Le comédien Patrice Coquereau veut sensibiliser la population du Québec aux problèmes liés à l’anxiété et aux phobies. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

SOCIÉTÉ. Le comédien Patrice Coquereau s’est lancé tout un défi, celui de sensibiliser les Québécois aux troubles anxieux. Pour y arriver, il a décidé d’entreprendre une grande marche de 570 km qui le mènera de Longueuil à Rimouski. Parti le 11 juillet dernier, il était de passage à Leclercville le 25 juillet et devrait arriver à Rimouski entre le 20 et le 25 août.

Depuis le début de son périple, les gens viennent naturellement s'ouvrir à lui. Il recueille et enregistre ces témoignages et il a été étonné par ce qu’il a entendu. «C’est fécond, c’est riche, c’est porteur. Ça va au-delà de ce que j’imaginais. […] Plein de gens s’arrêtent sur la route. Ils se confient spontanément. Ils sont de toutes les conditions sociales et économiques ainsi que de toutes professions. […] Quelques fois même, on me raconte des trucs bouleversants.»

D’ailleurs, toute cette aventure a changé le regard qu’il avait sur les autres. Ces rencontres lui ont rappelé que chaque personne est un livre dont on ne voit que la couverture. «On ne sait pas qui est devant soi et ce qu’il a vécu.»

L’idée de la marche Pas à pas est née spontanément. Pendant un an, le comédien a tenté de vendre, sans succès, aux diffuseurs le concept d’un documentaire sur les troubles anxieux. «Je me suis dit que j’allais faire un geste d’éclat pour que ce soit visible. Il fallait que je rencontre des gens sur le terrain et puis ça m’est venu spontanément il y a un mois et demi. Du moment que j’ai décidé ça, tout s’est mis en place.»

Il souhaite maintenant que tous puissent parler de ces problèmes librement, sans peur d’être jugé. «Le suicide, la dépression, le burn-out, ça existe. Arrêtons de nous voiler la face et de le minimiser.»

Engagement personnel

Lorsqu’il parle de la cause, Patrice Coquereau est passionné. Il faut dire qu’il sait de quoi il parle. Il a souffert d’anxiété sévère pendant plusieurs années. Un joint fumé un soir d’octobre 1983 a complètement bouleversé sa vie.

«Mon monde s’est effondré, mes repères initiaux se sont fragmentés. Il a fallu que je réapprenne à vivre au quotidien. Tout était compliqué. Cela a été un très long chemin pour retrouver l’équilibre. Il a fallu que j’aille dans les extrêmes. […] Mon métier m’a aidé à aller vers l’inconnu. Je me suis dirigé où ça me dérangeait le plus.»

Depuis, il a écrit un livre, Guérir à gorge déployée et donne des conférences sur la question. C’est ce qui lui a ouvert les yeux. «Les chiffres officiels vont jusqu’à 20 % de la population. Je pense que c’est plus, puisqu’il y en a une grande partie qui est occultée et cachée. […] Je réalise à quel point les gens ont besoin d’espace, d’être validé, épaulé, de pouvoir parler. En même temps, il y a cette crainte d’être stigmatisé parce qu’on vit dans un monde d’étiquettes.»

Fort de cette expérience, il invite ceux qui doivent composer avec ces difficultés à foncer. «Allez vers l’inconnu, même si c’est confrontant.»

Les jeunes aussi

Ce qui l’attriste le plus, c’est de voir que les plus jeunes, enfants et adolescents, sont aussi rattrapés par cette culture du paraître qui vient créer une grande détresse chez eux.

Certains qu’il a rencontrés lui ont parlé de leurs craintes de se sentir inadéquat, incapable de performer, d’avoir des échecs à l’école, des pensées suicidaires… «C’est très inquiétant et c’est mondial. Il y a une culture qui prévaut, il y a un modèle où ceux qui ne rentrent pas dans le moule sont mis de côté. Il y a quelque chose d’absolument épouvantable», se désole-t-il.

 

 

Les plus lus

Une lapine de Saint-Sylvestre en vedette à Animania

TÉLÉVISION. L'angora anglais de Josée Maher, de Saint-Sylvestre, Miss New de BerMah, sera l’une des vedettes de l’émission Animania, présentée à TVA. La lapine au pelage étonnant tentera de séduire les artistes et le public présents sur le plateau, lors de l’émission qui sera diffusée le 5 février, pour devenir l’animal de compagnie préféré du Québec.

La programmation du Festival country de Lotbinière dévoilée

SPECTACLE. Les responsables du Festival country de Lotbinière ont dévoilé aujourd’hui la programmation de la sixième édition de l’événement qui se déroulera à Saint-Agapit du 19 au 21 juin. À Granger Smith, qui avait été confirmé il y a quelques semaines, s’ajoutent le duo canadien High Valley et Matt Lang.

La relève agricole récompensée au gala de LARACA

AGRICULTURE. Trois entreprises agricoles de la MRC et Lotbinière et leurs propriétaires ont été récompensés lors de la septième Soirée hommage de la Relève agricole de la Chaudière-Appalaches (LARACA). L’événement qui a réuni plus de 160 personnes a eu lieu le 1er février, à Saint-Bernard.

Une bourse pour une hockeyeuse de Saint-Narcisse

HOCKEY. La Fondation de l’athlète de l’excellence et les Canadiens de Montréal ont décerné 28 bourses de 1 500$ chacune à de jeunes espoirs du hockey québécois. Parmi les boursiers, on retrouve Jade Picard de Saint-Narcisse-de-Beaurivage.

Saint-Narcisse prépare son 150e anniversaire

SOCIÉTÉ. La municipalité de Saint-Narcisse-de-Beaurivage travaille sur les célébrations entourant son 150e anniversaire. Un comité a été mis sur pied le 29 janvier dernier pour élaborer sur les festivités qui se dérouleront en 2022.

Une fleuriste pas comme les autres

ARTISANAT. Constatant que la beauté des arrangements floraux est toujours éphémère, l’Issoudunoise Amélie Saucier souhaitait plutôt les voir durer dans le temps. C’est ainsi qu’elle a décidé d’utiliser le papier afin de créer de toute pièce des fleurs qui ne faneront jamais.

Les patineuses du CPA Les Dorisseaux se distinguent

PATINAGE. Quatre patineuses du Club de patinage artistique (CPA) Les Dorisseaux de Saint-Agapit se sont distinguées lors des Finales régionales de patinage STAR / Michel Proulx 2020. La compétition a eu lieu au CPA de Beauport, du 10 au 12 janvier derniers.

La Ferme Chalyne championne de la qualité du lait

AGRICULTURE. Les producteurs laitiers Jocelyn Labrecque et Chantale Dancause de la Ferme Chalyne de Saint-Antoine-de-Tilly sont au nombre des 16 champions régionaux nommés par Agropur. Ils ont reçu cette distinction à l’occasion du 31e Gala du Club de l’Excellence d’Agropur qui s’est tenu à Québec, le 31 janvier.

Les courses de bazous célèbrent leur 50e anniversaire

COMMUNAUTÉ. Cette année, les traditionnelles courses de bazous d’Issoudun célèbreront leur cinquantième anniversaire. L’activité, organisée par le sous-conseil d’Issoudun des Chevaliers de Colomb, aura lieu les 9 et 23 février.

Intervention pour un homme en crise à Sainte-Croix

FAITS DIVERS. Un homme d’une trentaine d’années a tenu les citoyens de Sainte-Croix et les policiers en haleine pendant plusieurs heures hier.