Sébastien Fortier a repris un entraînement soutenu. (Crédit photo : Courtoisie)

SPORTS. L’athlète paralympique originaire de Joly, Sébastien Fortier, espérait retrouver sa place parmi l’équipe canadienne de ski paranordique cette année. Cependant, les compétitions qui lui auraient permis d’atteindre son but ont toutes été annulées en raison de la crise sanitaire. Malgré tout, il reste optimiste et garde en tête son objectif de participer aux Jeux paralympiques de Beijing, en 2022.

«C’est une mauvaise année pour les athlètes amateurs [de ma discipline]. Toute la saison a été annulée. Je devais participer, les 12 et 13 décembre, aux sélections pour l’équipe nationale. Le tout a été annulé parce qu’il y a eu une éclosion de COVID-19 après des événements sportifs qui se sont tenus à Canmore, en Alberta. Sur la scène internationale aussi, toutes les coupes du monde et tous les championnats du monde ont été annulés», a-t-il expliqué.

En 2018, Sébastien Fortier s’est fait une importante blessure au dos. La réadaptation a été longue et n’étant pas capable de défendre sa place sur l’équipe nationale, il l’a perdue en 2019. En n’ayant pas eu la chance de se battre pour reprendre sa place en 2020, il n’a pas non plus accès au Programme d’aide aux athlètes de Sport Canada et au financement qui y est associé. «La pire nouvelle» de son année, selon lui.

S’il souhaite retrouver sa place sur l’équipe canadienne, c’est aussi pour avoir la possibilité de participer aux Jeux paralympiques de Beijing en 2022. «J’aimerais participer à des jeux et arriver à 100 % de ma forme», a-t-il souhaité. À Vancouver, en 2010, il en était à ses premiers pas sur la scène internationale alors qu’à Sotchi, en 2014, il était ennuyé par des blessures aux épaules. Même s’il était en forme à Pyeongchang, en 2018, différentes raisons l’ont empêché d’obtenir les résultats voulus.

Si la forme et la motivation sont toujours présentes, il évoque même, un désir de participer aux jeux de 2026.

Une bonne année malgré tout

Malgré les obstacles, il prend la situation actuelle avec un grain de sel et voit le positif qui en ressort. L’année qui vient de se terminer lui a permis de compléter sa remise en forme. «En début d’année, j’avais des difficultés à faire des entraînements de 30 minutes par jour sans souffrir et sans avoir d’injections sur une base régulière. Maintenant, je suis passé à des entraînements de deux heures. On peut dire que ma blessure est derrière moi.»

Depuis le mois de mai, Sébastien Fortier a cumulé les kilomètres en ski, ski à roulette et vélo. «J’ai rattrapé le temps perdu des dernières années. J’ai connu ma plus grosse saison d’entraînement.» Entre mai et janvier, il avait complété près de 1 000 km de ski, plus de 2 000 km de ski à roulettes et 3 000 km de vélo. «Ce sera une bonne base pour recommencer la saison prochaine.»

Aussi, il aura la chance d’avoir à ses côtés l’un des meilleurs entraîneurs au pays. Après la retraite de celui qui l’a initié au sport, c’est l’entraîneur-chef de l’équipe de ski de fond du Rouge et Or de l’Université Laval, Godefroy Bilodeau, qui a pris la relève.

«Puisque je suis affilié avec lui, j’ai eu une permission assez unique de pouvoir m’entraîner avec les athlètes du Rouge et Or. C’est l’un des coachs qui a le plus de certification au Canada. Il sait de quoi il parle.» Lorsque les mesures sanitaires seront moins sévères, il aura la possibilité de s’entraîner avec d’autres athlètes sur une base régulière, une première depuis qu’il a commencé à s’entraîner en 2006.

 

 

Les plus lus

La forêt à l’honneur

SOCIÉTÉ. Les forêts de la région de Québec et de Chaudière-Appalaches seront mises en valeur lors de la première édition du FestiForêt. L’activité organisée par l’Association forestière des deux rives (AF2R) dans le cadre du mois de l’arbre se déroulera du 21 au 30 mai.

Les Québécois pourront renouer avec plusieurs loisirs en juin

SPORT. La ministre responsable des sports et des loisirs organisés au Québec, Isabelle Charest, a rencontré les journalistes jeudi après-midi afin de préciser les directives de la Santé publique en ce qui a trait à la pratique de plusieurs activités sportives et récréatives pendant la période estivale.

La tire de tracteur aura lieu

DIVERTISSEMENT. Après une période d’incertitude liée aux règles de la Santé publique, les organisateurs de la tire de tracteurs de Saint-Agapit ont confirmé le retour de l’événement cet été. Après une pause l’été dernier en raison de la COVID-19, l’événement sera de retour sur les terrains de l’Expo de Saint-Agapit les 2 et 3 juillet, à 18h30.

Un second Festival à la grange virtuel

SOCIÉTÉ. Pour une deuxième année consécutive, le Festival à la grange de Saint-Patrice-de-Beaurivage se déroulera de façon virtuelle. Les performances des participants seront diffusées le 3 juillet prochain, directement sur la page Facebook de l’événement.