Pamphile Le May. (Crédit photo : Bibliothèque et archives nationales du Québec)

CULTURE. Le gouvernement du Québec a désigné Pamphile Le May personnage historique du Québec. La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a confirmé le 18 septembre que le nom de l’homme de lettres né à Lotbinière en 1837 sera ajouté au Registre du patrimoine culturel du Québec.

En posant ce geste, la ministre souhaite rappeler l’importance du premier bibliothécaire de l’Assemblée législative du Québec dans l’histoire de la province et entretenir sa place dans la mémoire collective.

«Pamphile Le May a voué sa carrière à la littérature et à la connaissance, laissant ainsi une empreinte profonde dans l'histoire culturelle du Québec. Plonger dans son univers littéraire permet la découverte d'une œuvre foisonnante et aboutie. Si l'édifice de la Bibliothèque de l'Assemblée nationale est nommé en son honneur, il faut surtout retenir de cet homme l'empreinte qu'il y a laissée en enrichissant sans cesse la précieuse collection. Ses réalisations en font un personnage historique d'envergure, et il mérite une place dans notre mémoire collective», a déclaré la ministre Nathalie Roy.

Avant son entrée en poste, Pamphile Le May s’était illustré en présentant ses œuvres dans les publications du mouvement littéraire de Québec dans les décennies 1850 et 1860. Il a également rédigé plusieurs contes, poèmes et romans dont Essais Poétiques (1865), Le pèlerin de Sainte-Anne (1877), Picounoc le maudit (1878), Fables canadiennes (1882) et Contes vrais (1899).

Il a aussi traduit plusieurs œuvres marquantes de la littérature canadienne-anglaise comme Évangéline, de Henry Wadsworth Longfellow et Le chien d’or, de William Kirby.

En 1867, après son arrivée à bibliothèque de l’Assemblée législative , il a commencé la constitution de la bibliothèque du nouveau Parlement. À l’acquisition de livres correspondants aux besoins des parlementaires, il y ajoute des volumes de sa collection personnelle. Il développe aussi un système d’achat et de prêt d’ouvrages de l’étranger avec la France, les États-Unis et la Belgique. Il implante aussi de nouvelles techniques de catalogage. Pamphile Le May s’est également assuré, pendant son mandat, que la bibliothèque ne soit pas uniquement accessible aux parlementaires, mais aussi au public.

Il restera en poste jusqu’en 1892.

Hommages

L'édifice de la bibliothèque de l'Assemblée nationale porte aujourd'hui son nom, édifice Pamphile-Le May. De plus, sa région natale lui a aussi rendu hommage. L'école secondaire de Sainte-Croix porte le nom d'École Pamphile-Le May.

 

Les plus lus

Ça tourne au Moulin du Portage

CULTURE. Le site du Moulin du Portage sera mis en vedette dans la quatrième saison de la websérie jeunesse Ça fout la chienne : Les enfants perdus. L’équipe de tournage était de passage dans la région les 8 et 9 juillet derniers afin de capter les scènes qui seront présentées au public.

Festival de Manseau : l’histoire qui en cache une autre

CULTURE. Bien qu’il ait été un échec, le Festival pop de Manseau demeure gravé dans l’imaginaire collectif. Afin de souligner le 50e anniversaire de ce qui devait être le Woodstock québécois, la municipalité a mandaté l’historien Jacques Crochetière pour rédiger un livre souvenir relatant l’histoire du festival. À travers les pages du recueil qui sera lancé à l’automne, l’auteur reviendra aussi su...

Peindre sans peinture

CULTURE. L’artiste peintre originaire de Saint-Apollinaire, Étienne Rousseau, participera à une aventure hors du commun. Il devra créer une oeuvre sans peinture et sans ses outils d’artiste dans le cadre de l’Exposition d’art sauvage qui se déroulera le 23 août prochain, dans les Jardins de Victoria à Saint-Isidore-d’Auckland, en Estrie.

Les petites histoires du pont de Québec

HISTOIRE. Pensez à ce pont vieux de 103 ans qui relie la rive sud et la rive nord du fleuve Saint-Laurent entre Québec et Lévis, ce dernier a été l’hôte d’une foule d’histoires anodines, macabres, mais surtout grandioses. C’est ce que dessine l’auteur lévisien Michel L’Hébreux dans son dernier ouvrage sur le pont de Québec, Curieuses histoires du pont de Québec.

Journée consacrée aux plantes alpines et de rocailles

TOURISME. Le Domaine Joly-De Lotbinière accueillera pour la première fois dimanche le Club des Alpinegiste. Cette activité se déroule dans le cadre de la journée Le premier dimanche du mois, je vais au musée! qui aura lieu le 2 août prochain.

L’agriculture racontée en miniature à Issoudun

CULTURE. L’agriculture est au cœur de l’histoire du Québec et l’un des témoins de ce passé est la machinerie associée à la culture de la terre. À Issoudun, il est possible d’avoir un aperçu de la vie agricole du début du 20e siècle avec la collection de miniatures exposée au Musée Isidore-Boisvert.

La tenue de festivals de nouveau permise

CULTURE. Depuis le 5 août, un maximum de 250 personnes peut se regrouper dans les lieux extérieurs publics. Une distance de deux mètres devra être maintenue entre les individus et ce, dans la mesure du possible. Du même coup, cela autorise la tenue de festivals.