Solange Hamel a reçu le Prix de reconnaissance aux proches aidants. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

COMMUNAUTÉ. Le Regroupement des aidants naturels du Québec (RANQ) a décerné, pour une quatrième année, son Prix reconnaissance aux proches aidants le 7 novembre. Cette reconnaissance, qui met un visage sur cette réalité, a été remise à une citoyenne de la MRC de Lotbinière, Solange Hamel, lors du souper annuel du Regroupement des personnes aidantes de Lotbinière.

Très émue, Solange Hamel a simplement souligné l’importance du soutien qu’elle reçoit de sa familles, de ses amis et du Regroupement des personnes aidantes de Lotbinière pour réussir à bien s’occuper de sa mère, bientôt centenaire, et de son conjoint.

Mme Hamel, comme près du quart des proches aidants, l'est auprès de deux personnes. «Ça représente beaucoup, ce sont des gens très proches de moi, ça fait 20 ans que je prends soin de ma mère et 18 ans pour mon mari, depuis qu’il a perdu la vue. Je n’ai jamais eu de reconnaissance comme ça», a-t-elle décrit.

«Ce que nous souhaitons, c'est de mettre à l’honneur le dévouement, l’engagement sans faille jour après jour, le mérite de consacrer beaucoup de temps et d’énergie, malgré les sacrifices que cela implique dans la vie personnelle de tous les proches aidants», a indiqué la présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Dre Diane Francoeur, tout juste avant d’annoncer que le prix a été accordé à Mme Hamel.

Solange Hamel a été choisie au terme d’un tirage au sort parmi des centaines de candidatures de partout au Québec. «Ce soir, nous rendons hommage à des êtres d’exception qui réalisent l’impossible et qui donnent sans compter», a noté Catherine Martel, du Regroupement des personnes aidantes de Lotbinière.

Besoins nombreux

Cette année, le RANQ a choisi Parce que nous serons tous proches aidants comme thématique de la semaine nationale. Ce n’est pas un hasard, a indiqué la présidente de l’organisme, Johanne Audet. Déjà, en 2012, le quart des Québécois agissait comme proche aidant. La situation est appelée à prendre de l’ampleur avec le vieillissement de la population et l’apparition de maladies chroniques.

«Nous croyons qu’il est plus que temps de mettre en place des mesures qui vont vraiment soutenir les proches aidants. On souhaite une politique nationale qui va inclure tous les proches aidants.»

Présente à la soirée, la députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, a rappelé l’ouverture du gouvernement envers les proches aidants. «Notre gouvernement a pris l’engagement d’améliorer les conditions de vie des proches aidants et le soutien qui leur est offert. Sans les proches aidants, le réseau de la santé devrait prendre en charge des milliers de personnes âgées et d’enfants handicapés. Votre contribution doit être mieux reconnue légalement et financièrement.»

Selon des statistiques fournies par le RANQ, sans les proches aidants, l’impact sur le système actuel se chiffrerait entre 4 et 10 milliards de dollars. De plus, pour remplacer les heures réalisées par les proches aidants, il faudrait que le gouvernement embauche 1,2 million de professionnels à temps complet.

 

 

Les plus lus

Forages : Joly ne reviendra pas sur sa décision

ENVRIONNEMENT. Le dossier des forages à Joly continue de faire des remous au sein d’une partie population qui s’oppose au projet de l’entreprise gazière Ressources Utica. En août dernier, le comité des citoyens de Joly a même déposé une lettre à l’attention du conseil municipal pour tenter de le convaincre de revenir sur sa position favorable à l’élaboration du forage d’un puits sur une terre agri...

Saint-Apollinaire : l’École des Sentiers prête pour la rentrée

OUVERTURE. En vue de la rentrée scolaire, l’heure est à la finalisation de l’ameublement à la nouvelle école primaire des Sentiers de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) à Saint-Apollinaire.

Le candidat des Verts dans Lévis-Lotbinière doit se retirer

Luc St-Hilaire n’est plus le candidat du Parti vert du Canada (PVC) dans la circonscription de Lévis-Lotbinière en vue des prochaines élections fédérales. Alors que la campagne sera bientôt déclenchée, le PVC a demandé, à la mi-août, au stratège et créateur publicitaire de retirer sa candidature en raison d’une controverse dont il était l’objet sur les médias sociaux.

Famille nombreuse, famille heureuse

PORTRAIT. Ils étaient sept et ils seront bientôt neuf. Olivier, Malik, Dylan, William, Léa-Kim et leurs parents attendent impatiemment l’arrivée des deux nouveaux membres de leur grande famille, les jumeaux nés sur la route 116 dans la nuit du 19 au 20 août.

Alexandra Demers, la peintre qui innove

PEINTURE. Depuis qu’elle a terminé ses études et qu’elle affirme l’artiste en elle, Alexandra Demers, originaire de Sainte-Croix, expose ses toiles un peu partout, tant en galerie que dans les symposiums. En laissant libre cours à son imagination, la peintre se distingue par sa démarche créative.

François-Noël Brault, candidat bloquiste pour Lévis-Lotbinière

Devant une soixantaine de partisans, le Bloc québécois (BQ) a procédé à l’investiture de son candidat, François-Noël Brault, dans la circonscription de Lévis-Lotbinière en vue des élections fédérales de l’automne prochain, le 31 août dernier. Ses priorités : La Davie, le secteur agricole, la défense de la langue française, le transport collectif et l’environnement.

De nouveaux locaux pour le studio Hypnose

DANSE. Le studio Hypnose, ouvert depuis un peu plus d’un an, a procédé le 18 août dernier à l’ouverture d’un tout nouveau local au-dessus de celui déjà établi à Saint-Apollinaire. Victime de sa popularité, l’école qui offre des cours multistyles a doublé sa superficie afin d’accueillir un nombre encore plus grand de danseurs.

Les fermes de Lotbinière ouvrent leurs portes

ACTIVITÉ. La 17e édition des portes ouvertes sur les fermes de l’UPA se tiendra le dimanche 8 septembre entre 10h et 16h, alors que plus de 100 fermes au Québec accueilleront les visiteurs. Deux fermes seront quant à elles hôtesses de l'activité sur le territoire de Lotbinière.

Coup de pouce demandé pour des travailleurs étrangers

SOCIÉTÉ. Consciente que la pénurie de main-d’œuvre qui touche actuellement le Québec affecte également les entreprises de la région, l’Apollinairoise Pauline Harrisson souhaite mettre l'épaule à la roue. Elle veut faire venir au Québec 10 jeunes Haïtiens à titre de travailleurs temporaires ou saisonniers. Malgré toute sa bonne volonté, elle se bute à la lourdeur bureaucratique. Elle lance un cri d...

La santé et l’environnement par les semences

RÉCOLTES. Si quelques pratiques traditionnelles comme le fait de cultiver un jardin ont été délaissés au fil du temps, la tendance veut que les gens en reviennent à la base. Arrivés de l’Estrie en novembre 2018 pour s’établir à Sainte-Agathe-de-Lotbinière, Ariane B. Louis-Seize et Roby Gobeil songent à populariser davantage leur mode de culture, la semence artisanale.