Vanessa Sylvain a exposé à New York en avril dernier. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

ARTS. Un an après avoir pris la décision de consacrer tout son temps à son art, l’artiste originaire de Laurier-Station, Vanessa Sylvain, a eu la chance d’exposer ses toiles à New York, du 19 au 22 avril, lors de l’événement ArtExpo de New York.

Ses peintures abstraites ont retenu l’attention des organisateurs de l’exposition. «J’ai vu passer l’annonce sur Facebook, j’ai contacté les responsables. C’est une galerie éphémère qui permet aux artistes émergents d’exposer. On m’a accepté et j’ai sauté sur l’occasion», a décrit la pétillante jeune femme.

Ainsi, elle a pris un bus pour New York quatre jours avant l’événement pour vivre un moment qu’elle n’est pas près d’oublier. «C’est gros, les gens paient pour entrer et sont là pour acheter de l’art, des œuvres. Ce sont des collectionneurs. C’est une belle expérience que j’aimerais refaire. Je voudrais organiser mes choses cette fois.»

Pour une artiste, cette expérience apporte également beaucoup de visibilité. Elle a même été approchée par une galerie de la Grosse Pomme. Elle a décliné l’offre puisqu’elle ne «l’interpellait pas.» Une galerie de Québec l’a aussi contactée. Depuis le début de la semaine, elle est représentée par la galerie Ni Vu Ni Cornu de Québec.

Les émotions

Vanessa Sylvain peint et dessine depuis qu’elle est toute jeune. Avec le temps, son style a pris forme. Dans la dernière année, elle est passée du figuratif à l’abstrait. Une suite logique qui lui permet de montrer réellement qui elle est.

«J’avais envie de m’exprimer à travers la lumière, les couleurs et l’émotion. De ne plus faire quelque chose que les gens détectent tout de suite, sans se poser de questions. Je voulais que ça vienne les chercher intérieurement.»

Elle affectionne particulièrement les tons de bleus, de verts, et de terre, des couleurs qu’elle considère comme apaisantes. «Le bleu, c’est le bien-être. C’est le calme. Ça se passe aussi dans l’acrylique que j’utilise et la façon dont je travaille. Je veux qu’il y ait de la lumière. J’essaie d’apporter mon petit bonheur dans vie de tout un chacun.»

Travail réfléchi

Bien que ce soit de l’art abstrait, il y a toute une démarche qui se cache derrière le résultat final. Elle évolue avec l’œuvre. «Je travaille avec les couleurs en premier lieu. Je commence avec une bonne idée de ce que je veux faire, mais je ne vois pas le produit final. Je travaille beaucoup avec l’œuvre. Ça se peut qu’elle ne réagisse pas comme je l’avais prévu. Il faut toujours que je me réadapte. Si ça ne fonctionne pas, je vais attendre quelques jours avant d'y retourner. Je vais l’analyser», a-t-elle expliqué.

Le grand plongeon

Il y a un an, Vanessa Sylvain a quitté son emploi de cuisiniste pour consacrer tout son temps à l’art. Un saut dans le vide qu’elle ne regrette pas, malgré l’incertitude de ce milieu. «Je croyais que je ne pouvais pas de vivre de ça. Finalement, tu prends des avenues et tu te dis que c'est possible. Il faut être heureux et s’écouter et c’est ce que j’ai fait.»

Ce choix lui permet maintenant de faire des expositions, de vendre ses œuvres et de vivre de son art.

 

Les plus lus

Important investissement à Saint-Narcisse-de-Beaurivage

ÉCONOMIE. Avantis Coopérative a confirmé, ce matin, un investissement de 650 000 $ à Saint-Narcisse-de-Beaurivage pour transformer et moderniser ses installations commerciales.

Des terrains qui n’auraient pas dû être donnés à Val-Alain

SOCIÉTÉ. Au printemps 2022, la Corporation de développement économique (CDE) de Val-Alain avait mis en place un programme de dons de terrain. Parallèlement, la Municipalité avait mis en vente d’autres terrains à 0,95 $ du pied carré. La nouvelle rapportée dans les médias nationaux en juin 2022 a attiré l’attention de la Commission municipale du Québec (CMQ) et de la Direction des enquêtes et des p...

Les Mercenaires prendront l’air

SPORT. Les Mercenaires de Lotbinière, de la Ligue de hockey Côte-Sud (LHCS) offriront un important cadeau à leurs partisans. Le 29 janvier prochain à 14h30, ils affronteront le Décor Mercier de Montmagny, à Saint-Apollinaire, sur la glace de l’Espace Philippe Boucher.

C’est un petit garçon

SOCIÉTÉ. La MRC de Lotbinière a accueilli son tout premier bébé de 2023. Jules Sauvé est né le 1er janvier à 9h44, à l’Hôtel-Dieu de Lévis.

Rétrospective 2022 – Août

RÉTROSPECTIVE. Marqué par le déclenchement de la campagne électorale provinciale le 28 août, l’actualité du huitième mois de l’année n’a pas uniquement été teintée de politique. Spectacles, festivals et transport scolaire ont été quelques-uns des autres sujets de discussion qui ont retenu l’attention dans la région.

Victoire des Mercenaires

HOCKEY. Le 30 décembre dernier, les Mercenaires de Lotbinière, de la Ligue de hockey Côte-Sud, ont accueilli au Centre récréatif de Saint-Gilles, le Giovannina de Sainte-Marie. Les locaux ont ainsi pu terminer l’année sur une bonne note et offrir à leurs partisans une victoire.

La faim ne prend pas de congé pendant les Fêtes

COMMUNAUTÉ. Les impacts de l’inflation que vit le pays depuis le début de l’année se font de plus en plus sentir dans les poches des citoyens de la MRC de Lotbinière. Parmi, les besoins essentiels à combler, celui de l’alimentation demeure le plus important enjeu et Aide Alimentaire Lotbinière en ressent les effets dans les demandes d’aide reçues.

Une aide fédérale pour soutenir les petites entreprises touristiques

TOURISME. Le gouvernement fédéral a confirmé, le 11 janvier, une aide de 40 M$ accordée à la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et le Réseau des SADC et CAE. Cette somme permettra de soutenir les petites entreprises du secteur touristique.

Rétrospective 2022 – Septembre

RÉTROSPECTIVE. Si la campagne électorale a occupé en grande partie l’actualité nationale, régionale et locale de septembre, on voyait aussi poindre le début de la saga entourant le climat de tension qui régnait à Saint-Antoine-de-Tilly.

Matières résiduelles : plus de 375 000 $ en redevances

ENVIRONNEMENT. La MRC de Lotbinière a fait le point, le 11 janvier, sur les sommes qu’elle recevra du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques (MELCC) en guise de redevance pour l’élimination des matières résiduelles en 2022.