(Crédit photo: Archives)

POLITIQUE. À la suite d’une longue précampagne, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a officiellement demandé à la gouverneure générale, Julie Payette, de déclencher les élections fédérales 2019, le 11 septembre. Le 21 octobre prochain, les Canadiens choisiront donc les 338 députés, dont 78 au Québec, qui les représenteront à la Chambre des communes. Dans la région, plusieurs candidats sont déjà prêts à tenter leur chance. Voici un portrait des luttes qui marqueront les prochaines semaines dans la circonscription de Lévis-Lotbinière.

Au moment d’écrire ces lignes, seuls les noms des candidats du Parti conservateur du Canada (PCC) et du Bloc québécois (BQ) sont présentement connus. Député sortant élu sans interruption depuis 2006, Jacques Gourde tentera d’obtenir, le 21 octobre prochain, un cinquième mandat à titre de représentant de Lévis-Lotbinière.

Comme son voisin conservateur Steven Blaney (Bellechasse-Les Etchemins-Lévis), il a signé une victoire écrasante lors des dernières élections fédérales en 2015. Le politicien de Saint-Narcisse-de-Beaurivage a alors battu son plus proche rival, le libéral Claude Boucher, avec près de 18 000 voix de majorité. En 2015, Jacques Gourde a obtenu un peu plus de 50 % des suffrages exprimés.

Chez les bloquistes, c’est François-Noël Brault, un ancien étudiant en relations industrielles qui milite au BQ et au Parti québécois depuis près de 18 ans, qui tentera de ravir la circonscription aux conservateurs. Quant au Parti populaire du Canada, le choix s’est porté sur Marc Fontaine.

Du côté des libéraux, ce sera l’ancien maire de Saint-Antoine-de-Tilly, Ghislain Daigle, qui représentera l’équipe de Justin Trudeau dans Lévis-Lotbinière. La date de l’assemblée d’investiture devrait bientôt être fixée.

Du côté du Nouveau parti démocratique (NPD), le nom du candidat dans Lévis-Lotbinière n’avait également pas été dévoilé. Même situation du côté du Parti vert du Canada (PVC) qui doit dévoiler bientôt le nom de la personne qui le représentera dans le comté.

À la mi-août, le premier candidat vert choisi pour le comté, Luc St-Hilaire, avait dû renoncer à briguer les suffrages en raison d’une controverse sur les médias sociaux en raison de publications, jugées «islamophobes» par certains, qu’il avait partagées sur Facebook.

Rappelons finalement que le territoire de la circonscription de Lévis-Lotbinière inclut la MRC de Lotbinière, la municipalité de Saint-Lambert-de-Lauzon et certains quartiers de la Ville de Lévis, soit Saint-Nicolas, Charny, Saint-Jean-Chrysostome, Saint-Rédempteur, Saint-Étienne-de-Lauzon et Breakeyville.

Résultats dans Lévis-Lotbinière en 2015

 Candidat Parti   % des votes obtenus  Majorité
Jacques Gourde Parti conservateur du Canada  50,2% 17 795
Claude Boucher     Parti libéral du Canada  21,6%  
Hélène Bilodeau  Nouveau parti démocratique  14,7%  
Steve Gagné  Bloc québécois 11,4%  
Tina Biello Parti vert du Canada 1,8%  
François Bélanger  Alliance du Nord 0,2%  
       

 

 

Les plus lus

Marc Fontaine veut changer les choses

POLITIQUE. Intéressé depuis près de 35 ans par la politique, le candidat du Parti populaire du Canada dans Lévis-Lotbinière, Marc Fontaine, a décidé de faire le grand saut cette année.

Ghislain Daigle propose d’«avancer» avec les libéraux

POLITIQUE. L’ingénieur et ex-maire de Saint-Antoine-de-Tilly, Ghislain Daigle, a officiellement lancé sa campagne électorale auprès du Parti libéral du Canada (PLC) dans la circonscription de Lévis-Lotbinière en vue des élections fédérales du 21 octobre prochain, le 24 septembre dernier.

Le Bloc présente ses priorités environnementales

POLITIQUE. Les candidats du Bloc québécois de Chaudière-Appalaches, François-Noël Brault (Lévis-Lotbinière), Sébastien Bouchard-Théberge (Bellechasse-Les Etchemins-Lévis) et Priscilla Corbeil (Mégantic-L’Érable) se sont réunis le 30 septembre au parc des Chutes-de-la-Chaudière pour exposer différents enjeux environnementaux de Chaudière-Appalaches.

Les candidats de Lévis-Lotbinière débattent

POLITIQUE. Cinq des six candidats à l’élection fédérale du 21 octobre dans la circonscription de Lévis-Lotbinière ont débattu de différents grands enjeux abordés depuis le début de la campagne électorale. À l’invitation du Cégep de Thetford, ils se sont réunis, le 8 octobre, au Complexe des Seigneuries de Saint-Agapit.

La liste des candidats est maintenant connue

POLITIQUE. Élections Canada a rendu publique, le 2 octobre, la liste officielle des candidats qui croiseront le fer dans chacune des 338 circonscriptions du pays lors des élections fédérales 2019, le 21 octobre prochain. Le portrait des luttes dans le comté de Lévis-Lotbinière est désormais clair.

Nouvelle attachée politique

POLITIQUE. La députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, a souligné, le 17 septembre, l’arrivée d’une nouvelle attachée politique au sein de son équipe. Lara-Catherine Desrochers travaillera au bureau de Saint-Apollinaire.

Brault veut convaincre les électeurs d’opter pour le Bloc québécois

POLITIQUE. Fort de la poussée du Bloc québécois dans les sondages, le candidat de la formation pour Lévis-Lotbinière, François-Noël Brault, est sûr que les électeurs de la circonscription lui accorderont leur confiance le 21 octobre. Ce dernier estime qu’il est en mesure d’offrir une alternative solide au député sortant, le conservateur Jacques Gourde.

Les candidats débattront ce soir

POLITIQUE. Les candidats de Lévis-Lotbinière à la prochaine élection fédérale débattront des enjeux de la circonscription le 8 octobre prochain. Le débat, organisé par le département des sciences sociales du Cégep de Thetford, aura lieu au Complexe des Seigneuries, à 19h.

Le conseil des maires en bref

POLITIQUE. Les maires de la MRC de Lotbinière se sont réunis le 9 octobre à Saint-Flavien à l’occasion de leur assemblée mensuelle. Voici quelques points inscrits à l’ordre du jour qui ont retenu l’attention.

Une campagne qui a commencé tardivement

POLITIQUE. Pour le député sortant et candidat du Parti conservateur dans Lévis-Lotbinière, Jacques Gourde, la campagne électorale n’a véritablement démarré qu’au début du mois d’octobre.