(Crédit photo: Odina Desrochers et Courtoisie)

Un homme actif et un vrai rassembleur

Mario Grenier, maire de Saint-Sylvestre, est décédé d’un cancer, le 23 avril dernier.

C’est tout un parcours pour cet homme qui se distinguait par son humour et son sourire. Il a commencé sa carrière dans les années 1980 en se lançant dans un projet agricole. Par la suite, il a occupé de nombreuses fonctions: distributeur de pain, vendeur d’assurances, avant d’acheter son épicerie.

En achetant l’épicerie, qui aujourd’hui porte le nom d'Alimentation Saint-Sylvestre, il a investi en rénovant et en transformant son commerce, afin de mieux répondre à ses clients. Il s’est donné la mission de les rencontrer tous les jours en se déplaçant avec un grand sourire pour leur servir de l’essence.

Peu importe les fonctions qu’il a occupées, M. Grenier a toujours été à l’écoute de ses clients et de la population de sa municipalité. Il a été présent pendant 35 ans sur la scène municipale, dont 28 comme maire. Il était l’élu qui comptait le plus d’expérience au sein de la MRC de Lotbinière. De plus, il a été à l’origine de la fusion de la paroisse et du village. 

Mario Grenier, âgé de 63 ans, avait affirmé en décembre dernier qu’il entendait solliciter un nouveau mandat à la mairie en novembre prochain. Il a rappelé qu’il avait mis beaucoup d’efforts pour aménager de nouveaux terrains afin d’accueillir d’autres résidents. Il soulignait sa fierté du parc industriel et surtout de la création du parc éolien du mont Sainte-Marguerite.

Plusieurs de ses proches et de ses collègues à la MRC de Lotbinière ont affirmé que Mario Grenier était un véritable défenseur de ses projets et n’abandonnait pas, tant et aussi longtemps qu’il n’avait pas obtenu l’appui nécessaire pour le réaliser.

Que de souvenirs !

Son épouse, Mme Angèle Leblond, plusieurs collègues et collaborateurs, n’ont eu que de bons mots à l’endroit de Mario Grenier.

Le maire suppléant, M. Étienne Parent, a affirmé qu'il était un véritable rassembleur. Il obtenait rapidement l’unanimité au conseil municipal et prenait le temps de bien informer ses collègues sur les nombreux projets qu’il a soutenus. Tout autour de la grande table, plusieurs se sont souvenus de son slogan habituel : «Ça va bien aller».

Quant à son épouse, elle a démontré qu’elle avait développé son sens de l’humour en le côtoyant. Elle se rappelle qu’il était toujours le premier arrivé lors d’une rencontre et évidemment le dernier à la quitter.

Pendant la saison estivale et même à l’automne, son mari aménageait un solarium où tout le monde pouvait s’y réunir. Avec un sourire, elle a confirmé qu’après les séances du conseil, l’ensemble des élus s’y rassemblaient. De plus, pendant l’été, le solarium était ouvert à tous ceux qui voulaient rencontrer leur maire.

Pour ce qui est du port de sa cravate, c’était sa mère, Mme Marguerite Roy, qui l’avait conseillé à toujours bien se vêtir. Encore vivante aujourd'hui, elle a accompagné son fils jusqu’à son décès.

Un duo inséparable

Denis Dion, maire de Saint-Narcisse-de-Beaurivage, a affirmé que Mario Grenier et lui ont tissé leurs premiers liens d’amitié au début des années 1970 alors qu'ils fréquentaient la polyvalente de Sainte-Marie.

Quelques années après son expérience dans le secteur agricole, M. Dion a constaté à quel point Mario était heureux comme distributeur de pain dans la région et il a réalisé qu’il était très heureux à proximité de ses clients «Ç’a été le vrai départ pour sa carrière professionnelle.»

Quelques années plus tard, ils se sont retrouvés alors qu’ils ont tous les deux plongé en politique comme conseiller de leur municipalité. Ensuite, ils ont relevé le grand défi de devenir maire. «Nous étions deux maires qui savaient défendre et faire la promotion de leurs projets, en maintenant une bonne écoute des demandes de la population.»

