

FAITS DIVERS. Le corps d’un homme de 43 ans originaire de la région de Portneuf a été retrouvé hier vers 11h, sur les berges à Sainte-Croix.

Meilleure reconnaissance demandée

SOCIÉTÉ. Les syndiqués du CPE l’Envol manifestaient en grand nombre ce matin à Sainte-Croix. Ils s’étaient rassemblés devant l’église le 4 novembre, dans le cadre de leur troisième journée de grève consécutive, pour dénoncer la lenteur dans les négociations avec le gouvernement.

Sécurité routière: les parents d’Anaïs demandent à l’administration municipale d’agir

SÉCURITÉ ROUTIÈRE. Dans une lettre envoyée à la fin octobre à Normand Côté, le maire de Saint-Flavien, et la directrice générale et secrétaire-trésorière de la Municipalité, Catherine Fiset, les parents d’Anaïs Renaud, cette jeune fille qui a été happée mortellement le long de la rue Principale en 2018, leur demandent d’agir afin de construire un trottoir le long de l’artère.

COVID-19 : Québec recule face à la vaccination obligatoire dans le réseau de la santé

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé, le 3 novembre, que le gouvernement du Québec reculera concernant sa décision d’imposer la vaccination obligatoire au personnel du réseau de la santé qui devait être en vigueur à compter du 15 novembre prochain. Cependant, M. Dubé a indiqué qu’«on passe de la vaccination obligatoire au dépistage obligatoire» puisque les emp...

Jean Lecours satisfait de sa campagne électorale

POLITIQUE. Le candidat à la mairie de Sainte-Croix et conseiller municipal sortant, Jean Lecours, a tracé le bilan de la campagne électorale actuelle. À moins d’une semaine du vote, il est positif et satisfait de la campagne qu’il a menée.