jeudi 7 décembre 2023
Votre Journal. Votre allié local.

Communauté > Actualités

Porter l’espoir malgré la maladie

Les + lus

Photo : Archives et Courtoisie

01 mars 2023 08:41

COMMUNAUTÉ. Amour, entraide et humanité, voilà comment Nathalie Morin décrit l’expérience du Relais pour la vie. Celle qui a reçu un diagnostic de cancer du sein et vécu une récidive a accepté l’invitation du Relais pour la vie de Lotbinière d’être la marraine d’honneur de l’édition de cette année.

«J’ai eu mon premier diagnostic en décembre 2014. Parallèlement, une amie m’avait parlé du Relais pour la vie. J’ai fait mon premier Relais pour la vie en juin 2015, pendant mes traitements et honnêtement j’ai été très impressionnée», a raconté Mme Morin.

Pendant les années qui ont suivi, elle y a de nouveau participé. En 2018, elle a eu un déclic et a choisi de redonner aux autres qui traversaient le même chemin qu’elle en devenant bénévole. «Je savais ce que ça apportait», a-t-elle soutenu.

«En novembre 2022, j’ai eu une récidive. C’est là qu’on m’a demandé d’être marraine d’honneur. Évidemment, je ne pouvais pas refuser une offre pareille. J’aurai la voix et la visibilité pour recruter et informer les gens sur l’existence de l’événement ainsi que les renseigner sur l’utilisation qui sera faite des dons.»

Cet argent, il sert à faire avancer la recherche sur le cancer et c’est quelque chose qui lui tient particulièrement à cœur. «Si elle pouvait aller plus vite, on pourrait éviter bien des souffrances et sauver le plus de vies possible.»

Diagnostic soudain

Lorsqu’elle a reçu son diagnostic en 2014, Nathalie Morin ne s’y attendait pas. Elle n’avait aucun symptôme, mais ce qu’elle appelle «une intuition» l’a poussée à demander une mammographie.

«Je ne connaissais pas mes antécédents. Une amie avait eu le cancer du sein, elle avait vécu tout le processus. […] J’ai demandé une mammographie à mon médecin, mais il me disait que j’étais trop jeune. J’avais 48 ou 49 ans. J’ai insisté et il a accepté. J’ai passé l’examen et c’est là que tout a déboulé», raconte-t-elle.

Chimiothérapie, opérations, radiothérapie, il lui a fallu un an de traitements pour se remettre. «Ensuite, j’ai été en rémission pendant sept ans.»

Des effets sur le corps et l’esprit

Cependant, le cancer n’avait pas dit son dernier mot et en novembre 2022, on lui a annoncé une récidive. Cette fois, les traitements ont été beaucoup plus rapides, mais en raison d’un haut taux de récidive, elle doit en suivre d’autres en continu.

Or, ils sont difficiles pour le corps, rappelle-t-elle, autant la première que la deuxième fois. En plus de détruire les cellules cancéreuses, la chimiothérapie élimine les cellules saines. Que ce soient les opérations, la fatigue, la concentration, l’énergie pour bouger, il y a un avant cancer et un après cancer, insiste-t-elle. «Ce sont beaucoup de choses dont on ne parle pas, mais quand on discute avec l’entourage, on réalise que nous ne sommes pas seuls à vivre cela.»

Pour certaines personnes, ces effets sont aussi psychologiques. Dans son cas, elle ne se laissait pas abattre. Le fait qu’elle profitait déjà du moment présent et de la vie ne l’a pas trop affectée. «J’en profite peut-être encore plus», a-t-elle constaté.

Le soutien des autres

Nathalie Morin insiste sur le fait que le soutien de l’entourage peut faire toute la différence dans le processus de guérison. C’est avec sa famille et ses proches qu’elle a traversé les épreuves. Pourtant, d’autres n’ont pas la même chance, ajoute-t-elle, d’où l’importance du Relais pour la vie.

Pour une personne atteinte d’un cancer, un rassemblement aussi grand peut lui donner la force nécessaire pour poursuivre ses traitements et son chemin vers la guérison, mentionne Nathalie Morin.

«Tu ne connais pas ces personnes, mais tout ce qui émane de cet événement, tu le sens. […] On dit qu’ensemble on est plus fort, c’est vraiment très bien cette expression. C’est une aide incroyable. On voit que nous ne sommes pas seuls.»

Relais pour la vie

Le 11e Relais pour la vie de Lotbinière aura lieu le 10 juin, au parc Terry-Fox de Saint-Apollinaire, de 19h à 7h. Cette année, le comité organisateur s'est fixé l'objectif de recueillir 140 000 $ qui seront remis à la Société canadienne du cancer pour financer la recherche sur cette maladie aux multiples visages.

L’édition de cette année se déroulera sous la thématique des superhéros. Les organisateurs souhaitent accueillir plus de 30 équipes et 70 participants d’espoir.

Enfin, en plus de la marraine d’honneur, l’équipe du Relais pour la vie de Lotbinière peut compter sur la présidence d’honneur du député fédéral de Lévis-Lotbinière, Jacques Gourde.

Pour s’inscrire au Relais pour la vie de Lotbinière, il suffit de visiter le relaispourlavie.ca. Pour obtenir plus d’information, il y a la page Facebook Lotbinière — Relais pour la vie de la Société canadienne du cancer.

 

 

 

 

 

Les + lus