Tout comme le reste de l'entourage de M. Grenier, Denis Dion se souvient des qualités personnelles et professionnelles de son ami, en insistant particulièrement sur son sourire

C’est avec beaucoup d’émotions qu’il raconte le moment où il a appris que son ami souffrait d’un cancer. De semaine en semaine, il voyait sa santé décliner. «J’ai été pour lui le même ami que j’ai soutenu depuis notre première rencontre à l’école, jusqu’à son décès le 23 avril dernier.»

Jacques Gourde lui rend hommage

En prenant la parole, à la Chambre des communes, le 26 avril dernier, le député de Lévis-Lotbinière, Jacques Gourde, lui a rendu un dernier hommage devant les parlementaires. «Notre relation d'amitié était étroitement liée par une passion commune pour la politique. Mario était depuis déjà 25 ans le maire de Saint-Sylvestre. […] Il était le leader d'une communauté dynamique et engagée.»

«Son travail dans son commerce lui permettait d'offrir son sourire communicateur et de côtoyer quotidiennement la population qu'il chérissait tant. […] Mario était un époux attentionné, de même qu'un père et un grand-père dévoué à sa famille, qu'il aimait passionnément. »

Un collègue rassembleur

Le préfet de la MRC de Lotbinière et maire de Saint-Flavien, M. Normand Coté, n’a pas tardé à réagir à l'annonce de son décès. «Nous retiendrons de Mario qu‘il était un grand artisan de l’unité, un passionné, un homme de cœur, un rassembleur et un bâtisseur. Son passage à la MRC de Lotbinière nous marquera par les liens qu’il a su tisser depuis 1993. Son apport aura contribué pendant toutes ces années à l‘image que celle-ci s‘est donnée au fil du temps.»

Sa passion pour son travail, son dévouement envers sa communauté et son grand sourire  ont marqué ceux qui l’ont côtoyé. «Mario était un ami, un partenaire, un collègue, toujours prêt à aider et à vouloir le bien du monde qui l’entoure», a confié, le directeur général de la MRC de Lotbinière, Stéphane Bergeron.  

Plus qu’un patron

«Nous sommes reconnaissantes pour toutes les valeurs que tu nous as inculquées au fil des années. La signification des mots travail, générosité et assiduité ne seraient pas les mêmes si nous ne t’avions pas connu. Tu nous as même appris à aimer le vin rouge. Toujours meilleur dans un petit verre à café. Nous aurions bien aimé en prendre un dernier avec toi. Ton sourire, ton rire communicateur et ta bonne humeur manqueront assurément à tous ceux qui viendront au magasin. Merci pour tout», ont déclaré, par voie de communiqué, la gérante d’Alimentation Saint-Sylvestre, Mme Monia Guay, ainsi que l’ensemble de son personnel.

 

 

Les plus lus

Ode à la bienveillance envers les aînés

COMMUNAUTÉ. Le 15 juin, ce sera la Journée mondiale de lutte à la maltraitance des personnes aînées. Afin de souligner cette journée, plusieurs intervenants de la Chaudière-Appalaches ont uni leurs forces pour proposer une formule qui mettra plutôt l’accent sur un message positif.

De généreux petits marcheurs

COMMUNAUTÉ. Près de 85 élèves de l’École les Quatre-Vents de Saint-Apollinaire ont participé, le 14 mai dernier, à une activité de financement pour le Relais pour la vie de Lotbinière. Le Marchethon du Relais pour la vie leur permettra de remettre 1 300 $ à l’organisation.

Conférence appréciée

COMMUNAUTÉ. Plus de 150 personnes se sont réunies virtuellement pour assister à la conférence Face à face avec l’anxiété de Patrice Coquereau. Cette activité qui a eu lieu le 12 mai en soirée a été organisée pour souligner la Semaine nationale de la santé mentale.