Crédit photo : Courtoisie

COMBAT. Les résidents de Lévis et de Lotbinière pourront s’initier à l’escrime historique dès cet automne. L’Académie Scrimicie de Québec offrira dès septembre des cours d’initiation à son style d’escrime ancienne conçue dans la région.

Par Érick Deschênes – Collaboration spéciale

 «Depuis une dizaine d’années, on a pu construire l’école et structurer les cours de scrimicie afin de faire connaître cette discipline. Avec la pandémie, j’ai pu travailler sur le développement de l’Académie et travailler à la création de campus, notamment sur la Rive-Sud», a d’emblée expliqué Alexandre Ménard, directeur de l’Académie Scrimicie et l’un des instructeurs de l’école.

C’est en 1991 que ce type d’escrime ancienne a été créé par Gabriel Mailhot, époque marquée par la popularité des troupes de reconstitution historique et l’apparition des arts martiaux historiques européens (AHME). Plutôt que de se tourner vers l’approche des AHME, qui ont développé les mouvements de combat à partir de manuels d’enseignement développés à l’époque de la Renaissance, la scrimicie enseigne le maniement des armes anciennes en se basant sur l’expérience du terrain et les apprentissages. D’ailleurs, la scrimicie est un art martial en constante évolution puisque ses pratiquants amènent de nouvelles techniques avec des expérimentations.

«Nous ne prétendons pas que ce soit historique, mais nous croyons que nos parades, nos attaques ou nos positions de garde auraient très bien pu être utilisées par nos ancêtres, à force d’expérimentation. Nous avons développé nos pratiques en identifiant les problèmes rencontrés par les combattants. Par exemple, à l’époque, une règle a été créée pour que les duellistes ne frappent pas les doigts de leurs adversaires lors de combats puisque cela arrivait fréquemment. Mais à l’époque, un soldat ne pouvait pas dire à son opposant de ne pas taper sur ses doigts en plein combat. Nous avons donc développé une technique pour mettre notre épée en angle pour ne jamais se faire frapper les doigts lors d’un combat», a illustré M. Ménard.

Après avoir développé cet art martial, Gabriel Mailhot a transmis sa passion et ses connaissances à Alexandre Ménard, qui a décidé de développer davantage la discipline dans la province. D’ailleurs, les membres de l’Académie Scrimicie participe désormais à des compétitions pour pouvoir pratiquer davantage leur art martial.

Découvrir la discipline près de chez soi 

 Comme d’autres disciplines martiales misant sur la manipulation d’armes, la scrimicie utilise des simulateurs d’armes avec des piques arrondies en résine de nylon et des équipements de protection pour éviter que ses pratiquants se blessent lors de combats.

«On n’utilise pas des armes en acier pour éviter de se blesser. Les simulateurs en résine de nylon sont cependant très réalistes et on a vraiment la sensation de manipuler une vraie épée. C’est important de miser sur ces outils puisque nos élèves apprennent dès le départ à se battre en duel. Dans notre enseignement, c’est primordial puisque nous axons notre pratique sur la réflexion stratégique plutôt que la performance sportive», a souligné le directeur de l’Académie Scrimicie.

Du côté de Lévis et de Lotbinière, les cours offerts aux débutants se tiendront tous les mercredis soirs, dès le 15 septembre, à la Maison des scouts Michel-Bélanger dans le Vieux-Lévis et à l’École secondaire Beaurivage de Saint-Agapit. Dès le 21 septembre, l’Académie Scrimicie offrira des séances de pratique libre supervisée les mardis soirs à la Maison des scouts Michel-Bélanger. Les élèves provenant d’ailleurs en Chaudière-Appalaches, comme ceux de Saint-Agapit, pourront prendre part à ces séances.

Pour obtenir plus d’information sur les cours offerts par l’Académie Scrimicie, vous pouvez consulter le www.scrimicie.com. Notons que les personnes qui désirent s’inscrire aux séances doivent être âgées de 14 ans et plus.

 

 

 

Les plus lus

Le Model encaisse une défaite à Plessisville

SPORT. Le Model de Lotbinière, de la Ligue de hockey junior AA, était en action le 29 octobre dernier. Ils se mesuraient au Boutin Express de Plessisville et ont été défait 5-3, devant leurs partisans, à Saint-Agapit.

Victoire des Mercenaires à Saint-Charles

SPORT. Les Mercenaires de Lotbinière de la Ligue de hockey Côte-Sud étaient en action le 29 octobre dernier. En visite à Saint-Charles, ils ont eu le meilleur sur les Éperviers par la marque de 7-6, en prolongation.

Les Mercenaires sont inarrêtables

HOCKEY SENIOR. Les Mercenaires de Lotbinière ont signé deux autres victoires dans la Ligue de hockey Côte-Sud (LHCS), les 5 et 6 novembre.

Le Model engrange une autre victoire

HOCKEY JUNIOR. De passage à Montmagny le 7 novembre, le Model de Lotbinière a vaincu le SM Concept par la marque de 8 à 4.

Une victoire de plus pour le Model

SPORT. Le Model de Lotbinière, de la Ligue de hockey junior AA a ajouté une victoire à sa fiche. Dans un festival offensif, ils ont disposé du Lévis Honda par la marque de 7-6, le 12 novembre dernier, à Saint-Agapit.

Une association pour encadrer la pratique d’un sport en pleine expansion

ORGANISME. Comme ailleurs au Québec, de plus en plus de Lotbiniérois pratiquent le pickleball. Pour encadrer la pratique de ce sport de raquette dans la MRC, des passionnés de cette discipline connue également au Québec sous le nom de tennis léger ont créé il y a un peu plus d’un an l’Association de pickleball de la Rive-Sud de Québec (APRSQ), un organisme qui prend de plus en plus d’envergure.

Défaite pour les Mercenaires

SPORT. Les Mercenaires de Lotbinière étaient en action le 12 novembre dernier contre le Décor Mercier de Montmagny. Les Mercenaires se sont inclinés 5-3 devant les 500 spectateurs réunis à l’aréna de Montmagny.

Deux victoires de plus pour les Mercenaires

SPORT. Les Mercenaires de Lotbinière ont ajouté deux victoires supplémentaires à leur fiche les 19 et 21 novembre. Vendredi, ils ont gagné 6-2 contre Saint-Damien et dimanche, ils ont eu le meilleur sur Saint-Joseph par la marque de 4-1.

Une victoire et une nulle pour les Filons

L'équipe féminine de hockey des Filons du Cégep de Thetford était en action à deux reprises lors de la fin de semaine du 6 novembre. La formation basée à Saint-Agapit a profité de l'occasion pour ajouter une victoire et une nulle à sa fiche.

Une victoire et une défaite pour les Filons

SPORT. L’équipe féminine de hockey collégial du Cégep de Thetford, les Filons, était en action les 20 et 21 novembre derniers. Les filles ont terminé la fin de semaine en allant chercher deux points sur une possibilité de quatre.